DE | FR
Sur place, ce vendredi 16 juin, les jeunes PLR sont prêts à déposer leur initiative.
Sur place, ce vendredi 16 juin, les jeunes PLR sont prêts à déposer leur initiative.

Les jeunes PLR déposent leur initiative pour rehausser l'âge de la retraite

Les jeunes PLR suisses viennent de déposer à Berne la première initiative populaire de leur histoire. Son but? Augmenter l'âge de la retraite en la liant à l'espérance de vie.
16.07.2021, 13:5916.07.2021, 17:54
Jonas Follonier
Suivez-moi

On se souvient des projets de réforme de Pascal Couchepin au début des années 2000, pour augmenter l'âge de la retraite à 67 ans, non-aboutis. Depuis, presque vingt ans ont passé, et la jeune relève du PLR souhaite aller dans cette direction, et même plus loin. Ce vendredi 16 juillet, à 14h00, les Jeunes libéraux-radicaux (JLR) suisses ont déposé à la Chancellerie fédérale la première initiative de leur histoire, l'initiative dite «des rentes». Le but? Garantir une rente aux futurs retraités à l'âge de la retraite, tout en la liant à l'espérance de vie.

Le problème actuel, on le connaît: la population suisse est vieillissante. La contribution des actifs pour les rentes AVS est donc de plus en plus insuffisante. Leur proposition se veut réaliste: «Le fait de travailler seulement quelques mois de plus a un effet important sur les finances de l'AVS et nous assurons son financement à long terme.»

«De cette façon, toutes les générations contribuent au contrat intergénérationnel sans avoir à payer d'autres taxes et impôts», relèvent les JLR. «A l’inverse d’un projet utopique non finançable, l'initiative sur les rentes propose des mesures concrètes pour garantir l’avenir de l'AVS.» Selon la jeune formation politique, il s'agit donc «dépolitiser la question». Le vice-président des JLR et responsable romand de l'initiative, Nicolas Jutzet, résume ainsi l'affaire:

«Si nous ne faisons rien pour adapter l’AVS à la réalité démographique, elle fera faillite. Avec l’initiative sur les rentes, il est possible de lui assurer un avenir.»

Le texte est d’ores et déjà soutenu par le parti-mère (le PLR) et les jeunes UDC. Le jeune parti espère pouvoir compter sur le soutien de la droite entière, ce qui devrait arriver, en tout cas pour l’UDC. Pour le moment, l’idée est portée par des jeunes, et ceux-ci estiment que c’est sa plus grande force. Que le débat commence!

1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Maurer attaqué après avoir qualifié le conflit ukrainien de «guerre par procuration»
Lors d'une intervention devant des collègues de parti à Appenzell Rhodes-Extérieures, le ministre des Finances, l'UDC Ueli Maurer, a parlé des conséquences de la guerre en Ukraine pour la Suisse. A cette occasion, il a pris ses distances avec la position officielle du Conseil fédéral. Son choix de mots n'a pas du tout été apprécié au Parlement.

Le ministre des Finances Ueli Maurer (UDC) a déjà prouvé à plusieurs reprises, pendant la pandémie de Covid, qu'il ne mâche pas ses mots lors de ses apparitions publiques et qu'il n'est pas rare qu'il critique les décisions de ses collègues du Conseil fédéral. Il s'offre «le luxe d'avoir sa propre opinion», a-t-il expliqué pour justifier ses déclarations, avec lesquelles il a parfois poussé le principe de collégialité à l'extrême.

L’article