DE | FR
Bild

Darius Rochebin. Image: KEYSTONE

Darius blanchi ++ Le Temps maintient l'intégralité de son enquête

Les résultats des enquêtes sur les cas de harcèlement à la RTS sont connus. Retrouvez ici toutes les informations à retenir après la conférence de presse de vendredi matin.



Liveticker: La SSR présente les résultats des enquêtes à la RTS

Envoyez-nous votre contribution
23:05
«Nous ne pouvons pas faire table rase du passé!»
A la suite de l’annonce des premiers résultats des enquêtes sur les cas de harcèlement à la RTS, le président du Conseil d’administration de la SSR, Jean-Michel Cina, défend ses décisions, dont celle de maintenir Gilles Marchand à la direction générale.

Pour en savoir plus
16:37
Le Temps maintient l'intégralité de son enquête
Le Temps maintient l'intégralité du contenu de son enquête, après les conclusions des investigations externes mandatées par la SSR sur les cas de harcèlement au sein de la RTS. Le quotidien souligne la qualité du travail de ses journalistes.

«L’enquête du Temps se basait sur de nombreux témoignages: des personnes extérieures à la RTS, d'anciens employés, d'autres qui y travaillent toujours, et qui ont accepté de se confier au journal. Il est donc normal que puissent exister des différences entre ce qui a été révélé dans cette enquête et les résultats des enquêtes menées par la RTS», souligne la rédactrice en chef du Temps Madeleine von Holzen, dans une prise de position envoyée à Keystone-ATS.

Cette dernière indique par ailleurs ne pas vouloir commenter les procédures judiciaires en cours. Pour rappel, Darius Rochebin a déposé une plainte pénale pour diffamation contre le quotidien en novembre.
16:27
Réaction de la Grève féministe Vaud
Pour la Grève féministe Vaud, «La RTS ne semble pas prendre la mesure de ses problèmes internes».

15:28
L'offre en ligne de la SSR ne doit pas être réduite
L'offre en ligne de la SSR ne doit pas être limitée. La commission des télécommunications du Conseil des Etats refuse, sans opposition, cet ajout du National au paquet d'aide aux médias.

La concession de la SSR comprend aujourd'hui déjà des restrictions considérables, argumente vendredi la commission dans un communiqué.

Et de se montrer également plus généreuse que les députés sur les contributions aux médias électroniques. Le montant de celles-ci devrait atteindre 80% du chiffre d'affaires généré par l'entreprise. La commission tient, par 7 voix contre 5, à suivre le Conseil fédéral. Une minorité propose de fixer ce taux maximal à 70 %
15:08
Pour Simonetta Sommaruga, «L'affaire n'est pas réglée»
La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, ministre de la communication, a affirmé devant la presse: «L'affaire n'est pas réglée.» Pour elle, un changement de culture est nécessaire à la SSR et le directeur général doit le mettre en oeuvre.
13:13
LCI décidera lundi de réintégrer Darius Rochebin
L'affaire étant classée en Suisse, Darius Rochebin devrait pouvoir réintégrer l'antenne de la chaîne LCI, qui fera connaître sa décision lundi, rapporte Le Point. Sollicitée par l'Agence France-Presse, LCI n'a pas commenté les conclusions de l'enquête.
12:17
Réaction du Syndicat des mass médias

Le personnel doit participer au processus de nomination de l'encadrement et être impliqué dans les processus décisionnels, estime le Syndicat des mass médias (SSM). Selon lui, seules ces mesures structurelles permettront de restaurer la confiance et d'éviter de nouvelles crises.

Le SSM craint que les décisions prises par le conseil d'administration de la SSR ne suffisent pas, à elles seules, à restaurer la confiance des employés dans la capacité de l'entreprise à traiter les problèmes de management sans concessions, a-t-il indiqué vendredi. Et de s'interroger sur les personnes qui devront incarner le changement culturel souhaité et donc sur ses chances de succès.
11:12
Question: "Qu'est-ce qui a motivé le départ de Bernard Rappaz?
Crittin: «Il a fait le constat que ce ne serait pas réaliste et il a décidé de quitter la RTS. Je rappelle qu'il n'y a pas eu de faute grave de la part des cadres selon les enquêtes. Il est question d'insuffisance managériale, mais pas de faute grave.»
11:06
Question: Peut-on parler d'abus de pouvoir pour le cas de Rochebin?
Pascal Crittin: «Selon les conclusions de l'enquête, je n'ai pas vu de mots de ce type.»
11:03
Question: "Il apparaît un malaise profond parmi les collaborateurs de la RTS. Comment l'expliquer?"
Gilles Marchand répond que les outils n'étaient pas forcément adéquats et qu'ils ont remarqué un manque de confiance. «Nous allons travailler sur la jonction entre ces deux valeurs.»
10:55
Exemples des nouvelles mesures:
- La création de places pour des «personnes de confiance» à l'interne
- Le développement d'une politique de formation sur les thèmes du harcèlement pour les personnes qui conduisent des équipes
- Un monitoring annuel sur les questions de sécurité au travail
10:52
Crittin: "Cette crise nous fait grandir"
«La vague de dénonciation du sexisme n'est pas toujours facile à maîtriser, mais elle est bénéfique. Elle permet de mettre des mots sur des pratiques et des comportements que nous ne tolérons plus. (...) Cette crise nous a éprouvé mais elle nous fait grandir.»
10:50
Renforcement du dispositif contre le harcèlement à la RTS
Pascal Crittin explique que ce renforcement du dispositif de protection à la RTS sera présenté d'ici juin. Il rappelle qu'une charte a été signée par la RTS, pour un média de service public inclusif et anti-sexiste. La formation des managers en fait partie.

