DE | FR

Est-ce que vous mangez comme le reste des Suisses? La réponse ici

40 tonnes de sushis ont été livrées par les coursiers de Just Eat Suisse au cours des 12 derniers mois.Bild: shutterstock
Pizza, momos et cordon-bleu: pendant la pandémie, les Suisses se sont fait livrer davantage de nourriture à domicile. Voici les repas qui ont été les plus souvent commandés, où et à quelle heure.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
15.12.2021, 09:0615.12.2021, 10:32
Lea Senn
Lea Senn
Lea Senn
Suivez-moi

S'il y a bien un point positif à relever de cette pandémie, c'est qu'elle nous a donné l'opportunité de nous restaurer à domicile. Et cela a valu des chiffres records aux services de livraison en Suisse. Pour «Just Eat», le plus grand fournisseur de repas à domicile du pays, les commandes ont augmenté de plus d’un tiers.

Mais alors quels sont les menus les plus fréquents dans les sacs à dos des coursiers? Dans le dernier rapport de «Just Eat», que watson a pu consulter en exclusivité, figure un menu en particulier, numéro un depuis des années et invaincu des commandes de nourritures. De quel plat s'agit-il? Roulements de tambours.👇

Les plats les plus populaires

C'est l'ennuyeuse pizza margherita qui arrive en tête de ce classement! Lukas Streich, country manager de «Just Eat» Suisse, n'arrive pas à comprendre pourquoi elle a autant de succès. Et pourtant, «si l'on demande aux personnes d'origine italienne, la margherita est déjà numéro un», estime-t-il. «En tout cas, avec elle on ne se trompe jamais, tout le monde l'aime!»

La cuisine italienne a été suivie par les burgers, puis par la nourriture indienne, chinoise et turque.

Image: watson

Les plats les plus populaires dans votre canton

L'évaluation de «Just Eat» montre également que le Röstigraben fait honneur à son nom. Certes, les röstis eux-mêmes n'apparaissent dans aucun canton parmi les plats les plus commandés, mais les Romands ont des préférences culinaires nettement différentes de celles des Suisses alémaniques.

Ainsi, nous avons commandé environ 30 fois plus de tacos que les Alémaniques, plus de plats avec des crevettes, des sushis et des rouleaux de printemps.

Les tacos sont très populaires en Suisse romande.
Les tacos sont très populaires en Suisse romande.Bild: shutterstock

En revanche, en Suisse alémanique, les gens commandent 35 fois plus de salade. Mais l'analyse des commandes de tiramisu montre que l'alimentation saine n'est pas la seule à être prise en compte: le dessert italien est commandé environ 15 fois plus souvent en Suisse alémanique.

Ce ne sont pas seulement les préférences qui diffèrent selon les cantons, mais aussi les prix. En moyenne, le prix d'une pizza livrée à domicile est de 18,65 francs. Elles sont toutefois nettement plus chères dans le canton de Genève, tandis que les pizzas les moins chères peuvent être commandées en Appenzell Rhodes-Intérieures. En revanche, les Genevois disposent des burgers les moins chers, les plus chers se trouvent en Valais.

Les promus et les relégués

Les préférences culinaires évoluent constamment, les dumplings et les momos ont été parmi les grands gagnants de l'année dernière.

Pour Lukas Streich, ces produits sont en train de vivre ce que l'on voit dans de nombreuses tendances alimentaires: quelques rares fournisseurs proposent des momos, la clientèle apprécie et en peu de temps, de nouveaux fournisseurs apparaissent un peu partout.

Image: watson

La cuisine suisse et la cuisine grecque et méditerranéenne ont également avancé dans le classement. Certains plats sont également devenus plus populaires, notamment la pizza à la demande et le sushi «california roll».

Là où il y a des gagnants, il y a aussi des perdants: les «pizzas américaines» de style Domino's, les cakes et les sandwiches ont suscité moins d'intérêt.

