DE | FR

Les Amis de la Constitution veulent rester en dehors de la politique

Les Amis de la Constitutions revendiquent actuellement plus de 12 000 membres.
Les Amis de la Constitutions revendiquent actuellement plus de 12 000 membres.Image: sda
Le mouvement s'est interrogé sur son avenir en tant que force politique et a décidé de rester à l'extérieur de la politique «classique».
19.08.2021, 12:1119.08.2021, 15:31

Une année après sa naissance, le mouvement des Amis de la Constitution est devenu «une force politique que les pouvoirs établis en Suisse ne peuvent plus ignorer». C'est ce qu'affirme l'association, qui revendique actuellement plus de 12 000 membres.

Face à un tel succès, les Amis de la Constitution se sont interrogés quant à leur avenir et à leur place dans la société suisse.

La réponse? Après de «nombreuses discussions avec la base», le comité a décidé que le mouvement restera une «force politique extra-parlementaire», a-t-il annoncé jeudi. Il s'agirait de la meilleure manière de «contribuer à faire prévaloir les valeurs de liberté, d'égalité devant la loi et de fraternité dans la société».

«Confiance dans le peuple»

Cela veut dire que les Amis de la Constitution ne vont pas participer directement ou indirectement aux élections du Conseil national et du Conseil des Etats en 2023.

Par ailleurs, le groupe affirme placer sa confiance dans le peuple et non «dans ses soit-disant représentants». (asi)

Une année de Covid-19, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Foire du Valais: des antispécistes déposent plainte contre les combats de vaches
L'association Ecologie et Altruisme a déposé une dénonciation pénale pour atteinte à la dignité animale auprès du ministère public valaisan à la suite d'un combat de reines à Martigny.

Les membres de l'association Ecologie et Altruisme s'opposent aux combats de vaches gestantes. Début octobre, ces activistes antispécistes ont manifesté à l'occasion d'un combat de reines à Martigny (VS), puis annoncé via un communiqué avoir saisi la justice. «Ecologie et Altruisme a bien déposé une dénonciation pénale pour atteinte à la dignité animale», a confirmé jeudi à Keystone-ATS le ministère public du canton du Valais.

L’article