La charte en question
10:48
«Darius Rochebin salue le sérieux de l'enquête»
Darius Rochebin, 54 ans, qui a rejoint à la rentrée LCI, chaîne d'info du groupe français TF1, s'était retiré, fin octobre, de l'antenne après avoir été mis en cause. Il a réagi par la voix de son avocat: «Darius Rochebin salue le sérieux de l'enquête menée en Suisse, dont les conclusions confirment ce qu'il a déclaré dès le premier jour», a indiqué à l'AFP l'avocat du journaliste, Antoine Vey.

«Après un délai d'attente de six mois, les conclusions de l'enquête suisse permettent de clarifier définitivement la situation. Rappelons que Darius Rochebin ne fait l'objet d'aucune procédure judiciaire», a-t-il ajouté.
10:45
Crittin: faits scandaleux et réfutations
Pascal Crittin, directeur de la RTS:

«Ces enquêtes sur trois collaborateurs ont permis de mettre au jour des faits scandaleux et des comportements inacceptables, mais aussi de mettre en valeur certaines nuances et de réfuter certaines allégations.»
10:42
Gilles Marchand: «Nous avons pris une décision erronée en 2014»
Gilles Marchand, directeur général de la SSR:
«Nous avons pris une décision erronée en 2014 concernant le périmètre de l'enquête à propos d'un cas de mobbing.» Mais cela n'a pas été considéré comme une erreur grave dans l'évaluation de la chaîne des responsabilités, selon la SSR.
10:36
Question: "Pourquoi les enquêtes ont pris autant de temps?"
Cina: «Nous avons ouvert une ligne pour que les témoins puissent s'annoncer. (...) Les enquêtes ont tout de même avancé très vite. Imaginez, il y a des avocats, les témoins, les clarifications à faire. Ce temps, il le fallait parce que nous voulions que ces enquêtes se fassent avec soin et dans les détails.»
10:32
Un "changement dans la culture"
Ursula Gut-Winterberger, membre du conseil d'administration de la SSR

«Il faut procéder à un changement de paradigme. Avec plusieurs axes:

Une offre duale de conseil et de soutien, toute unité de la SSR confondue. Avec:
- Des personnes de confiance internes qui se tiennent à disposition des personnes touchées, sont à l'écoute et mettent en route des étapes si les personnes touchées le souhaitent.
- Des médiateurs externes

Tous les cadres doivent suivre un programme de formation obligatoire ciblé sur le harcèlement sexuel.»
10:29
Le communiqué de la RTS
«En raison de la protection de la personnalité à laquelle l’employeur est soumis, la RTS ne peut pas livrer les conclusions des enquêtes qui concernent son personnel», écrit l'entreprise dans un communiqué. «Cela étant, les enquêtes menées au sujet des deux collaborateurs et de l’ancien présentateur ont permis de vérifier les faits présentés dans la presse et de faire la lumière sur la base des témoignages recueillis par la ligne externe. Les conclusions des enquêtes ont conduit la RTS à prendre un certain nombre de décisions. En conséquence de quoi: un des collaborateurs a quitté l’entreprise; l’autre a reçu une sanction formelle. Quant à l’ancien présentateur dont le nom a été cité dans la presse, aucun des témoignages recueillis ne permet de conclure à des actes relevant de harcèlement sexuel ou psychologique, d'atteinte à la personnalité ou d’une quelconque infraction pénale.»
10:25
Cina parle des responsabilités
Le résultat de la deuxième enquête sur les chaînes de responsabilités:

