DE | FR
Image: sda

Lausanne s’attaque maintenant aux bateaux à essence

Après les taxis, Lausanne veut supprimer les moteurs thermiques des bateaux de loisirs, dès 2030 pour les nouvelles immatriculations et d’ici 2040 pour les anciennes.
06.02.2022, 14:5706.02.2022, 18:36

La Ville de Lausanne souhaite remplacer les moteurs à essence des bateaux de loisirs par des moteurs électriques. Les nouvelles immatriculations seront concernées dès 2030, alors que les anciennes auront jusqu'à 2040. Cette mesure de lutte contre le CO2 sera liée à la rénovation du port d'Ouchy.

Profiter de la rénovation du port pour donner un signal

La municipalité saisit l'occasion de ces travaux pour réfléchir à la réduction des émissions de CO2 et à l'abandon des moteurs thermiques, annonce Pierre-Antoine Hildbrand, municipal lausannois de la sécurité et de l'économie. Il souligne également que:

«Nous voulons donner un signal le plus tôt possible aux propriétaires de bateaux à moteur. Tous ces changements vont en effet prendre du temps»

Lors de la rénovation du port d'Ouchy, des bornes de recharge seront installées pour l'alimentation des bateaux électriques, note Pierre-Antoine Hildbrand. Le municipal pense que le réseau de stations de recharge, actuellement peu étoffé autour du lac, va se développer rapidement.

Pierre-Antoine Hildbrand précise que le port de Vidy, rénové il y a une dizaine d'années et qui accueille près de 950 bateaux, est aussi concerné par la mesure.

Environ 4% de bateaux avec un moteur électrique

Selon l'Office fédéral de la statistique, dans les 17 cantons pour lesquels les données sont disponibles, un peu plus de 4% des bateaux à moteur étaient équipés d’un moteur électrique en 2021. Dans le canton de Vaud (y compris sur le lac de Neuchâtel), ils seraient 183 sur près de 16 000 à en disposer.

La suppression des moteurs thermiques des bateaux figure dans le programme de législature 2021-2026 de la Ville de Lausanne. La capitale vaudoise a déjà imposé aux taxis de la région l'objectif de la neutralité carbone dès juillet 2025, avec des dispositions transitoires jusqu’en 2027. (sas/ats)

En parlant de lac...

Et pour tout savoir de l'actu chaude en Suisse en ce moment...

Voici les sextoys préférés des Suisses (les Fribourgeois sont des coquins)

Link zum Artikel

Pas de Conseil fédéral aux JO: «C'est la solution de facilité»

Link zum Artikel

Bannir la pub pour le tabac: et pourquoi pas le sucre et la viande aussi?

Link zum Artikel

Votations du 13 février: le point sur l'initiative «enfants sans tabac»

Link zum Artikel

Votations sur les médias: d'où vient la méfiance envers les journalistes?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
De l'armée à Instagram: Berne a déjà tout prévu sur le don d'organes
Le peuple suisse a accepté d'introduire le principe du consentement présumé pour le don d’organes, le 15 mai. Cela nécessite maintenant une vaste campagne d'information et les plans sont déjà prêts.

«Voulez-vous faire don de vos organes après votre mort ?» C'est précisément la question qui se posait à tous les citoyens suisses le 15 mai. Et le peuple a approuvé la modification de la loi sur la transplantation, toute personne ne souhaitant pas faire don de ses organes après sa mort devra s'inscrire dans un registre pour dire qu'il refuse le don.

L’article