Suisse
Politique

Les Valaisans voteront sur leurs mégaprojets solaires alpins

Les Valaisans voteront sur leurs mégaprojets solaires alpins

Le référendum, en Valais, contre les mégaprojets solaires alpins est déposé aujourd'hui.
17.05.2023, 11:1118.05.2023, 19:26
Plus de «Suisse»

Le référendum contre le décret sur les mégaprojets solaires alpins a recueilli assez de signatures. Il est remis ce mercredi à la Chancellerie d'Etat. Le peuple tranchera.

Au terme du délai de trois mois, 5955 signatures ont été récoltées sur les 3000 nécessaires. Parmi elles, 5501 ont été authentifiées par les communes, écrivent Pro natura et les Verts Valais ce mercredi dans un communiqué commun.

Un parc solaire dans les Alpes autrichiennes.
Un parc solaire dans les Alpes autrichiennes.Image: Shutterstock

Lors de sa session de février, le Grand Conseil valaisan avait ouvert une voie royale aux mégaprojets solaires alpins. Il avait accepté un décret visant à faciliter et à accélérer considérablement les procédures de constructions hors des zones à bâtir, rappellent les référendaires.

Pourquoi sont-ils contre?

Cette mesure, guidée par la perspective d’importantes subventions fédérales et par le climat de panique généré autour de l’approvisionnement énergétique, constitue une menace majeure pour les Alpes. Des centaines d’hectares d’alpages pourraient être sacrifiés sous d’immenses parcs solaires, déplorent les associations référendaires.

Le Conseil d’Etat dispose d’une année à partir du vote du Grand Conseil, soit jusqu’au 17 février 2024, pour soumettre le texte au scrutin populaire, précise le communiqué. (jah/ats)

Voici comment la Terre a évolué et pourquoi c'est important de le savoir
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Migros biffera encore des emplois mais «dans une moindre mesure»
Après avoir annoncé la suppression de 500 postes mardi, le patron de Migros assure qu'il n'y aura plus de restructuration aussi massive. Il a dévoilé la stratégie du géant orange pour les années à venir dans la presse dominicale.

«Si nous vendons tous les magasins spécialisés, nous devrons malheureusement nous séparer du personnel administratif, logistique et informatique, car ces fonctions disparaîtront également. Nous avons [...] anticipé cette situation», explique le président de la direction générale de la Fédération des coopératives Migros, Mario Irminger, dans un entretien diffusé par Le Matin Dimanche et la SonntagsZeitung.

L’article