Suisse
Médicament

Sexisme: Neocitran change ses publicités après les critiques

Accusé de sexisme, Neocitran change ses pubs

Neocitran avait fait la Une des journaux avec une campagne publicitaire pleine de clichés. Le fabricant publie maintenant de nouvelles vidéos avec des adaptations majeures.
20.02.2024, 05:5020.02.2024, 07:21
Benjamin Weinmann / ch media
Plus de «Suisse»

On pourrait le qualifier d'Aromat de la médecine. Car si le petit flacon jaune se trouve sur la plupart des étagères des cuisines suisses, Neocitran est quasi dans chaque armoire à pharmacie: c'est peut-être l'anti-grippe préférée des Suisses.

Mais il y a environ un an, le fabricant britannique Haleon s'est retrouvé sous le feu des critiques. La raison en était un nouveau spot publicitaire de Neocitran qui véhiculait une image stéréotypée de la femme. On y voyait en effet une mère qui s'occupe de toute la famille. Lorsqu'elle tombe malade, on entend sa petite fille dire:

«J'aimerais bien que maman prenne soin d'elle-même»

La solution n'est pas un ou une partenaire qui prend soin d'elle, ni un bain relaxant bien au calme, mais évidemment le Neocitran. Cela aide, selon la voix publicitaire, à «vous sentir à nouveau mieux et à pouvoir également prendre soin des autres».

Publicité sexiste de Neocitran
Capture d'écran YouTube

L'entreprise a regretté les critiques

Valérie Vuille, experte en matière d'égalité des droits chez DécadréE, a qualifié le spot de problématique et de sexiste. Selon elle, le message de base du clip destiné aux mères est le suivant:

«Vous n'avez pas le droit d'être malades, de rester au lit et de vous occuper de vous-mêmes. Vous devez toujours trouver une solution rapide pour pouvoir à nouveau vous occuper des autres».

Une porte-parole de Haleon a répondu que l'entreprise était navrée des critiques. Elle ne voulait en aucun cas exploiter ou propager une image inégalitaire des rôles des deux sexes.

Nouveau message sans devoir d'assistance

La nouvelle campagne publicitaire de Neocitran est actuellement en cours de diffusion. Et voilà: les spots ont été adaptés. La mère ne doit pas - comme dans la première version - s'inquiéter également pour la grand-mère. Et le slogan publicitaire final a été modifié. Désormais, il ne s'agit plus que de «pour que tu ailles mieux». Le devoir d'assistance a donc été supprimé. Par ailleurs, il existe désormais aussi une vidéo avec un entraîneur de football dans le rôle principal du patient grippé. Entre-temps, le clip original n'est plus disponible en ligne.

Voici la nouvelle publicité Neocitran

Vidéo: youtube

Contacté, le fabricant Haleon ne prend pas position sur les adaptations effectuées et ne veut pas non plus dire quelles leçons ont été tirées de la critique. Un porte-parole se contente de dire:

«Nous souhaitons rappeler ici que la diversité, l'égalité et l'inclusion nous tiennent à coeur»

Il ajoute que l'entreprise soutient la lutte contre la stigmatisation et la discrimination et qu'elle fait beaucoup pour soutenir les intérêts des femmes chez Haleon.

(Traduit et adapté par Chiara Lecca)

Ces inventions «révolutionnaires» déjà vintage
1 / 9
Ces inventions «révolutionnaires» déjà vintage
source: shutterstock
partager sur Facebookpartager sur X
Dakota Johnson est très drôle en interview
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi l'UDC refuse d'interdire les signes nazis en Suisse
Seule l'UDC est opposée à l'interdiction des signes nazis dans l'espace public. Pour éviter tout blocage, le rapporteur romand du texte qui sera voté mercredi propose de découper la matière législative en deux. Explications.

Les parlementaires savent-ils de quoi ils parlent? Pas vraiment et ils en sont bien conscients. Le sujet est grave: il s’agit d’interdire les signes nazis. Mais pas que. La motion sur laquelle le Conseil national est appelé à se prononcer mercredi a beaucoup du filet dérivant: un attrape-tout peu regardant sur la marchandise. Déjà adopté par le Conseil des Etats, le texte de la motion entend prohiber non seulement les signes du IIIe Reich (la croix-gammée, les lettres SS et la tête de mort associée à l’organisation nazie), mais aussi des «moyens de propagande» visant à dénigrer les membres d’une ethnie ou d’une religion. Vaste programme. Trop vaste?

L’article