DE | FR

Les Suisses veulent du «mariage pour tous», mais pas de l'initiative «Robin des Bois»

Les électeurs sont appelés ce 26 septembre sur deux objets: «le mariage pour tous», pour lequel le oui semble net, et l'initiative «99%» visant à taxer les plus riches qui, elle, perd du terrain.



Le oui au «mariage pour tous» se consolide

Les Suisses voteront le 26 septembre, et selon le second sondage 20 Minutes/Tamedia, publié mercredi dans les titres du groupe, deux Suisses sur trois sont favorables au «mariage pour tous». Les électeurs de tous les partis soutiennent le texte, à l'exception de ceux de l'UDC.

Le oui a gagné deux points de pourcentage par rapport au précédent sondage. Seuls un pour cent des répondants n'ont pas encore arrêté leur avis. Quelques détails:

A propos de ce sondage 👇

Le sondage a été réalisé du 26 au 27 août auprès de 15'583 personnes dans les trois régions linguistiques, dont 3077 Romands. La marge d'erreur est de +/- 1.2%. L'enquête a été réalisée par 20 Minutes et Tamedia, en collaboration avec LeeWas.

L'initiative «Robin des Bois» ne convainc pas

L'initiative populaire des Jeunes socialistes «Autoriser l'imposition des salaires, rendre le capital plus équitable», dite Initiative «99%» ou «Robin des Bois», ne convainc plus que 40% des électeurs, contre 45% lors du premier sondage. Dans le même temps, le non a progressé de 49% à 55%. La part des indécis s'élève à 5%.

(jah/ats)

Et sinon, en parlant de mariage...

Plus d'articles Actu

Un géant de l'immobilier vacille en Chine et les marchés mondiaux chutent

Link zum Artikel

La rentrée universitaire a commencé! Fâchés, des étudiants résistent

Link zum Artikel

«Un jour, ces molosses vont tuer quelqu'un du village»

Link zum Artikel

Vous planifiez vos vacances d'automne? Ce que vous devez savoir

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Entrer en Suisse devient plus compliqué, 15 choses à savoir à ce propos

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Une ex-ministre danoise poursuivie pour viol des droits humains

Au Danemark, il est très rare qu'un responsable politique soit renvoyé devant la Cour spéciale de justice, pour malversations ou négligences, pendant un mandat.

Elle est accusée d'avoir contrevenu à la loi en séparant d'office des couples de demandeurs d'asile: Inger Støjberg, ex-ministre de l'intégration du Danemark, est jugée à partir de jeudi devant une cour spéciale de justice, une procédure rarissime dans le pays scandinave.

Pendant les 36 jours d'audience, les 26 juges de la Cour spéciale, qui ne se réunit que pour juger des membres du gouvernement anciens ou présents, vont tâcher de déterminer si Inger Støjberg a violé la Convention …

Lire l’article
Link zum Artikel