DE | FR
Le personnel de la santé manifeste lors de la crise du Covid-19 le mercredi 28 octobre 2020 a Lausanne
Le personnel de la santé manifeste lors de la crise du Covid-19 le mercredi 28 octobre 2020 a LausanneKeystone

«Il n'y a pas d'autres choix que la grève pour qu'on nous écoute»

Journée de grève et de mobilisation au Chuv ce mercredi. La colère gronde au sein du personnel hospitalier vaudois. La direction d'un des plus grands centres de soins de Suisse certifie que toutes les interventions planifiées seront assurées.
22.06.2021, 20:0123.06.2021, 16:51
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Le CHUV est en grève ce mercredi. C'est une quasi première dans l'histoire du vénérable centre hospitalier universitaire. Le syndicat des services publics appelle le personnel à une mobilisation extraordinaire.

«Les rapports avec les autorités se sont tellement dégradés que nous sommes obligés d'aller dans ces extrêmes et de déclarer une grève»
David Gygax, secrétaire SSP VD

A l'exception des médecins qui jouissent d'une CCT particulière, les milliers d'employés de l'administration, des soins et de la logistique sont incités à venir dire leur colère durant cette journée de mobilisation.

Pourquoi cette colère?

Cela fait des années que les conditions de travail des employés actifs dans la santé sont dénoncées. Le Covid a donné le coup de grâce. Durant les 15 derniers mois, le personnel du CHUV, comme tant d'autres établissements d'ailleurs, a été fortement mis à contribution.

Applaudis lors de la première vague, puis rapidement renvoyés à leur sort, avec des politiques qui ne bougent pas, comme le Parlement qui refuse l'automne dernier de soutenir l'initiative pour des soins infirmiers forts.

Fatigue, heures supplémentaires, stress, manque de reconnaissance. Autant de raisons qui incitent aujourd'hui les employés du CHUV à user des méthodes fortes.

Que veulent-ils?

Les employés du CHUV accompagnés par le SSP veulent avant tout être entendus par les autorités vaudoises. Leurs revendications principales sont au nombre de trois:

  • Le renforcement des effectifs. Selon le SSP, certains services sont sous-dotés, jusqu'à 30% d'absentéisme aux soins intensifs, par exemple
  • Revalorisation salariale de certaines fonctions
  • Une prime Covid accordée pour la reconnaissance de la pénibilité et des risques pris par les différentes catégories de personnel

Que dit la direction du CHUV?

La direction du CHUV précise tout d'abord qu'elle a pris ses dispositions: tous les soins planifiés seront assurés en cette journée de mobilisation.

Le directeur général Philippe Eckert semble se montrer plutôt compréhensif. Devant les médias convoqués ce mardi, à la veille de la manifestation, la direction a souligné le «fort engagement» du personnel. L'hôpital a accueilli près de 2000 patients Covid.

«Alors que la deuxième vague est derrière nous, nous constatons que nos équipes sont fatiguées. Nous y sommes sensibles et comprenons leur besoin de manifester publiquement leur lassitude»
Philippe Eckert, directeur général du CHUV

Durant cette conférence de presse de la direction du CHUV, il a aussi été rappelé que des mesures ont été prises ces dernières années:

  • depuis 2012, notamment pour accélérer la progression salariale des jeunes infirmières et des aides aux soins
  • depuis 2017, 461 ETP (équivalents temps plein) ont été créés, dont 60% pour les soins infirmiers
  • Concernant la prime Covid de 900 francs, le CHUV applique les critères définis par le Conseil d'Etat et validés par le Grand Conseil

Ces rappels ne font ni chaud ni froid au SSP. Le syndicat a non seulement appelé les 10 000 employés du CHUV à se mobiliser, mais également le personnel de tous les établissements médicaux et para-médicaux du canton de Vaud.

Pour changer d'air, un petit tour à Berne?

Vidéo: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
La Suisse doit s'attendre à une panne d'électricité dans quelques mois
Une utilisation «totalement irréfléchie» de cette précieuse énergie, qui dure maintenant depuis des années, pourrait induire un black-out en Europe dès cet hiver. La Commission fédérale de l'électricité accuse les politiciens.

Une pénurie d'électricité en Suisse? Le risque s'annonce de plus en plus probable. Dès cet hiver, des coupures d'électricité de plusieurs heures sont en effet à prévoir dans le pays. C'est ce qu'a affirmé le président de la Commission fédérale de l'électricité (Elcom), Werner Luginbühl dans les pages du journal alémanique NZZ am Sonntag.

L’article