DE | FR

Berne part en guerre contre les feux d'artifice

Chaque année, de nombreux accidents sont signalés notamment lors de la Fête Nationale.
Chaque année, de nombreux accidents sont signalés notamment lors de la Fête Nationale.Image: Shutterstock
La ville de Berne veut interdire les feux d'artifice dans le centre-ville par mesure de sécurité. Certains ne sont pas contents.
26.02.2021, 02:0928.02.2021, 11:18

«Oh, la belle bleue!», non il ne sera plus possible de s'extasier devant des bouquets de pyrotechnie dans le ciel étoilé de Berne. La fête est finie. Le parlement communal a adopté jeudi un règlement en la matière. La menace d'un référendum plane, toutefois, sur cette décision.

Les autorités justifient leur décision en s'appuyant sur la sécurité. Pour le conseil communal, c'est un miracle qu'il n'y ait pas eu d'accident ces dernières années. L’usage de feux d’artifice n’est pas sans danger: en Suisse, 105 personnes se sont blessées lors des célébrations de la Fête Nationale en 2020. L’inattention et la négligence sont les causes principales d’accident. Quand on sait qu'un simple feu de Bengale peut atteindre les 400 degré à son allumage, ça ne pardonne pas!

Un feu d'artifice pour un anniversaire, futur acte de rébellion?

A droite, l'UDC s'est opposée en vain à la proposition de loi, estimant qu'elle allait trop loin. Elle demandait de ne pas «criminaliser», par exemple, un père de famille qui allumerait un vésuve lors d'une fête. Le parlement municipal a aussi rejeté une proposition vert'libérale demandant que l'interdiction soit étendue à tout le territoire de la commune.

D'autres villes ont déjà franchi le pas. A Thoune (BE), le matériel pyrotechnique est banni de la vieille ville depuis 2002. Des cités allemandes, autrichiennes ou italiennes ont également votés des interdictions similaires pour protéger leurs centres-villes. (ats)

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

Le Conseil fédéral étudie un outil de contrôle des imams

Link zum Artikel

L’armée suisse irait bien faire sa pub dans les écoles

Link zum Artikel

Personnaliser les affiches de l'OFSP? Oui, mais interdit d'écrire «Trump»!

Link zum Artikel

La droite appelle le PS à stopper l'initiative contre les F-35

Link zum Artikel

La Grève pour l'Avenir réunit plus de 30 000 personnes en Suisse

Link zum Artikel

Cette fois ça y est: le Conseil fédéral donne son OK au F-35 américain

Link zum Artikel

Pourra-t-on vraiment, en Suisse, faire sans les centrales nucléaires?

Link zum Artikel

Mais où sont donc passés les opposants au mariage pour tous?🤔

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Scarifié par des néonazis? Ce jeune romand a inventé son agression
En janvier dernier, le récit de son attaque par des néonazis à Neuchâtel avait ému la toile. En fait, ce jeune homme a tout inventé... au point de se scarifier la joue lui-même avec une croix gammée.

Il y a quelques mois, l'affaire avait ému le canton de Neuchâtel, comme le rappellent, vendredi, nos confrères d'Arcinfo. Un jeune homme de 28 ans racontait s'être fait taillader une croix gammée sur le visage. Il aurait été la cible d'une bande de jeunes néonazis parlant allemand, pour des motifs, selon lui, «racistes». D'importants moyens avaient alors été déployés par la police pour découvrir le fin mot de cette histoire.

L’article