DE | FR
Image: KEYSTONE

#NoLiestal, le hashtag qui dénonce les manifs anti-restrictions

Il y a ceux qui manifestent contre les mesures anti-Covid, et ceux qui manifestent contre ceux qui manifestent contre les restrictions. Une action lancée par un humoriste alémanique cartonne sur Twitter.
25.03.2021, 20:58

Samedi dernier, environ 7000 personnes se sont réunies à Liestal, dans le canton de Bâle-campagne, pour manifester contre les mesures anti-Covid. La police n'est pas intervenue contre les participants, qui portaient des pancartes avec des slogans comme «Vacciner tue» ou «Pas de tests de masse».

Cette situation a énervé l'humoriste, acteur et musicien suisse allemand Nils Althaus: «Les opposants hurlants peuvent être entendus, mais pas nous, les personnes sensées», a-t-il écrit sur Twitter. Il a donc décidé d'organiser à son tour une manifestation qui, contrairement à celle ayant eu lieu à Liestal, se déroule en ligne:

Je vais faire une démonstration, mais sans infecter les autres. Pour une action rapide et efficace. Pour les masques. Contre plus de vagues. Contre l'imprudence de Liestal. Voulez-vous vous joindre à nous ?
Nils Althaus sur Twitter

Ça a plutôt bien marché. Jeudi à la mi-journée, environ 15 000 personnes ont répondu à l'appel de l'humoriste, en publiant des images sur des tweets accompagnés du hashtag #NoLiestal. Le mouvement semble avoir pris racine aussi en Suisse romande. Quelques exemples:

Nils Althaus entend atteindre le nombre de 20 000 participants. Y parviendra-t-il?

Les manifs contre les mesures sanitaires dans le monde

1 / 8
Les manifs contre les mesures sanitaires dans le monde
source: epa / stephanie lecocq
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le directeur d'un centre d'asile viré après des propos homophobes et pro-russes
Un ex-directeur d'un centre d'asile zougois qui avait tenu des propos homophobes et pro-russes sur Facebook a été licencié. Le canton a porté plainte.

Le canton de Zoug licencie définitivement un ancien directeur de centre d'asile, mis en cause la semaine dernière pour des propos homophobes et pro-russes sur Facebook. Il porte plainte contre lui pour discrimination et appel à la haine.

L’article