Concernant Pascal Crittin, les experts concluent qu'on ne pouvait pas lui reprocher de faute.
Concernant Gilles Marchand, les experts ont relevé un cas où il avait fait une erreur en matière de surveillance. Elle a été considérée comme «pas grave», des mesures n'ont donc pas été prises. «Il est la personne appropriée pour relever les défis futurs et mettre en œuvre le changement de paradigme exigé».
10:20
Le président de la SSR: "J'exprime mes profonds regrets"
Jean-Michel Cina, président du conseil d'administration de la SSR:
«J'aimerais exprimer mes profonds regrets pour chaque cas et envers les personnes touchées. (...) Le harcèlement sexuel, l'abus de pouvoir n'ont pas leur place au sein de la SSR. Nous avons une tolérance zéro et nous voulons souligner ceci.»
10:19
Harcèlement inacceptable pour Simonetta Sommaruga
La cheffe du Département fédéral de la communication (DETEC) Simonetta Sommaruga juge "inacceptables" les cas de harcèlement subis par des membres du personnel de la RTS, confirmés par les investigations de la SSR. Elle attend que tout soit mis en œuvre pour prévenir de nouveaux cas de sexisme, de harcèlement et de discrimination.
La conseillère fédérale a suivi le dossier de près dès le début, indique vendredi le DETEC dans une prise de position. Elle a été informée cette semaine par le président du conseil d'administration de la SSR Jean-Michel Cina des résultats de l'enquête. Simonetta Sommaruga mènera d'autres entretiens à ce sujet avec la direction de la SSR et sera tenue régulièrement informée de la mise en œuvre des mesures.
10:15
Darius Rochebin blanchi. Résumé de ceux qui partent ou restent
L’ex-présentateur Darius Rochebin, qui était épinglé pour des comportements inadéquats, est blanchi.

L’homme dénommé Robert (membre de l’Actualité TV) dans l’enquête du Temps, quitte la RTS.

L’homme dénommé Georges (aussi membre de l’Actualité TV), reçoit une sanction.

Bernard Rappaz, rédacteur en chef de l’Actualité TV, quitte la RTS.

Gilles Marchand est confirmé à son poste de directeur général de la SSR.

Steve Bonvin, responsable des RH de la RTS, quitte son poste.
9:57
Darius Rochebin serait blanchi
«Concernant le collaborateur qui a quitté la RTS, les experts indépendants n'ont pas constaté de harcèlement sexuel ou psychologique», écrit sur twitter un journaliste du Parisien.

En somme: Darius Rochebin serait blanchi par les enquêtes.


9:51
Bernard Rappaz quitte la RTS. «Je n’ai plus envie»
Première information: selon nos sources, le rédacteur en chef de l’Actualité TV, Bernard Rappaz, quitte la RTS. Il s’était mis en retrait après l’annonce de l’ouverture des enquêtes, notamment car il était le chef des trois personnes visées (dont Darius Rochebin).

Dans un email qu’il a envoyé ce matin à la rédaction, il affirme: «Le rapport ne révèle aucun manquement significatif et, surtout, il tord le cou à la rumeur qui insinuait que cette rédaction en chef avait protégé des harceleurs. (…) Je ne prétends pas avoir été un manager parfait et j’accepte donc des «insuffisances managériales».

Et d’affirmer: «Après ce semestre, il ne serait pas réaliste d’imaginer un retour à la rédaction en chef. Franchement, l’envie n’y est plus. Impensable également d’accepter un "placard doré". je quitte donc la RTS.»
9:31
C’est l’heure de vérité pour Darius Rochebin
L'ancien présentateur vedette du TJ Darius Rochebin a fait également l'objet d'investigations. Son sort à LCI, dont il a été mis provisoirement en retrait, tient à leurs conclusions. watson a joint la direction de la chaîne d'infos française.
Darius Rochebin
9:22
L’avenir de Darius Rochebin en jeu
Seront présent lors de cette conférence de presse:

Jean-Michel Cina, président du Conseil d'administration de la SSR

Ursula Gut-Winterberger, membre du Conseil d'administration de la SSR

Gilles Marchand, directeur général de la SSR

Pascal Crittin, directeur de la RTS
9:08
Résultats dès 10h15
La SSR présente les résultats des enquêtes mandatées après les révélations de cas de harcèlement à la RTS.

Les conclusions seront présentées dès 10h15 lors d’une conférence de presse en ligne.

Plus d'articles «Actu»

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de prison

Link zum Artikel

Taylor Swift première femme sacrée «icône mondiale» aux Brit Awards

Link zum Artikel

Les Belges voudraient copier notre fédéralisme, mais est-ce possible?

Link zum Artikel

Burnout, dépression, insomnies, les infirmières appellent à l'aide

Link zum Artikel

Interview

«Nous ne pouvons pas faire table rase du passé!»

A la suite de l’annonce des premiers résultats des enquêtes sur les cas de harcèlement à la RTS, le président du Conseil d’administration de la SSR défend ses décisions, dont celle de maintenir Gilles Marchand à la direction générale.

Six mois après l’enquête du Temps, il y a enfin les premiers résultats des expertises. Avez-vous le sentiment du devoir accompli? Jean-Michel Cina: Non, le devoir n’est pas accompli, car nous allons désormais intégrer les mesures décidées sur la base des enquêtes que le Conseil d’administration de la SSR a diligentées, notamment celle qui concerne les outils de lutte contre le harcèlement au sein de la SSR. Dans ce cadre, nous avons déjà proposé de créer des postes, qui …

Lire l’article
Link zum Artikel