DE | FR

Viola Amherd veut mieux protéger les athlètes

Selon une récente enquête, les jeunes sportifs ne sont pas suffisamment protégés. Un changement de culture est nécessaire, estime le gouvernement.
16.11.2021, 11:1516.11.2021, 18:05

Les athlètes doivent être mieux protégés, selon la ministre des sports, Viola Amherd. Elle a présenté mardi une batterie de mesures pour y arriver. L'arsenal législatif doit notamment être renforcé pour pouvoir sanctionner tout manquement aux principes éthiques.

Poussés à la performance, même blessés

Les sportifs, en particulier les mineurs, ne disposent pas d'une protection suffisante, selon les résultats d'une enquête menée par un cabinet d'avocats zurichois. Des violences psychiques ou physiques et des négligences surviennent lors des entraînements et des compétitions.

Les athlètes sont poussés à la performance, y compris lorsqu'ils sont blessés. Ils n'osent souvent pas dénoncer les incidents et, s'ils le font, la situation n'évolue pas forcément en leur faveur, pointent encore les enquêteurs mandatés par la Confédération pour faire la lumière sur d'éventuels abus au centre national d'entrainement de Macolin (BE) révélés dans les médias.

Bien-être de l'enfant central

Un changement de culture est nécessaire pour que les principes éthiques soient appliqués rigoureusement, estime le gouvernement dans un communiqué. Il doit être mis en œuvre à travers une série de mesures.

Le bien-être de l'enfant doit désormais occuper une place centrale dans l'encouragement de la relève. Les entraineurs doivent être formés et les stratégies revues en conséquence. Un système de prévention, visant à garantir la sécurité et la santé dans le sport, doit encore être élaboré. Tout comme des sondages anonymes périodiques.

Les parents et autres représentants légaux, qui sont particulièrement importants dans le développement des jeunes athlètes, doivent également être plus impliqués. Ils se verront proposer une «boîte à outils» d'ici fin 2022, pour accompagner au mieux leurs enfants dans une carrière sportive.

Service indépendant de signalement

Tout manquement devra à l'avenir être sanctionné. Actuellement, les fédérations sportives peuvent voir leurs subventions réduites ou supprimées, si elles ne respectent par la Charte d'éthique du sport. Un tel cadre est toutefois peu contraignant dans la pratique, reconnait le gouvernement.

Une révision de la législation sur l'encouragement du sport doit donc être élaborée. Elle fixera les exigences minimales que les fédérations doivent respecter. Une consultation sera organisée et les nouvelles dispositions devraient entrer en vigueur début 2023.

Les comportements prohibés devront eux être clairement indiqués dans les statuts de Swiss Olympic. Les manquements seront sanctionnés par la nouvelle fondation Swiss Sport Integrity (SSI), qui verra le jour le 1er janvier 2022. La SSI remplacera le système décentralisé de signalement des abus qui existe aujourd'hui. Elle mènera ses enquêtes de manière indépendante.

Plus d'article sur le thème «Société»

Armée suisse: les femmes auront des sous-vêtements à leur taille

Link zum Artikel

5 chiffres qui en disent long sur la masturbation féminine

Link zum Artikel

Le monde de la danse favorise-t-il le harcèlement sexuel? «Ça dépend»

Link zum Artikel

Le monde va mal, vous n'arrivez plus à vous projeter? C'est normal

Link zum Artikel

Don de sperme: les parents sont-ils transparents avec leurs enfants?

Link zum Artikel

«Nous affirmons que l’immigration est un problème pour les femmes»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Le début de la fin du Covid vu par 5 Romands non-vaccinés
L'obligation de présenter le certificat Covid pourrait bientôt être supprimée en Suisse. Une bonne nouvelle qui, si elle est adoptée, pourrait notamment plaire aux non-vaccinés, privés de sorties depuis le mois de juillet. Coup de sonde.

«La période du certificat semble toucher à sa fin», a déclaré le ministre de la santé Alain Berset samedi dernier dans la presse alémanique. Une perspective qui redonne de l'espoir, notamment pour les non-vaccinés qui ont, pour la première fois depuis des mois, une esquisse de sourire aux lèvres.

L’article