DE | FR
Bild

Les chiffres secrets du tuning illégal pourraient être enfin révélés

Le tuning illégal en Suisse serait en augmentation. Mais de combien? Impossible à dire à l’heure actuelle, mais un rapport pourrait changer la donne.



Combien de contrôles? Quelle proportion de véhicules contrôlés a recours au tuning illégal? Faut-il agir contre ce que certains considèrent comme un fléau et modifier la loi? Des questions parmi d’autres dont personne n’a (encore) les réponses. Et c’est bien pour en trouver que la conseillère nationale écologiste zurichoise Marionna Schlatter a déposé mi-juin un postulat au Parlement en compagnie de onze autres élus. La semaine dernière, le Conseil fédéral s’est montré tout à fait favorable à cette idée.

Comment lutter?

L’objectif de Marionna Schlatter: lutter contre le chiptuning illégal – soit le fait de modifier électroniquement le moteur d’un véhicule pour en augmenter la puissance ou le bruit – qui «produit un bruit excessif et compromet la sécurité routière».

Selon elle:

«La police arrête de plus en plus de personnes voulant se faire remarquer au volant de véhicules dont le moteur ou les composants électroniques du moteur ont été modifiés avec des pièces illégales ou utilisées de manière illégale»

Marionna Schlatter

Marionna Schlatter-Schmid, Nationalraetin GP-ZH, spricht waehrend einer Medienkonferenz zur Lancierung der Kampagne

Image: KEYSTONE

L’élue des Vert.e.s réclame ainsi un rapport, à réaliser en collaboration avec les cantons, qui chiffrera l’ampleur du phénomène et proposera des pistes pour lutter contre l’augmentation du tuning illégal. Si le Parlement suit le Conseil fédéral, c’est une part d’ombre du bruit routier qui sera mis pour la première fois en lumière. Et par les chiffres. Car pour l’heure, l’Office fédéral des routes (Ofrou) ne dispose pas de statistiques claires sur le sujet.

Lutte contre le bruit

La réponse à ce postulat arrive dans un contexte de lutte tous azimuts contre le bruit routier, entre augmentation massive des zones 30 km/h dans plusieurs villes du pays ou encore le développement de radar permettant de flasher les véhicules dépassant une certaine limite de bruit.

Selon la Confédération, le bruit excessif est à l’origine de nombreux maux, tels que la nervosité, l’hypertension ou le diabète. De plus, on estime qu’il est à l’origine de 450 morts prématurées par année en Suisse.

Les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, Afghanistan

1 / 19
Les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, Afghanistan
source: sda / khwaja tawfiq sediqi
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

La pizza à l'omelette, ça passe ou ça casse?

Ces articles pourraient aussi vous intéresser

Best of watson

Verrons-nous bientôt des pommes aux caisses des supermarchés?

Pour intensifier la lutte contre l’obésité, le Conseil fédéral va recommander aux supermarchés de ne mettre que des produits jugés sains à leur caisse.

La scène est banale: arrivés à la caisse d’un supermarché, les enfants ont les yeux qui brillent. Les emballages des produits (très) sucrés sur les étals sont attirants, éblouissants, colorés, flashy. Ils sont pensés pour rendre fous les gosses. Au point de faire craquer les parents qui finissent souvent par les acheter. En Allemagne, ces lieux propices à la consommation impulsive sont appelés «Quengelzone», ou «zone de pleurnichements».

Cela pourrait changer. Le Conseil fédéral souhaite …

Lire l’article
Link zum Artikel