Suisse
Loups

Le Conseil des Etats va statuer sur des zones sans loups

Le Conseil des Etats va statuer sur des zones sans loups

Un loup sévit depuis plusieurs semaines dans le Jura bernois suscitant la colère et l'inquiétude des agriculteurs (image d'illustration).
Les tirs concernant des loups en Valais et dans les Grisons ont été suspendus après un recours déposé par des organisations écologistes.Keystone
Récemment, une cinquantaine de loups ont été abattus dans le cadre des tirs préventifs de régulation des meutes dans les cantons du Valais, des Grisons, du Tessin et de St-Gall.
17.04.2024, 20:03
Plus de «Suisse»

Les cantons devraient être autorisés à créer des zones «zéro loups». Le National a accepté mercredi par 95 voix contre 83 et 7 abstentions une motion du Centre en ce sens, contre l'avis du Conseil fédéral, de la gauche et du PVL. Le Conseil des Etats doit encore se prononcer.

L'ancien député devenu conseiller aux Etats Fabio Regazzi (Centre/TI) demande des mesures rapides et pragmatiques contre l'augmentation exponentielle des loups en Suisse. Il faut donc limiter la présence du loup dans certaines zones du territoire alpin et constituer en collaboration avec les cantons des zones «zéro loups» où il serait possible de pratiquer des tirs de régulation, estime Benjamin Roduit (Centre/VS) qui a repris l'intervention:

«Certes, le gouvernement a autorisé des tirs de régulation préventive. Mais le problème n'est pas réglé. Le conflit avec les grands prédateurs se poursuit.»

Le Conseil fédéral est lui opposé à cette demande. Le droit suisse ne prévoit pour aucune espèce des zones sans protection, soit des zones où tous les individus indésirables peuvent être abattus. Une telle exigence est difficilement réalisable, surtout pour des espèces qui ont besoin de vastes territoires.

Des zones « zéro loup » donneraient un faux sentiment de sécurité aux personnes concernées, car les dégâts causés par le prédateur continueraient de se produire dans ces zones aussi:

«La loi sur la chasse qui facilite le tir d'individus avant même qu'ils aient causé des dégâts vient en plus d'être révisée»
Déclaration du conseiller fédéral Albert Rösti

Dans la foulée, le National a soutenu une deuxième intervention du même auteur demandant d'accélérer les analyses génétiques du prédateur. Cette motion demande aussi de simplifier les modalités de soutien et les aides financières prévues pour la protection des troupeaux, ainsi que l'indemnisation des agriculteurs.

Les tirs concernant sept meutes de loups en Valais et dans les Grisons ont été suspendus après un recours déposé mi-décembre par des organisations écologistes auprès du Tribunal administratif fédéral. A l'avenir, les tirs de régulation proactive seront possibles entre le 1er septembre et le 31 janvier si la meute «présente un danger», et ce, en plus des tirs déjà pratiqués en réaction à des attaques de troupeaux. (ats/jch)

Des loups aperçus en train de creuser des tunnels
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
«Vous êtes cons?» Comparis se fait sonner les cloches par la droite
A l'approche des votations du 9 juin, le comparateur en ligne Comparis a publié ses prévisions concernant la prochaine hausse des primes. De quoi s'attirer les reproches du camp opposé aux initiatives PS et du Centre.

Comparis s’est fait sonner les cloches. En publiant avec un mois d’avance ses prévisions annuelles pour les primes maladie, le comparateur en ligne a provoqué la colère du camp opposé aux initiatives socialiste et centriste sur le sujet, soumises à votation le 9 juin, dans même pas trois semaines. «"Est-ce que vous êtes cons? Vous faites la campagne du oui ?" Voilà ce qu’on m’a dit ce matin», rapporte Felix Schneuwly, l’expert Santé chez Comparis, joint jeudi par watson.

L’article