DE | FR

Où en est le Covid en Suisse? Le point en 10 punchlines

Certains des experts de l'Office fédéral de la santé publique de Suisse (OFSP), de gauche à droite: Christoph berger, Rudolf Hauri, Virginie Masserey et Tanja Stadler.
Certains des experts de l'Office fédéral de la santé publique de Suisse (OFSP), de gauche à droite: Christoph berger, Rudolf Hauri, Virginie Masserey et Tanja Stadler.Image: Keystone/Shutterstock
Les cas augmentent, la vaccination progresse trop lentement et une semaine nationale d'immunisation va bientôt débuter. Voici en substance le contenu du dernier point presse des experts de l'OFSP. Vous l'avez raté? Pas de panique, voici un condensé en dix punchlines.
02.11.2021, 15:3402.11.2021, 17:13

La tendance générale est à la hausse

«Depuis deux semaines, les infections augmentent de nouveau. Avec l'arrivée du froid et du mauvais temps, ça n'est pas surprenant»
Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle de l’infection et programme de vaccination à l’OFSP

Et les infections progressent

«On a constaté des foyers épidémiques au niveau local, par exemple lors d'événements, de fêtes et dans les écoles»
Rudolf Hauri, président de l’Association des médecins cantonaux (AMCS)

Le virus ne touche pas tous les âges de la même manière

«L'augmentation d'incidence affecte tous les âges, mais surtout les plus jeunes»
Virginie Masserey

La vaccination progresse, toutefois...

«Le nombre de personnes vaccinées augmente, mais très lentement. Treize mille personnes par jour, ce n'est pas suffisant»
Virginie Masserey

La semaine de vaccination est là

«Les personnes qui le souhaitent pourront se faire vacciner sans rendez-vous dans les pharmacies ou les cabinets médicaux pendant la semaine de vaccination»
Rudolf Hauri

D'ailleurs, ça en vaudrait (vraiment) la peine...

«Il y a encore de gens qui souhaitent être vaccinés, et l'effort en vaut vraiment la peine. Chaque pour cent que nous pouvons gagner nous donne confiance quant à l'issue de la pandémie»
Rudolf Hauri

...et son slogan est:

«Etre proche des gens»
Rudolf Hauri

En effet, les résultats sont là

«L'incidence chez les personnes vaccinées est six fois moins élevée que chez celles qui ne le sont pas»
Virginie Masserey

Et, concernant les vaccinés hospitalisés? Ça s'explique

«Comme la part des vaccinés augmente, leur nombre parmi les personnes hospitalisées fait de même»
Virginie Masserey

Mais on n'est pas totalement à l'abri des risques

«Les personnes vaccinées peuvent être infectées. Le risque existe et il convient d'en tenir compte»
Virginie Masserey

D'ailleurs, on vous l'explique ici 👇

Vidéo: watson

Si vous avez raté les épisodes précédents

Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Pour les amateurs de Covid...

Covid en Valais: «Nous allons travailler comme pour une grippe normale»
Le Conseiller d'Etat Christophe Darbellay était invité dans La Matinale de la RTS. Il a annoncé que les écoliers valaisans n'auraient plus à porter le masque. Et dans les autres cantons romands bientôt aussi.

Tous les élèves de l'école primaire, en Valais, pourront enlever le masque dès lundi. En d'autres termes, cela concerne les enfants jusqu'à 12 ans. C'est ce qu'a annoncé le conseiller d'Etat valaisan Christophe Darbellay sur les ondes de la RTS ce matin. Dans un second temps, ce sera au tour des élèves du secondaire de faire tomber le masque. Il devront attendre une semaine.

L’article