ciel couvert
DE | FR
Suisse
Météo

Météo Suisse: la pluie va-t-elle sauver notre été?

La pluie va-t-elle sauver notre été?

Alors que l'hiver a été très sec, la pluie a fait son grand retour en Suisse. Cela suffira-t-il à recharger les nappes phréatiques? Les prévisions concernant les précipitations ont rapidement évolué depuis le début de la semaine.
11.03.2023, 11:5713.03.2023, 08:48
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

Cette semaine, la sécheresse a laissé la place à des précipitations très attendues. En effet, comme expliqué dans un précédent article, la Suisse connaît cette année l'un des hivers les plus doux depuis le début des mesures en 1864. Les conséquences, elles, pourraient se faire particulièrement ressentir à la belle saison, puisque l'humidité hivernale est censée faire le plein des nappes phréatiques.

Pour rappel, ces dernières ont un rôle central pour réguler notre climat. Des nappes bien rechargées en hiver permettent de limiter les hausses des températures en été, par évapotranspiration. Un sol qui a emmagasiné de l'humidité pourra favoriser le développement d'orages. Au contraire, un sol sec, couplé à un été chaud, ne fera qu'amplifier les hautes températures.

Au regard de ces données, est-ce que la dépression des derniers jours permettra d'abreuver les nappes helvétiques? Contactée par téléphone, MétéoSuisse et formelle:

«Non, malheureusement pas pour l'instant. Pour combler la gravité des déficits, il faudrait qu'il pleuve très longtemps. Mais pour se prononcer vraiment, il faudra attendre la fin du mois de mars.»
Aude Untersee, météorologue à MétéoSuisse

Autre point délicat: à cumul égal, les précipitations hivernales n'ont pas le même impact que celles survenant au printemps et en été. Or, depuis le 1er mars, l'on se considère déjà météorologiquement au printemps. La pluie, en conséquence, est soit utilisée par les plantes pour leur croissance, soit évaporée par le soleil.

«C'est toute cette proportion d'eau qui ne viendra pas recharger les nappes phréatiques, et les réserves d'eau souterraine»
Aude Untersee, météorologue à MétéoSuisse

Autre facteur aggravant, la limite pluie-neige, qui se dessine désormais à plus haute altitude, et qui ne permettra pas de constituer un réservoir neigeux suffisant pour protéger les glaciers de la fonte estivale.

Genève, bilan hydrique, sur une période de 12 mois

Pour mesurer les quantités de précipitations de ces dernières semaines, l'on peut s'appuyer sur le bilan hydrique. Celui-ci est défini comme la différence entre la quantité de précipitations, et ce qu ...
Pour mesurer les quantités de précipitations de ces dernières semaines, l'on peut s'appuyer sur le bilan hydrique. Celui-ci est défini comme la différence entre la quantité de précipitations, et ce qui s'est évaporé. Si l'on ouvre la période d'intégration sur 12 mois pour Genève, l'on observe un déficit hydrique de presque 300 mm. Autrement dit, l'on se trouve face à un déficit de long terme, «qui ne peut pas être compensé par un épisode de précipitations d'une seule semaine», indique MétéoSuisse.source: météosuisse

Et pour les prochains jours?

Sur son blog, MétéoSuisse dit rester très prudente sur les prévisions pour les jours à venir. Pour cause, les modèles ont considérablement évolué tout au long de la semaine.

Ce revirement de situation est dû à une configuration météorologique particulière, appelée la rivière atmosphérique.

Rivière atmosphérique?
Il s'agit d'une zone dans l'atmosphère qui contient beaucoup d'humidité. Si cette zone n'est pas large, elle peut s'étendre de 2000 et 5000 kilomètres. Beaucoup de vapeurs d'eau y sont contenues, ce qui a le potentiel de provoquer des précipitations très élevées.

Lorsque la zone se heurte à un obstacle, comme les montagnes, l'eau se condense et peut se muer en très fortes précipitations. Cela s'observe notamment aux Etats-Unis, quand la zone traverse le pacifique et se heurte aux Rocheuses.
explications données par météosuisse

En début de semaine, l'arrivée de ladite rivière sur les versants occidentaux des Alpes et du Jura dessinait un scénario particulièrement humide pour le week-end à venir.

«Les cumuls prévus alors entre vendredi et samedi, de plus de 100 mm en une journée sur les versants exposés aux forts vents d'ouest (...) laissaient même envisager des avertissements pour des pluies abondantes, potentiellement de niveau 3»
Prévisions du début de semainemétéosuisse

Mais, comme l'explique MétéoSuisse, ce scénario est désormais improbable, puisque la rivière atmosphérique s'est décalée plus au sud pour arriver plutôt sur les régions méridionales de la France.

«La Suisse se retrouve donc en marge de cette vaste bande de douceur et d'humidité qui remonte depuis les Caraïbes, après un long périple transatlantique»
météosuisse
Quantité d'eau pouvant tomber sous forme de précipitations en mm, prévues le 11 mars 2023 à la mi-journée, calcul du 9 mars.
Quantité d'eau pouvant tomber sous forme de précipitations en mm, prévues le 11 mars 2023 à la mi-journée, calcul du 9 mars. source: météoSuisse

Résultats: plus de neige, mais ....moins de pluie

En conséquence, la pluie est toujours au programme, mais sa quantité est revue à la baisse. Ce niveau plus modeste représente un avantage: il réduit drastiquement le risque de débordements des cours d'eau.

En outre, un air plus frais que prévu pourrait s'inviter pendant le week-end. Une partie des précipitations se feront donc sous forme de neige.

L'or blanc pourrait même s'inviter dans plusieurs régions d'ici samedi soir. Les plus touchées seraient le Bas-Valais, le Chablais et le Jura, ainsi que les Préalpes et le versant nord des Alpes. L'incertitude plane encore sur les régions de moyenne montagne en dessous de 2000 mètres: «certains scénarios plus froids donnent même des chutes de neige sur la Gruyère et les hauteurs du Plateau».

Ces cumuls de neige seraient cependant «tout à fait "inhabituels" dans le contexte de sécheresse que nous avons connu de fin janvier à début mars.»

«Les quantités de neige prévues de l'ordre de 30 à 50 cm en 24h au-dessus de 1600 m, ont motivé l'émission d'un avis de degré 2 pour les régions de montagne les plus concernées.»
Blog de MétéoSuisse
Carte des avis de dangers émis pour les chutes de neige, valide le 9 mars 2023 à 14h.
Carte des avis de dangers émis pour les chutes de neige, valide le 9 mars 2023 à 14h.source: météosuisse
Voici comment la Terre a évolué et pourquoi c'est important de le savoir
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les néonazis suisses reprennent du poil de la bête
Depuis l’attaque terroriste du Hamas, l'extrême droite surfe sur une nouvelle vague antisémite en Suisse aussi. Des militants appellent à la violence, nient l’Holocauste et propagent la haine contre les Juifs et les non-Blancs.

Il est effrayant de voir à quel point l'antisémitisme rampant devient de plus en plus visible dans notre société. Cela ne concerne pas seulement les islamistes et les extrémistes de gauche, mais aussi les néonazis. La haine propagée par les fans suisses d’Hitler s'accentue depuis le 7 octobre 2023. Les militants d'extrême droite gagnent en popularité sur les réseaux sociaux.

L’article