DE | FR

La Suisse fustigée par la rapporteuse de l'ONU sur la liberté de la presse

La rapporteuse de l'ONU sur la liberté de la presse a annoncé son intention de fustiger sévèrement la Suisse devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, en juin prochain. A l'origine de cette critique, les conséquences de l'actuelle loi sur les banques pour les journalistes.
02.05.2022, 23:1503.05.2022, 06:39

«La loi suisse sur les banques est un exemple de criminalisation du journalisme. C'est normalement un problème dans les Etats autoritaires», a déclaré Irene Khan dans une interview diffusée lundi soir dans l'édition en ligne du Tages-Anzeiger.

Cette loi l'inquiète beaucoup et elle entend aborder de manière critique la situation autour du secret bancaire en Suisse, le 24 juin, devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Elle présentera ce jour-là un rapport sur la «situation globale de la liberté de la presse».

Contraire au droit international

Selon elle, la protection globale du secret bancaire est contraire au droit international, notamment à un article du Pacte civil de l'ONU et à un article de la Convention des droits de l'homme. Ces textes garantissent la liberté d'opinion et la liberté de la presse. La Suisse les a signés et doit donc s'y conformer, a fait valoir Irene Khan.

De son point de vue, la loi sur les banques viole les droits humains. Elle a en effet pour conséquence que la transmission de certaines données bancaires est passible de lourdes peines, voire de prison – indépendamment du fait qu'elles soient d'intérêt public ou non.

Autocensure

De plus, les peines sont très sévères. «Cela a un effet dissuasif et incite les journalistes à s'autocensurer», estime Irene Khan. Il s'agit d'une «censure des médias avant même qu'ils ne puissent enquêter ou publier».

Selon elle, la loi devrait permettre de mettre en balance le droit à la vie privée des personnes concernées et l'intérêt public à être informé de transactions financières illégales. Mais le texte actuel «punit d'emblée toute publication sans exception».

Irene Khan dit maintenant espérer que le Conseil national «modifie enfin la loi en question pour qu'elle soit en accord avec les normes internationales des droits humains». (ats/foj)

50 ans du suffrage féminin

1 / 15
50 ans du suffrage féminin
source: archives sociales suisse
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Copin comme cochon: l'anniversaire de watson

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Des milliers de Pékinois en quarantaine forcée ++ L'île de Pâques réouvre ses frontières
L’article