Image: watson

Le boom du végétarisme

Et puis, l'autre grand gagnant, c'est la cuisine végétarienne. Les commandes passées à «Just Eat» dans cette catégorie ont augmenté de plus de 600% au cours des douze derniers mois. Outre la pizza margherita, les rouleaux de printemps végétariens, la salade mixte, les momos végétaliens, les rouleaux de sushi à la mangue et le burger beyond ont été particulièrement appréciés.

Bild: shutterstock/watson

Où habitent ceux qui commandent le plus?

Les habitants de Wallisellen sont particulièrement friands de livraisons à domicile. Ils occupent la première place dans la comparaison des commandes par habitant, suivis de Kloten, Bienne, Winterthour et Lausanne.

Image: watson

Sans surprise, c'est dans ces zones urbaines que l'on trouve le plus grand nombre de restaurants qui utilisent les services de «Just Eat». «L'année dernière, nous avons reçu plus de 5000 demandes de restaurants intéressés par des offres de livraison», explique Streich.

A la campagne, où l'offre est plus restreinte, la commande de repas est par conséquent moins fréquente. Près d'une livraison sur deux est destinée à la ville, 19% à une zone urbaine avec seulement un tiers des clients de « Just Eat» habitant en zone rurale.

Quand passer commande?

Il y a en tout six jours qui se distinguent particulièrement dans les statistiques parce qu'ils ont été marqués par une commande de repas supérieure à la moyenne. Il s'agit notamment de quelques jours d'hiver froids et sombres et du dimanche de votation en septembre.

Image: watson

Plus de la moitié des menus sont d'ailleurs commandés après 16 heures et seulement 10% avant midi. Et certains clients commandent même 24 heures sur 24, comme par exemple le plus gros fan de livraison de repas de Suisse. Au cours des douze derniers mois, il a passé 1145 commandes à «Just Eat», ce qui représente en moyenne plus de trois commandes par jour.

Tendances alimentaires internationales

En tant qu'entreprise internationale, «Just Eat» reconnaît également les tendances de l'étranger qui pourraient se propager en Suisse dans les années à venir. La cuisine haut de gamme en fait partie: en Espagne, par exemple, un chef étoilé gère douze restaurants qui misent uniquement sur la livraison. Il propose à ses clients une cuisine haut de gamme à savourer chez soi. «Le concept a eu l'effet d'une bombe», raconte Streich.

Dans d'autres pays, où les restaurants ont souvent dû fermer pour une période encore plus longue qu'en Suisse en raison du confinement, certains prestataires misent désormais exclusivement sur la livraison.

Les fournisseurs de ce que l'on appelle les «dark kitchens» louent des cuisines industrielles et produisent uniquement pour les clients qui mangent chez eux ou sur leur lieu de travail, il n'y a plus de service au restaurant sur place.

Des burgers crados qui donnent quand même faim

1 / 10
Des burgers crados qui donnent quand même faim
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

En parlant de nourriture: notre battle sur les pâtes

Plus d'articles sur la mangeaille!

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Entre deux bouteilles de rouge, on a goûté le sandwich spécial Bénichon

Link zum Artikel

Cédric Grolet fait un «pain suisse» et retourne le cerveau des Suisses

Link zum Artikel

Le problème des Happy meals n'est pas le plastique, c'est le bœuf

Link zum Artikel

Quel Tupperware êtes-vous?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
A Wengen, la FIS s'est une nouvelle fois ridiculisée
La victoire problématique de Vincent Kriechmayr sur le Lauberhorn n'est que la dernière affaire en date de la Fédération internationale de ski (FIS). Elle a déjà fait couler beaucoup d'encre. Trop.

Ce que tout le monde redoutait se produit. Vincent Kriechmayr, champion du monde de super-G, champion du monde de descente, est dans l'aire d'arrivée à Wengen. L'Autrichien est au centre, avec à ses côtés Beat Feuz et Dominik Paris. Le Bernois (2e) et l'Italien (3e) ne sont que des figurants ce samedi. La vedette, c'est Kriechmayr. Et elle est controversée.

L’article