Suisse
manifestation

Géothermie profonde: «le peuple est plus nombreux contre ce projet»

Géothermie profonde: «le peuple est toujours plus nombreux contre ce projet»

Des personnes participent a une manifestation organisee par l'association Citoyens Responsables Jura, CRJ, contre le projet de geothermie profonde prevu a Glovelier dans la commune de Haute-Sorne ...
Keystone
La contestation contre le projet de géothermie profonde à Haute-Sorne, dans le canton du Jura, ne faiblit pas. Un millier d'opposants ont défilé samedi dans les rues de Delémont pour exiger l'arrêt de cette expérience.
02.09.2023, 16:4802.09.2023, 18:10
Plus de «Suisse»

Depuis plusieurs mois, la tension autour de ce projet ne cesse de monter. A l'appel de l'association Citoyens Responsables Jura (CRJ), les manifestants ont bruyamment exigé l'abandon d'un projet qui représente selon eux des dangers pour la population et pour l'environnement. «Démocratie bafouée», a scandé la foule.

Des personnes participent a une manifestation organisee par l'association Citoyens Responsables Jura, CRJ, contre le projet de geothermie profonde prevu a Glovelier dans la commune de Haute-Sorne ...
Keystone
«Nous voulons montrer au Gouvernement que le peuple est toujours plus nombreux contre ce projet et qu'il doit être entendu»
Le président de CRJ Jack Aubry à Keystone-ATS

«Il s'agit de donner un signal fort», a-t-il ajouté, appelant le Parlement à agir. Il estime que la population jurassienne doit être consultée. Les orateurs ont dénoncé avec véhémence l'attitude du Gouvernement avant que la foule n'entonne la Rauracienne.

Pour les opposants, le projet de géothermie profonde est aussi antidémocratique, le peuple n'ayant jamais été consulté. Durant le cortège, ils ont scandé des slogans comme «démocratie bafouée» ou «ce n'est qu'un début, continuons le combat». Un cercueil avec l'inscription «démocratie bafouée» était porté par des manifestants vêtus de noir.

Des personnes participent a une manifestation organisee par l'association Citoyens Responsables Jura, CRJ, contre le projet de geothermie profonde prevu a Glovelier dans la commune de Haute-Sorne ...
Keystone

Pas au service du peuple

La foule brandissait aussi des banderoles hostiles au Gouvernement jurassien comme «Gouvernement vendu à la géothermie profonde» ou «Gouvernement néant, Parlement rampant». Les orateurs ont eux aussi dénoncé avec véhémence l'attitude de l'exécutif cantonal dans ce dossier, accusé de ne pas être au service du peuple.

A l'issue des discours devant l'Hôtel de Ville, les manifestants ont approuvé une résolution demandant l'arrêt immédiat et définitif de ce projet avant d'entonner la Rauracienne, l'hymne jurassien. La manifestation s'est déroulée sans incident.

La tension ne cesse de monter autour de ce projet contesté par une partie de la population jurassienne et par des députés au Parlement. En mai, un millier d'opposants avaient déjà exprimé leur refus de la géothermie profonde lors d'un rassemblement à Haute-Sorne.

En juillet, des manifestants avaient investi le site clôturé où doivent se dérouler les prospections. Quelques jours plus tard, deux véhicules d'équipes procédant à des mesures avaient été vandalisés. Un camping improvisé avait aussi été aménagé sur un terrain jouxtant l'emplacement retenu pour le chantier.

Des personnes participent a une manifestation organisee par l'association Citoyens Responsables Jura, CRJ, contre le projet de geothermie profonde prevu a Glovelier dans la commune de Haute-Sorne ...
Keystone

La sécurité comme priorité absolue

Geo-Energie Suisse a saisi l'occasion de cette manifestation pour rappeler que ce projet-pilote soutenu par la Confédération a été approuvé par la commune de Haute-Sorne, le canton du Jura et le Tribunal fédéral. Pour cette société, la sécurité est une priorité absolue.

«Nous sommes conscients qu'un projet-pilote peut susciter des craintes dans la population. C'est pourquoi nous accordons une grande importance, outre à la sécurité, à une information complète et transparente de la population à tout instant», explique Peter Meier, directeur général de Geo-Energie Suisse, cité dans un communiqué.

Une affiche est photographiee devant les restes d'un campement a cote du terrain devant accueillir le projet de geothermie profonde prevu dans la commune de Haute-Sorne avant une manifestation or ...
Keystone

Ce projet de géothermie profonde a pour but d'extraire de la chaleur du sous-sol afin de fournir de l'énergie renouvelable et disponible toute l'année. Un échangeur de chaleur sera créé entre 4000 et 5000 mètres de profondeur par stimulation hydraulique.

Seule la phase exploratoire est autorisée. Le canton du Jura va annoncer une nouvelle décision à l'issue de cette étape. Si le projet se poursuit, la mise en service de la centrale électrique devrait intervenir à l'horizon 2029. Cette source d'énergie renouvelable devrait fournir de l'électricité pour quelque 6000 ménages. (chl/ats)

L'incendie au-dessus de Bitsch, dans le Haut-Valais
1 / 14
L'incendie au-dessus de Bitsch, dans le Haut-Valais
source: sda / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur X
Le nouveau Bombardier du Conseil fédéral
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Un élu socialiste lausannois attaqué en justice pour antisémitisme
La Communauté israélite de Lausanne et la LICRA Vaud attaquent en justice l'élu socialiste lausannois Mountazar Jaffar pour des likes sur des tweets jugés antisémites par les plaignants. Le ministère public lausannois n'a pas encore décidé des suites à donner à cette dénonciation pénale.

Le 12 mai, à la suite d’un article paru dans Le Matin Dimanche, éclatait l’«affaire des likes». Des likes dont l’élu socialiste lausannois Mountazar Jaffar est l’auteur et dont l'enjeu porte sur le caractère antisémite ou non. Estimant qu’une «ligne rouge avait été clairement franchie» à l’occasion de ces likes, le Parti socialiste vaudois (PSV) engageait une procédure disciplinaire à l'encontre de Mountazar Jaffar, qui risquait l’exclusion. Le PSV s’en tenait finalement à un avertissement, ne prononçant ni blâme, ni exclusion.

L’article