Suisse
Nature

Il y a plus d'abeilles en Suisse, mais les apiculteurs disparaissent

Il y a davantage d'abeilles en Suisse, mais moins d'apiculteurs

Le nombre de colonies d'abeilles en Suisse a légèrement augmenté en dix ans, tandis que celui des apiculteurs diminue.
25.04.2024, 10:3525.04.2024, 10:36
Plus de «Suisse»
Il y a plus d'abeilles en Suisse, mais les apiculteurs disparaissent (image d'archives).
Image: www.imago-images.de

Malgré des pertes annuelles considérables, le nombre de colonies d'abeilles détenues en Suisse a légèrement augmenté au cours des dix dernières années. En revanche, le nombre d'apiculteurs diminue.

Alors que le nombre de colonies d'abeilles avait chuté après les années 1990, la décennie écoulée a marqué un tournant, relève une nouvelle publication d'Agroscope publiée jeudi. La Suisse comptait ainsi plus de 183 000 colonies en 2022, contre 165 000 en 2014.

La densité des colonies s'est également accrue au cours de la dernière décennie, garantissant une pollinisation efficace des plantes cultivées et sauvages dans la plupart des régions. En 2022, la densité était de 4,4 colonies par km2, un niveau légèrement au-dessus de l'Union européenne (4,2 par km2).

La densité correspond globalement à celle de la population des différents cantons. Les régions peu peuplées comptent moins de colonies d'abeilles que les régions fortement habitées, explique Agroscope.

Moins d'apiculteurs

En revanche, le nombre d'apiculteurs diminue continuellement en Suisse depuis les années 1940. En 2022, on en comptait encore 16 500 officiellement enregistrés, soit le niveau le plus bas jamais atteint.

La plupart des apiculteurs se trouvent dans les cantons de Berne, Zurich, Aarau, Saint-Gall, Tessin, Lucerne et Vaud. Ensemble, ils détiennent près de 60% de l'ensemble des colonies d’abeilles en Suisse.

Par ailleurs, le nombre de colonies par apiculteur augmente, passant de 9,4 en 2014 à 11,1 en 2022. Malgré cette hausse, l'apiculture en Suisse est toujours principalement pratiquée par des petits producteurs, souligne le rapport d'Agroscope. Parmi les pays voisins, seule l'Allemagne présente une taille d'exploitation inférieure (7,6 colonies par apiculteur).

Les récoltes de miel fluctuent

La production de miel par colonie a fortement augmenté au cours des 120 dernières années, passant d'environ 8kg à plus de 20 kg par colonie et par an. Les quantités de miel récoltées varient cependant beaucoup d'une année à l'autre.

  • Avec 7,2 kg par colonie, l'année 2021 a été la pire depuis le début de l'enquête.
  • Les années 2020 (29,9 kg) et 2022 (23,9 kg) ont enregistré des quantités de miel par colonie supérieures à la moyenne de 2013 à 2022 (20,1 kg).

Comment expliquer la hausse de la production de miel?

Différents facteurs, comme l'extension de la transhumance, la culture du colza et l'augmentation des surfaces de compensation écologique ont eu un effet favorable sur les récoltes. Le rôle du progrès zootechnique et du réchauffement climatique reste peu clair.

Depuis les années 2000, les pertes hivernales de colonies d'abeilles ont toutefois connu une augmentation «préoccupante» dans tout l'hémisphère nord, s'inquiète Agroscope. En Suisse, elles ont souvent été supérieures à 10% au cours des quinze dernières années, un seuil qui a rarement été dépassé au 20ᵉ siècle. Les dégâts causés par le parasite varroa explique une partie de ces pertes, mais les autres causes restent obscures. (jah/ats)

Cette femme couvre ses mains d'abeilles, dans le plus grand des calmes

Vidéo: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
A Prilly, des centaines de personnes se recueillent après le drame
Près de 600 personnes ont participé lundi matin à une cérémonie commémorative à Prilly (VD) près du chantier où un échafaudage s'est effondré vendredi, faisant trois morts et huit blessés. De nombreux ouvriers ont participé à cet hommage.

Sur fond de musique classique, l'assemblée a convergé à 09h00 sur le parvis de la Vaudoise aréna, le centre sportif voisin. Sa directrice, Samira Marquis a ouvert la cérémonie, déclarant que «depuis ce vendredi noir», l'établissement avait été «le témoin de la souffrance, de la sidération et du désarroi d'une part; de l'héroïsme et du courage d'autre part. Ce sont des instants partagés que nous enfermerons dans nos coeurs», a-t-elle ajouté.

L’article