ciel couvert
DE | FR
3
Suisse
Migrants

Genève: les structures d'accueil de migrants sont débordées

Accueil de migrants: débordée, Genève n'en peut plus

Christophe Girod, gauche, directeur general de l'Hospice general, et Thierry Apotheloz, droite, conseiller d'Etat genevois, discutent dans l'une des chambres, lors de l'inauguration de la residence so ...
Image: sda
La situation a été aggravée par la décision fin octobre du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) d'envoyer directement aux cantons les demandeurs d'asile, car les centres fédéraux sont eux-mêmes saturés.
24.11.2022, 05:0324.11.2022, 06:46

Les structures d'accueil sont débordées à Genève. Le canton craint de ne plus pouvoir héberger les nouveaux demandeurs d'asile.

«A la fin du mois seules 54 places seront libres, alors que le canton reçoit 60 demandes d'asile supplémentaires par semaine. Plus de 5400 personnes relevant de l'asile sont hébergées à Genève, auxquelles s'ajoutent plus de 3100 ressortissants ukrainiens. Nous avons utilisé toutes les options possibles.»
Le conseiller d'Etat Thierry ApothélozTribune de Genève

Selon lui, le canton n'exclut «aucune solution» pour créer de nouveaux lits: il pourrait installer deux personnes par chambre au lieu d'une, voire ouvrir les abris de protection civile:

«Mais ce serait une ultima ratio et nous allons tout faire pour l'éviter»
Thierry Apothéloz

Les nouveaux arrivants sont «essentiellement des Afghans, puis des Turcs et quelques ressortissants d'Afrique, notamment du Burundi», précise le directeur général de l'Hospice général, Christophe Girod:

«Le canton ne dénombre que six à sept personnes venant d'Ukraine chaque semaine»

Au-delà des solutions immédiates, Genève doit aussi trouver des solutions sur le long terme, insiste Thierry Apothéloz. «Car la migration due notamment aux changements climatiques va prendre de l'ampleur ces prochaines années. Nous devons faire de l'asile une priorité.» (ats/jch)

Témoignage d'une famille de réfugiés

Video: watson
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
«Je m'y plais et nous sommes en pleine gestion de crise»
L'Assemblée fédérale doit élire le 7 décembre les successeurs aux conseillers fédéraux démissionnaires UDC Ueli Maurer et PS Simonetta Sommaruga.

Le ministre de l'économie Guy Parmelin indique vendredi dans la presse souhaiter conserver son département après l'élection de deux nouveaux conseillers fédéraux le 7 décembre:

L’article