Suisse
La Poste

Albert Rösti diminue le nombre de lettres qui arriveront à temps

Bundesrat Albert Roesti spricht an einer Medienkonferenz ueber die Modernisierung und finanzielle Stabilisierung der Grundversorgung der Post, am Freitag, 14. Juni 2024, in Bern. (KEYSTONE/Peter Schne ...
Keystone

Vos lettres auront plus de chance d'être en retard, a décidé Albert Rösti

La Poste ne devrait plus livrer que 90% de ses lettres et paquets à temps. C'est une réduction par rapport aux 95% à 97% actuellement.
14.06.2024, 14:3014.06.2024, 15:16
Plus de «Suisse»

La Poste doit avoir plus de flexibilité dans la distribution. Le Conseil fédéral propose que seulement 90% des lettres et paquets soient livrés à temps. Le géant jaune ne sera plus tenu non plus d'aller vers toutes les maisons habitées à l'année. Albert Rösti, chef de l'Office fédéral de la communication (DETEC), est venu présenter cette décision à la presse.

«Nous voulons préparer le service universel pour l'avenir et misons sur la lettre numérique»
Albert Rösti

Le nombre de lettres et de colis acheminés est en très forte diminution, a rappelé le patron du DETEC.

Image
«Les exigences actuelles entraînent des coûts élevés pour le service universel. Elles contraignent la Poste à investir dans une infrastructure surdimensionnée. La Poste obtientune plus grande souplesse grâce à ces allègements régulatoires»
Conseil fédéralcommuniqué

(sda/ats)

Cet avion a connu un atterrissage spectaculaire
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Un élu socialiste lausannois attaqué en justice pour antisémitisme
La Communauté israélite de Lausanne et la LICRA Vaud attaquent en justice l'élu socialiste lausannois Mountazar Jaffar pour des likes sur des tweets jugés antisémites par les plaignants. Le ministère public lausannois n'a pas encore décidé des suites à donner à cette dénonciation pénale.

Le 12 mai, à la suite d’un article paru dans Le Matin Dimanche, éclatait l’«affaire des likes». Des likes dont l’élu socialiste lausannois Mountazar Jaffar est l’auteur et dont l'enjeu porte sur le caractère antisémite ou non. Estimant qu’une «ligne rouge avait été clairement franchie» à l’occasion de ces likes, le Parti socialiste vaudois (PSV) engageait une procédure disciplinaire à l'encontre de Mountazar Jaffar, qui risquait l’exclusion. Le PSV s’en tenait finalement à un avertissement, ne prononçant ni blâme, ni exclusion.

L’article