beau temps
DE | FR
Suisse
Politique

Thomas Stettler, élu UDC affirme à la RTS être xénophobe, malaise

Thomas Stettler conseiller national élu UDC du canton du Jura
Thomas Stettler, nouveau conseiller national UDC a jeté un froid rts

Cet UDC a affirmé que son parti était xénophobe et on lui a demandé pourquoi

Sur le plateau de l'émission Infrarouge, mercredi 25 octobre, l'UDC jurassien Thomas Stettler, fraîchement élu au Conseil national, explique que son parti n'est pas raciste, mais qu'il est peut-être xénophobe. Aujourd'hui, il retire ses propos.
27.10.2023, 17:0828.10.2023, 15:10
Suivez-moi
Plus de «Suisse»

Les petites phrases en politique sont légion, mais celle-ci n'est pas passée inaperçue, du moins auprès des participants de l'émission Infrarouge sur la RTS. Réagissant aux propos du conseiller national Nicolas Walder, des Verts genevois sur le fait de qualifier l'UDC de parti d'extrême droite, Thomas Stettler s'offusque que l'on puisse traiter son parti de raciste, mais admet qu'il est:

«Xénophobe peut-être, mais ça veut dire qu'on a peur de l'étranger. Xénophobe c'est pas un défaut politique, c'est une phobie et on ne peut pas la corriger»
Thomas Stettler, élu UDC jurassien au Conseil national

Les explications de Thomas Stettler👇🏽

Vidéo: watson

Brouhaha et réactions gênées de l'assemblée, suivis d'une pique du présentateur Alexis Favre «Vous vivez un peu près avec l'étiquette...», avant que la journaliste Adriana Stimoli ne coupe court aux réactions: «Un peu de hauteur s'il vous plaît». Contacté par watson, François Cherix qui figurait parmi les invités avoue avoir été «stupéfait sur le plateau» lorsqu'il a entendu ces propos.

«Cette affirmation est révélatrice et terrible, car elle dit en quelques mots la vraie nature de l'UDC»
François Cherix, conseiller politique, écrivain et membre du PS

L'observateur de la politique suisse avoue qu'il est inimaginable que l'on puisse dire ce genre de choses en toute impunité dans une démocratie européenne.

«En gros, Thomas Stettler nous dit 'non l'UDC n'est pas raciste, on ne tombe donc pas sous le coup de la loi, mais oui, on est xénophobe, les étrangers nous rendent malades'»
François Cherix, conseiller politique, écrivain et membre du PS
Xénophobe: définition
Hostilité à l'égard des étrangers selon Larousse.fr ou hostilité de principe envers les étrangers selon Le Robert, la xénophobie est composée des termes xenos «étranger» et phobos «peur irrationnelle» en grec ancien. Selon René Knüsel, professeur honoraire à la Faculté des sciences sociales et politiques de l'Université de Lausanne: «A l'origine, la xénophobie, c'est la peur de l'étranger c'est tout. Mais le concept a évolué et aujourd'hui avec les mouvements xénophobes, cette peur s'est transformée dans une action politique hostile aux étrangers.»

«Dédiaboliser la xénophobie»

Contacté par téléphone, l'UDC Suisse admet que nous ne sommes pas les premiers journalistes à demander leur positionnement, la réponse sera brève.

«Nous n'allons pas commenter, il faut demander directement à Monsieur Stettler»
Andrea Sommer, responsable communication UDC Suisse

Le parti ne se positionne donc pas sur les propos de Thomas Stettler, mais nous avons suivi son conseil, en appelant directement le nouveau conseiller national jurassien. Le nouvel élu veut affiner ses propos:

«Pour moi, la définition de la xénophobie est le sentiment de peur et de crainte envers les étrangers. Si l'UDC a avancé durant ces élections, c'est peut-être parce que ses électeurs sont xénophobes et qu'ils ont peur de perdre leurs acquis ou leur travail par exemple. Je pense qu'il est important de dédiaboliser ce terme.»

Interpellé sur la définition de mot xénophobie du dictionnaire Larousse qui est «l'hostilité à l'égard des étrangers», Thomas Stettler s'excuse:

«Si le terme hostilité figure dans la définition, je retire mes propos, car je ne suis pas comme ça. Il n'y a aucune haine envers les étrangers ou volonté de nuire de ma part»
Thomas Stettler, élu UDC jurassien au Conseil national

L'agriculteur jurassien a-t-il commis son premier faux pas avant d'accéder à son fauteuil de conseiller national ou s'est-il empêtré dans une «mauvaise définition»? Nul doute pour François Cherix qui y voit «un rétropédalage en bonne est due forme».

Rétropédalage ou malentendu, vous en pensez quoi?
Exercice Lux 23 de l'armée suisse
1 / 17
Exercice Lux 23 de l'armée suisse
On imagine la conversation: «Alors tu prends ton bordel et tu cours par-là»; «Oui, chef».
source: div ter 1
partager sur Facebookpartager sur X
Service de renseignement de la Confédération - vidéo de présentation
Video: youtube
2 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
2
Un couple escroque les autorités bernoises pour 17 millions
Un homme de 75 ans et une femme de 61 ans, résidant à Berne, sont accusés d'avoir escroqué 17 millions de francs en simulant une situation de précarité.

Un homme de 75 ans et une femme de 61 ans domiciliés en ville de Berne sont accusés d'escroquerie multiple portant sur 17 millions de francs. Pendant des années, ils ont fait semblant de vivre à la limite du minimum vital face à différentes autorités bernoises.

L’article