en partie ensoleillé
DE | FR
Suisse
Lucerne

A Lucerne, 3000 personnes peuvent à nouveau boire l'eau du robinet

A Lucerne, 3000 personnes peuvent à nouveau boire l'eau du robinet

epa10023981 A man fills a glass with tap water, in Rome, Italy, 20 June 2022. Lazio on 20 June declared a state of calamity for drought that has hit the central Italian region and many others, especia ...
L'eau potable est à nouveau disponible dans tous les quartiers de Lucerne.Image: sda
La population concernée devait d'abord faire bouillir de l'eau avant de la consommer.
12.08.2022, 05:2912.08.2022, 08:54
Plus de «Suisse»

Tous les habitants du quartier de Lucerne touchés par une contamination de l'eau potable peuvent à nouveau boire l'eau du robinet. L'alerte a été totalement levée jeudi, dix jours après la découverte de bactéries intestinales dans le réseau.

Les habitants d'une vingtaine de maisons, soit environ 5% des personnes touchées par la contamination, peuvent désormais aussi utiliser l'eau du robinet sans la faire bouillir, a indiqué jeudi le fournisseur d'eau de la ville Energie Wasser Luzern (EWL) sur l'application Alertswiss. L'alerte avait déjà été levée mardi pour les autres rues concernées.

Le 30 juillet, environ 3000 habitants du quartier Langensand Matthof ont été informés d'une contamination de l'eau potable avec des bactéries intestinales.

La source de la contamination n'a toujours pas été détectée, a indiqué EWL à l'agence Keystone-ATS. Il est possible qu'on ne la trouve jamais. Patrick Rust, patron d'EWL, avait déclaré mardi que les sources potentielles étaient multiples. (ats/jch)

A bout de force, un cheval s'effondre à New York
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La droite se bat pour réhabiliter un outil «qui ne sert qu'aux riches»
Les fondations utilisées pour transmettre des biens aux descendants sont interdites en Suisse depuis plus de cent ans. Une majorité de droite au Parlement souhaite qu'elles soient à nouveau autorisées.

Ces fondations nommées «fidéicommis familial» existent depuis le 17e siècle. A l'époque, elles permettaient à la noblesse ou aux super-riches de protéger leur patrimoine. Le «fidéicommis familial» donnait la possibilité aux familles de lier leurs biens et leurs terres à leur nom et de décider ainsi elles-mêmes qui pouvait hériter de quoi et de combien – déshéritant de facto les héritiers indésirables.

L’article