DE | FR

Les Amis de la Constitution veulent rester en dehors de la politique

Josef Ender, Sprecher des Aktionsbuendnis Urkantone und von den Freunden der Verfassung, spricht bei der Einreichung des Referendums gegen das Covid-19-Gesetz, am Donnerstag, 8. Juli 2021 in Bern. (KEYSTONE/Peter Klaunzer)

Les Amis de la Constitutions revendiquent actuellement plus de 12 000 membres. Image: sda

Le mouvement s'est interrogé sur son avenir en tant que force politique et a décidé de rester à l'extérieur de la politique «classique».



Une année après sa naissance, le mouvement des Amis de la Constitution est devenu «une force politique que les pouvoirs établis en Suisse ne peuvent plus ignorer». C'est ce qu'affirme l'association, qui revendique actuellement plus de 12 000 membres.

Face à un tel succès, les Amis de la Constitution se sont interrogés quant à leur avenir et à leur place dans la société suisse.

La réponse? Après de «nombreuses discussions avec la base», le comité a décidé que le mouvement restera une «force politique extra-parlementaire», a-t-il annoncé jeudi. Il s'agirait de la meilleure manière de «contribuer à faire prévaloir les valeurs de liberté, d'égalité devant la loi et de fraternité dans la société».

«Confiance dans le peuple»

Cela veut dire que les Amis de la Constitution ne vont pas participer directement ou indirectement aux élections du Conseil national et du Conseil des Etats en 2023.

Par ailleurs, le groupe affirme placer sa confiance dans le peuple et non «dans ses soit-disant représentants». (asi)

Une année de Covid-19, retour en images

1 / 17
Une année de Covid-19 en Suisse, retour en images
source: keystone / jean-christophe bott
Share on FacebookShare on TwitterShare via WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel

Tests payants, certif' étendu: ce que le Conseil fédéral peut nous réserver

Ce mercredi, le Conseil fédéral va devoir trancher: les tests seront-ils payants? Le certificat sanitaire doit-il s'étendre aux restaurants? Eléments de réponse.

Il y a cette impression, amère, d’un éternel recommencement. Celui où le Conseil fédéral – plus précisément Alain Berset, le ministre de la Santé – se retrouve devant les médias, semaine après semaine, pour annoncer de bonnes ou de mauvaises nouvelles. Rebelote ce mercredi. Sauf que, depuis le mois de juin et la dernière conférence avant l'été, la situation sanitaire s'est passablement et rapidement dégradée.

Au point que les experts de l’Office fédéral de la santé publique ont affirmé …

Lire l’article
Link zum Artikel