DE | FR

La décision sur les avions de combat fait déjà jaser

La conseillère nationale PS Priska Seiler Graf n'approuve pas la décision de Viola Amherd.
La conseillère nationale PS Priska Seiler Graf n'approuve pas la décision de Viola Amherd.shutterstock
La décision du Conseil fédéral d'acheter des avions de combat américains F-35A met en rogne le PS. Une initiative pour combattre cette décision a d'ores et déjà été annoncée.
30.06.2021, 18:2202.07.2021, 14:42

Alors que le Conseil fédéral vient de se prononcer mercredi sur l'achat de 36 avions de combat F-35A de l'Américain Lockheed-Martin, le Groupement pour une Suisse sans armée (GSsA), le PS et les Verts annoncent déjà qu'ils lanceront une initiative contre cette acquisition, comme annoncé le mois dernier.

Pour en savoir plus: Cette fois ça y est: Le Conseil fédéral donne son OK au F-35 américain

Le GSsA s'indigne notamment de «l'entêtement du Conseil fédéral à ne faire aucun compromis» après la courte majorité dans les urnes de septembre.

Le coût des avions de combat décrié

Dans une démocratie, on devrait s'attendre à ce qu’en cas de résultat aussi serré, le gouvernement fasse des concessions claires à l’importante opposition, invoque le GSsA.

Selon l'organisation, l'avion de combat F-35A paraît peu adapté à sa mission première et unique en Suisse, soit: la police aérienne. Et d'ajouter qu'en outre, il n'apporte aucune réponse aux menaces actuelles telles que:

  • La crise du Covid
  • La crise du climat
  • La gestion des soins

De plus, le F-35A présente des coûts de cycle de vie énormes et plusieurs centaines de défauts de sécurité - dont près d'une douzaine sont particulièrement graves, avance l'organisation. Aussi, ses coûts de développement dépassent largement ceux de tous les autres avions de combat.

«Bombardier de luxe surdimensionné»

Des arguments partagés par le PS. «Bien sûr, le résultat de la votation doit être accepté, mais la population doit pouvoir s'exprimer sur le type spécifique», déclare la conseillère nationale PS Priska Seiler Graf, citée dans un communiqué.

S'attendant à «plus de modestie», le parti critique une «décision totalement incompréhensible» face à «un bombardier de luxe surdimensionné». Enfin, la décision en faveur d'un bombardier américain constitue «un nouvel affront aux membres de l'alliance européenne de sécurité commune», selon le PS. (ats/hkr)

4 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
4
Les infrastructures suisses ne sont pas encore prêtes à affronter un black-out
En cas de grave pénurie d'électricité, des coupures de courant pourraient être décidées en dernier recours. Une mesure qui aurait évidemment des conséquences sur les exploitants d'infrastructures dites «critiques», notamment les CFF, Migros ou Swisscon.

Sur le papier, voici le plan: en cas de manque d'électricité, les autorités appelleraient, tout d'abord, à économiser l'énergie. L'étape suivante consisterait à interdire certains appareils gourmands en énergie, comme les climatiseurs, les escaliers roulants ou les enseignes lumineuses. Et si cela ne suffit pas malgré tout, les grands consommateurs se verraient obligés d'économiser de l'énergie. Ultime solution: des coupures cycliques d'une durée de quatre heures.

L’article