en partie ensoleillé
DE | FR
Suisse
Météo

Allergie au pollen: pourquoi les symptômes arrivent si tôt en Suisse

Allergique aux pollens? Ce début d’année ne va pas vous plaire

Meteonews annonce le retour des pollens avec la floraison des noisetiers et des aulnes, une mauvaise nouvelle pour les personnes allergiques. watson a posé neuf questions à une experte.
14.02.2023, 06:0914.02.2023, 09:23
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

C'est arrivé d'un coup, au milieu d'un après-midi, juste après le nouvel an. Un éternuement, puis un deuxième, des picotements dans la gorge et le nez totalement obstrué. Je n'ai pas pensé à mon allergie aux pollens, trop tôt, début janvier, jamais! Et pourtant. Selon MeteoSuisse, certains pollens sont apparus beaucoup plus tôt que d'habitude. La période pollinique se rallonge-t-elle? Sera-t-on allergique six mois par an? Roxane Guillod du Centre d'Allergie Suisse (aha!) répond à nos questions.

Moi entre mars et juin

J'ai eu des symptômes d'allergie dès le début du mois de janvier, c'est normal ça?
Avoir des symptômes au mois de janvier, c'est normal, mais pas au début du mois. On a constaté que le noisetier a commencé sa floraison avec 20-30 jours d’avance. Ce qui est une première depuis 30 ans, soit depuis le début des mesures effectuées en 1991.

Comment expliquer ce départ avancé de la saison des pollens?
Parce que les températures sont inhabituellement élevées pour la saison. Par exemple, à la fin du mois de décembre 2022, nous avons eu des températures douces et les noisetiers ont commencé à fleurir. Mais à partir de la mi-janvier, il a de nouveau fait trop froid pour la floraison, ce qui a stoppé la dispersion du pollen. Actuellement, les températures remontent et les pollens de noisetier et d'aulne se remettent à voler.

Si vous êtes allergique et que vous voyez ça, fuyez!

Mais on est quand même en hiver, fait-il assez chaud pour la floraison?
Il faut qu'il fasse au moins cinq degrés et que le temps soit sec pour voir apparaître les premiers pollens. Chaque année, le début de floraison de presque toutes les plantes arrivent plus tôt, probablement dû au changement climatique.

Il y a quelques années, mes symptômes allergiques débutaient vers le mois de mars, et duraient jusqu'au mois de juin, aujourd'hui, cela commence dès le mois de février, à quoi cela est-il dû?
Une allergie peut réapparaître à tout âge. Il est donc tout à fait possible que vous soyez désormais allergique non seulement au bouleau, mais aussi au noisetier ou à l'aulne. Le noisetier et l’aulne fleurissent tôt, en janvier. Ensuite, ce sera au bouleau de libérer ces pollens, dès mars, puis aux graminées – d’avril à septembre.

La floraison arrive donc plus tôt, mais est-ce qu'elle va durer encore plus tard?
Malheureusement pour les personnes allergiques oui. La saison se rallonge. Les changements climatiques ont une influence sur la durée et l’intensité de la saison pollinique. La saison commence plus tôt et se termine plus tard. Donc une personne qui souffre d’allergie à plusieurs types de pollen aura des symptômes durant une grande partie de l’année.

Etant allergique aux pollens de noisetiers, de bouleaux et de graminées, je vais donc devoir rallonger mes traitements médicamenteux de plusieurs semaines, c'est tenable?
C'est une question à poser à un allergologue. Mais il est important de comprendre qu’une personne allergique au pollen, ne l’est pas forcément à tous les pollens. Les pollens que l’on retrouve dans l’air en ce moment (noisetier et aulne), ne sont pas les mêmes que plus tard dans la saison. En plus des traitements contre les symptômes, il existe une thérapie qui traite la cause de l’allergie : la désensibilisation qui permet de diminuer les symptômes de 75-80%.

Ce que dit Yannick Muller, médecin responsable du pôle de l'allergologie au CHUV
«Le traitement de l'allergie au pollen dépend de la gravité des symptômes et non de sa durée. On donne toujours des antihistaminiques en première intention. Il faut envisager une consultation chez un allergologue pour les rhinites qui sont modérées et sévères, c'est-à-dire celles qui ont un impact sur le sommeil, l'activité professionnelle ou sportive, avec des symptômes qui sont considérés comme très gênants, ou, bien entendu, si un asthme est associé à cette allergie. Dans les cas plus sévères, on peut envisager d'être plus 'agressif' dans le traitement en proposant notamment une désensibilisation.»

J'applique parfois la stratégie du «ne va pas en campagne» pour éviter de m'exposer trop à certains pollens, est-ce efficace?
Il est vrai qu'en campagne, nous avons plus de production de pollens qu'en ville, mais les choses ne sont pas si simples. En ville, il y a aussi la pollution et celle-ci peut irriter les voies respiratoires et aggraver les symptômes allergiques. La pollution, notamment, en cas de grande concentration d'ozone peut accentuer les symptômes allergiques.

Ma planche de salut.

Il n'y a donc pas de régions épargnées?
En plaine non. Les pollens, ce sont des particules très fines qui sont transportés par le vent. Ils voyagent partout, il est difficile d'y échapper à moins que vous viviez en altitude.

Quels sont les conseils que vous pouvez me donner pour affronter ce début de saison?
Tout d'abord, il est important de traiter les symptômes d’allergie avec les médicaments adéquats. Ceci dans le but de prévenir le développement de l’asthme. Vous n'imaginez pas le nombre de personnes allergiques qui ne traitent pas leurs symptômes. Ensuite, on peut vous conseiller de mettre en place des mesures pour éviter le contact avec les pollens. Se rincer les cheveux avant le coucher, ne pas entreposer les habits portés dans la chambre à coucher. Cela vous évitera de transporter des pollens dans la chambre. Il faut aussi privilégier l’aération du logement lorsqu’il pleut ou le faire brièvement pendant les périodes sèches. Il existe également des filtres à air qui peuvent s’avérer utiles pour les personnes très sensibles.

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Alerte à la bombe: un centre fédéral d'asile évacué
Suite à une alerte à la bombe, le centre fédéral d'asile d'Obwald a été évacué, mais aucune bombe n'a été trouvée. Les résidents devraient revenir mardi après-midi.

Le centre fédéral d'asile du Glaubenberg (OW) a été entièrement évacué, lundi soir, après une alerte à la bombe. Aucun explosif n'a toutefois été trouvé jusqu'à mardi matin. Les 240 pensionnaires du centre devraient pouvoir y retourner dans l'après-midi.

L’article