Suisse
OFSP

Assemblée de l'UDC bernoise sans masques, la police enquête

Presque pas de masques à l'assemblée de l'UDC bernoise, la police enquête

Les délégués de l'UDC ont chanté mardi, la plupart sans masque.
Les délégués de l'UDC ont chanté mardi, la plupart sans masque.
Gestes barrière inexistants, peu de masques, surnombre, les délégués du plus grand parti du canton de Berne ont ignoré les mesures sanitaires mardi soir.
Cet article est également disponible en allemand. Vers l'article
07.07.2021, 22:4808.07.2021, 17:13
Adrian Müller
Adrian Müller
Adrian Müller
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

L'assemblée de l'UDC bernoise n'aura jamais suscité autant d'attention. Que s'est-il passé? La réunion du premier parti du canton aurait un peu dérapé: au lieu des 180 personnes prévues, plus de 430 (375 selon l'ATS) personnes se sont pressées, mardi soir, dans la Kreuzsaal de Belp (BE). Les mesures de protection Covid mises en place n'ont guère été appliquées. Pratiquement personne ne portait de masque, les distances n'étaient pas respectées.

Au lieu de cela, les délégués ont chanté et yodlé à tue-tête, comme le montrent de nouvelles séquences vidéo.

Le directeur de la Santé du canton de Berne, l'UDC Pierre Alain Schnegg, également présent, a repris en chœur le classique «Bärnbiet». Lui portait un masque.

Enquête ouverte

Suite aux infos et images diffusées par les médias, la police cantonale bernoise a indiqué enquêter, désormais, sur ce qui s'est passé lors de cette soirée. Ou, en d'autres termes: dans quelle mesure l'UDC bernoise a violé l'ordonnance Covid.

Grande foule lors de l'assembl�e des d�l�gu�s de l'UDC bernoise � Belp. Seuls quelques-uns portaient des masques. (KEYSTONE/Alessandro della Valle)
Dans la salle, mardi soir.Image: sda

Il y aurait eu plus de 100 personnes de trop dans la salle, car selon les règles de l'Office fédéral de la Santé (OFSP), lors de tels «grands événements» sans obligation de certificat Covid, la salle n'aurait dû être remplie qu'aux deux tiers, en plus d'une obligation de masque.

Le directeur de la Santé, Pierre Alain Schnegg (lui-même présent, on le rappelle), est en colère:

«Je pense que c'est une honte que les gens oublient si vite ce qui s'est passé au cours des seize derniers mois.»

Le patron de la Santé bernoise a adopté une ligne relativement dure à l'égard des mesures Covid depuis le début de la pandémie. Ses paroles d'avertissement, le jour même, semblent n'avoir été que partiellement reçues par son propre parti. Le président sortant, Werner Salzmann, a chanté la chanson folklorique sur scène, sans masque et à pleins poumons.

Des organisateurs qui ont semblé dépassés

Près de 160 membres du parti s'étaient inscrits, mais 375 personnes se sont présentées mardi soir, selon l'ATS. Selon l'UDC, la salle de Belp peut accueillir au moins 550 personnes assises.

«Nous avons été complètement surpris par cette ruée»
Werner Salzmann, président sortant de l'UDCsur les ondes de la radio alémanique SRF

«Malheureusement, les gens n'ont pas respecté l'obligation de porter un masque, mais nous n'avons tout simplement pas de force de police pour maintenir l'ordre. C'est pourquoi nous l'avons laissé tomber.» Werner Salzmann, président sortant de l'UDC, aurait rappelé aux délégués l'obligation de porter un masque. Sans être écouté.

Une membre de la direction du parti, Aliki Panayides, a souligné que les dirigeants du parti présents sur la scène avaient rempli leur rôle d'exemple et porté leur masque. Elle a ajouté que du personnel était également présent dans la salle pour rappeler que le port du masque était obligatoire. «Mais au bout du compte, les gens sont responsables d'eux-mêmes».

Le nouveau président relativise

Interrogé dans l'émission Forum de la RTS, le nouveau président de l'UDC bernoise, le Romand Manfred Bühler, a assuré que le rôle de modèle, lorsque l'on a des responsabilités, est important, mais il a relativisé ce qu'il s'est passé durant l'assemblée:

«Je crois que nous sommes dans une période maintenant où nous avons la chance d'avoir beaucoup de gens qui sont vaccinés. Nous avons aussi un traçage complet de toutes les personnes qui étaient présentes à l'assemblée. Et effectivement, on me pardonnera quelques petits écarts qui sont à l'image de ce qu'il se passe avec l'Euro de football.»

Le maire de Cortébert, dans le Jura bernois, ne portait pas de masque lorsqu'il a accepté les félicitations du conseiller d'Etat en charge de la Santé, Pierre Alain Schnegg. Par ailleurs, la direction de l'UDC cantonale bernoise a exprimé ses regrets mercredi pour ce qu'il s'est passé.

Une nomination historique
A noter que Manfred Bühler, un Romand, devient le premier francophone à occuper la présidence cantonale de l'UDC, premier parti du canton de Berne.

Adapté en partie et complété par jah, la version originale ici.

Ueli Maurer est un mème
1 / 13
Ueli Maurer est un mème
source: watson
partager sur Facebookpartager sur X
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Le moustique tigre arrive chez nous et voici comment s'en débarrasser
Détecté dans plus de dix cantons en Suisse, le moustique tigre, espèce invasive, reviendra au début de la belle saison et sera actif dès la fin du mois de mai, et ce, jusqu'en septembre. watson vous fait un récap et vous donne des conseils pour vous en débarrasser.

«Il est inutile de paniquer, mais il faut nous aider à limiter sa propagation». C'est le message répété par Daniel Cherix, professeur honoraire à l’Université de Lausanne et responsable du Réseau suisse des moustiques en Romandie. L'expert a dans son collimateur le moustique tigre, espèce invasive qui peut être vectrice de maladies tropicales comme la dengue, le virus zika ou le chikungunya. Cette méchante bestiole «qui se nourrit principalement de sang humain» a posé ses valises en Suisse depuis 21 ans déjà. watson fait le point de la situation et vous donne les meilleurs conseils pour ne pas devenir sa prochaine cible.

L’article