DE | FR
Festival goers watch Swiss humorists Vincent Kucholl and Vincent Veillon (not pictured) perform their show

On a presque oublié ce qu’on pouvait faire il y a un an et des poussières. Image: KEYSTONE

Il est peut-être trop tard pour sauver les festivals

Votée la semaine dernière dans la loi Covid, l’aide aux manifestations de grande ampleur arrive tard. Les dégâts sont déjà là, mais certains espèrent quand même sauver quelques raouts de l’été.



C’est déjà connu: pas de Festi’Neuch, pas de Gurten festival, par d’OpenAir de Saint-Gall… Notre été sera-t-il vraiment pourri? Non, espère Samuel Bendahan, conseiller national (PS/VD) qui a œuvré pour l’introduction dans la loi Covid d’un «parapluie de protection». L’objectif: sauver les manifestations «supracantonales».

Selon lui, c’est assez simple: préparer un événement et devoir l’annuler une deuxième fois comme l’an dernier serait fatal. Dans ce contexte, des faillites et des disparitions ne sont pas impossibles.

Le fameux parapluie:

Bild

A quoi ressemble ce mécanisme d’aide? Si un événement majeur obtient l’autorisation de son canton de résidence, les organisateurs peuvent commencer la préparation sans aucun risque: au cas où l’événement est finalement annulé à cause de la pandémie, les frais non couverts sont remboursés (50% par la Confédération, 50% par le canton).

«L’objectif est de pousser les organisateurs à se lancer dans les préparatifs de leur manifestation»

Samuel Bendahan, conseiller national

Des inconnues à clarifier

Le «parapluie» est valable du 1er juin prochain au 30 avril 2022, de quoi englober les festivals de l’été et de l’hiver, mais aussi les (grandes) foires, les (grands) marchés de Noël et les (gros) concerts.

Reste d'importantes zones d'ombre, telles que la définition de manifestations «supracantonales» – Samuel Bendahan évoque celles dont «le rayonnement est plus large que purement local ou régional» – ou encore l’autorité qui devra traiter les demandes.

Samuel Bendahan, SP-VD, spricht waehrend der Wintersession der Eidgenoessischen Raete, am Dienstag, 15. Dezember 2020 im Nationalrat in Bern. (KEYSTONE/Anthony Anex)

Samuel Bendahan Image: KEYSTONE

Des détails qui devront être décrits dans un règlement ou une ordonnance «le plus rapidement possible», si l’on en croit Isabelle Rösch, porte-parole du Département fédéral des finances (DFF) d’Ueli Maurer. Un groupe de travail a été mis en place et ses travaux ont débuté hier.

>> Toutes les news sur le coronavirus sur notre direct

Trop tard ou pas trop tard?

Bref calcul: nous sommes fin mars, la loi Covid a été acceptée il y a quatre jours et le groupe de travail commence à peine. Alors que pour une «manifestation supracantonale», les préparatifs doivent déjà être bien avancés pour être prête d’ici l’été.

«Ce qui est important désormais, c’est que les organisateurs aient confiance en ce mécanisme de soutien»

Samuel Bendahan

«Bien sûr que nous sommes trop tard, comme pour beaucoup de choses dans cette pandémie», tonne Samuel Bendahan. Mais mieux vaut tard que jamais et je pense que nous pourrons sauver quelques événements grâce à ce parapluie de protection.»

La balle est désormais dans le camp du Conseil fédéral, sous pression. Pour l’élu, les cantons seraient bien avisés de communiquer rapidement sur la procédure et les évènements concernés.

Ce parapluie est-il utile?

On a sondé quelques festivals «supracantonaux», en voici deux qui répondent:

Festi’Neuch

Paléo Festival de Nyon

Et pour vous, l’été ressemblera à quoi?

Plus d'articles «Actu»

Un parc éolien va pouvoir pousser en terres vaudoises, une première

Link zum Artikel

Face au Covid, une Suisse à deux vitesses se profile dès cet été

Link zum Artikel

Sortir de nos canapés a fait du mal à Netflix

Link zum Artikel

Les 6 questions posées par le duel Rochebin/Le Temps

Link zum Artikel

En France, les festivals d’été auront lieu ... sous condition

Suite à une rencontre entre la ministre française de la Culture, Roselyne Bachelot, et les organisateurs de festivals, la sentence est tombée: pour que les festivals aient lieu cet été il faudra respecter certaines mesures.

C’est la question que tous les festivaliers, les organisateurs de festivals ainsi que les acteurs du secteur de la musique se posent : les festivals pourront-ils avoir lieu en 2021 ?

Suite à la rencontre entre les organisateurs de festivals et la ministre française de la culture Roselyne Bachelot, hier soir, le couperet est tombé : «dès que les activités culturelles seront autorisées, les festivals pourront se tenir uniquement en version assise, en plein air et avec une jauge maximale de …

Lire l’article
Link zum Artikel