DE | FR

Les Verts ne veulent pas du siège socialiste du Conseil fédéral

Le président du parti écologique, Batlhasar Glättli, persiste toutefois à revendiquer un siège à l'exécutif fédéral.
Le président du parti écologique, Batlhasar Glättli, persiste toutefois à revendiquer un siège à l'exécutif fédéral.Image: sda
En cas d'élection, le président des Verts refuserait un siège du PS, car son but «n'est pas d'entrer au gouvernement coûte que coûte et de torpiller notre alliance avec le PS».
15.01.2022, 09:5416.01.2022, 19:03

Si la droite venait à proposer aux Verts un siège du PS au Conseil fédéral après les législatives de 2023, le parti y renoncerait, annonce Balthasar Glättli, son président. Il ajoute:

«Notre but [...] n'est pas d'entrer au gouvernement coûte que coûte et de torpiller notre alliance avec le PS»

Balthasar Glättli révèle, dans un entretien diffusé samedi par Tamedia, que «ce siège, nous le revendiquons pour faire avancer la cause écologique et, pour y arriver, nous avons besoin de deux socialistes».

Si un Vert était élu à la place d'un socialiste, il lui suggèrerait de refuser son élection. «Nous ne devons pas entrer dans ce jeu-là», qui n'a pour mission, que de «nuire à la gauche».

Le président du parti écologique persiste toutefois à revendiquer un siège à l'exécutif fédéral:

«Il est inacceptable que le PLR et l'UDC aient une majorité absolue au Conseil fédéral, alors qu'ils ne sont majoritaires ni au parlement ni au sein de la population»

L'objectif de Balthasar Glättli, vis-à-vis des élections législatives de 2023, est de conserver les 13.6% de suffrages de 2019, «voire le dépasser». Il est optimiste quant à la dynamique actuelle, le parti ayant recueilli près de 20% de membres supplémentaires en deux ans. (ats/chl)

À quel point es-tu Swisstainable?

1 / 6
À quel point es-tu Swisstainable?
source: ©glacier express / stefan schlumpf
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Copin comme cochon: les activités à la montagne

Plus d’article sur la politique fédérale

Soins infirmiers, loi Covid et juges fédéraux, ils voteraient quoi les Suisses?

Link zum Artikel

La droite veut imposer un retour du nucléaire en Suisse

Link zum Artikel

Combien va coûter le cannabis suisse une fois légalisé?

Link zum Artikel

Tests sérologiques reconnus et nouveau Certif' Covid, les décisions du Conseil fédéral

Link zum Artikel
L'accord-cadre avec l'UE sera au menu de la visite de Cassis à Berlin
En politique étrangère, le Conseil fédéral est sous pression pour expliquer la rupture des négociations de mai dernier sur un accord-cadre avec l'UE. Cette visite va-t-elle aider?

Le président de la Confédération Ignazio Cassis rencontre ce jeudi à Berlin son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier, le chancelier Olaf Scholz et la cheffe de la diplomatie Annalena Baerbock. Lors de cette première visite en Allemagne, il sera aussi question des relations Suisse-UE. La pression augmente pour que Berne présente enfin un plan sur les futures relations avec Bruxelles.

L’article