DE | FR

Contraception en Suisse, cette pilule qui enquiquine

tampon hygiénique symbole féminin stérilet

Les méthodes de contraception en Suisse ont subi une importante évolution Image: Shutterstock

Les Suissesses privilégient de plus en plus les dispositifs non hormonaux.



Le stérilet rattrape gentiment la pilule en tant que moyen de contraception le plus utilisé en Suisse. Les nombreux scandales n'y sont pas étrangers, notamment celui de la pilule Yasmin, survenu en 2010. Pour rappel, une jeune Zurichoise en est devenue gravement handicapée.

L'évolution, en 25 ans:

En 1992, plus de la moitié des femmes sous contraception prenaient encore la pilule.

En 2017, seul un tiers des femmes de moins de 35 ans utilisent cette méthode de contraception. (ats)

Plus d'articles d'«Actu»

L'UDC et le PLR se clashent sur Twitter au sujet des restrictions

Link zum Artikel

Des centaines d'opposants aux mesures sanitaires ont manifesté à Altdorf

Link zum Artikel

La recherche néglige la santé des femmes

Link zum Artikel

Ça y est, l'hélico de la Nasa devrait voler sur Mars ce lundi

Link zum Artikel

Les fausses couches font partie de la grossesse

On en entend parler de plus en plus souvent, mais nous n’y trompons pas: les fausses couches ont toujours fait partie du processus de mise au monde. Une psychologue californienne nous rappelle qu’il serait temps que le tabou se lève.

Huffington Post: Une grande partie du travail que vous semblez faire consiste simplement à continuer à normaliser les fausses couches. Pourquoi est-ce si important de le faire?Jessica Zucker: La fausse couche est un sujet tabou, de manière archaïque. Mais nous pouvons changer cela. Une fois pour toutes, pour nous-mêmes et pour les générations futures: nous devons le faire.Pourquoi? Parce que la fausse couche n'est pas une maladie. Il n'y a pas de remède. Elle ne va nulle part. C'est un …

Lire l’article
Link zum Artikel