DE | FR
Image: Keystone

Campagne tendue: la mère de l’initiative «Eau propre» menacée de mort

L’initiatrice de l’initiative «Pour une eau potable propre», en votation le 13 juin prochain, a été menacée de mort avec sa famille. Elle se met en retrait de la campagne.
18.05.2021, 11:2918.05.2021, 18:15

Le climat délétère qui plane sur la campagne de votation du 13 juin prend de nouvelles proportions. Après l’incendie d’un char arborant les couleurs du double non aux initiatives «phytos», début mai dans la campagne vaudoise, c’est maintenant la mère du texte «Pour une eau potable propre» qui est visée.

Selon la Luzerner Zeitung de mardi, Franziska Herren et sa famille ont reçu ce week-end une lettre anonyme de menace de mort. «La lettre est rédigée de telle manière qu'elle a l'impression que l'auteur la connaît», écrit le journal. «Cela m'inquiète», réagit celle qui va déposer plainte pénale contre inconnu.

Pas de présence physique

Conséquence, la militante ne compte plus participer physiquement à des événements de campagne. Dernière annulation en date: un débat prévu le 27 mai à Frauenfeld, dans le canton de Thurgovie. «Je ne veux plus prendre de risques», raconte Franziska Herren.

Dans le quotidien lucernois, le conseiller national UDC Manuel Strupler regrette que des actes condamnables entachent ainsi la campagne. «Mais malheureusement, cela vient des deux côtés, mais cela ne correspond pas à notre culture politique», affirme-t-il.

Appel au calme

«L'ambiance est très agressive, je n'ai jamais rien vu de tel auparavant», relève pour sa part le conseiller national écologiste Kurt Egger, qui dirige le comité du oui en Thurgovie.

Lundi sur les ondes de la RTS, le président de la Confédération a lancé un appel au calme. «Ces votations prennent les gens aux tripes, mais la violence ne résout rien». Pas sûr que l’ancien vigneron de Bursins soit entendu.

Plus d'articles sur le thème «Suisse»

L’armée suisse irait bien faire sa pub dans les écoles

Link zum Artikel

Mais où sont donc passés les opposants au mariage pour tous?🤔

Link zum Artikel

Cette fois ça y est: le Conseil fédéral donne son OK au F-35 américain

Link zum Artikel

Pourra-t-on vraiment, en Suisse, faire sans les centrales nucléaires?

Link zum Artikel

La Grève pour l'Avenir réunit plus de 30 000 personnes en Suisse

Link zum Artikel

La droite appelle le PS à stopper l'initiative contre les F-35

Link zum Artikel

Le Conseil fédéral étudie un outil de contrôle des imams

Link zum Artikel

Personnaliser les affiches de l'OFSP? Oui, mais interdit d'écrire «Trump»!

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
A Genève, un officiel russe tance Poutine et démissionne: «Offrons lui l'asile en Suisse»
Après sa démission fracassante ce lundi, le diplomate russe Boris Bondarev est inquiet. Il craint des représailles de Moscou. Le coprésident du Parti socialiste, Fabian Molina, estime qu'il devrait désormais obtenir l'asile dans notre pays. L'UDC craint qu'il soit un espion.

La démission du haut diplomate russe Boris Bondarev a fait l'effet d'un coup de tonnerre et a provoqué un séisme dans la Genève internationale. Motif de cette agitation? La longue lettre de démission du principal intéressé. Elle prend la forme d'un règlement de comptes avec le Kremlin et critique vertement la guerre russe en Ukraine. On y lit par exemple:

L’article