DE | FR
Bild

Image: Keystone

Campagne tendue: la mère de l’initiative «Eau propre» menacée de mort

L’initiatrice de l’initiative «Pour une eau potable propre», en votation le 13 juin prochain, a été menacée de mort avec sa famille. Elle se met en retrait de la campagne.



Le climat délétère qui plane sur la campagne de votation du 13 juin prend de nouvelles proportions. Après l’incendie d’un char arborant les couleurs du double non aux initiatives «phytos», début mai dans la campagne vaudoise, c’est maintenant la mère du texte «Pour une eau potable propre» qui est visée.

Selon la Luzerner Zeitung de mardi, Franziska Herren et sa famille ont reçu ce week-end une lettre anonyme de menace de mort. «La lettre est rédigée de telle manière qu'elle a l'impression que l'auteur la connaît», écrit le journal. «Cela m'inquiète», réagit celle qui va déposer plainte pénale contre inconnu.

Pas de présence physique

Conséquence, la militante ne compte plus participer physiquement à des événements de campagne. Dernière annulation en date: un débat prévu le 27 mai à Frauenfeld, dans le canton de Thurgovie. «Je ne veux plus prendre de risques», raconte Franziska Herren.

Dans le quotidien lucernois, le conseiller national UDC Manuel Strupler regrette que des actes condamnables entachent ainsi la campagne. «Mais malheureusement, cela vient des deux côtés, mais cela ne correspond pas à notre culture politique», affirme-t-il.

Appel au calme

«L'ambiance est très agressive, je n'ai jamais rien vu de tel auparavant», relève pour sa part le conseiller national écologiste Kurt Egger, qui dirige le comité du oui en Thurgovie.

Lundi sur les ondes de la RTS, le président de la Confédération a lancé un appel au calme. «Ces votations prennent les gens aux tripes, mais la violence ne résout rien». Pas sûr que l’ancien vigneron de Bursins soit entendu.

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

Le Conseil fédéral étudie un outil de contrôle des imams

Link zum Artikel

Les requérants d'asile seront davantage vidéosurveillés

Link zum Artikel

Personnaliser les affiches de l'OFSP? Oui, mais interdit d'écrire «Trump»!

Link zum Artikel

Voici comment les villes et les cantons romands agissent pour le climat

Link zum Artikel

Analyse

Ce qu’on n’ose pas se dire sur le terrorisme en Suisse avant le vote

Le 13 juin, le peuple est appelé à voter sur la loi accordant à la police des moyens supplémentaires de lutte contre le terrorisme. Une gêne entoure ce scrutin, qui ne porte pas seulement sur le djihadisme ou les néonazis, mais sur tout type d'activisme susceptible de prendre une forme radicale, que ce soit le féminisme ou la cause écologiste. Prévenir le passage à la violence, telle est la mission du service de renseignement suisse.

Un train peut en cacher un autre. Disons qu’un gros train peut en cacher de plus petits. Ce gros train, c’est un gros mot: «Terrorisme». Il fait l’objet d’une loi sur laquelle nous voterons le 13 juin. Il s’agira de dire si oui ou non, nous voulons accorder plus de moyens préventifs à la police dans le cadre de la lutte anti-terroriste. Soyons clairs – la chose n’étant que très rarement dite, y compris par l’autorité fédérale: Le terrorisme islamiste.

Mais la cheffe du Département de justice et …

Lire l’article
Link zum Artikel