Suisse
Sport

Le FC Lucerne épinglé pour avoir fêté son titre malgré le Covid

Le FC Lucerne sous le coup d'une plainte de la police après les célébrations de sa victoire en coupe de Suisse, le 24 mai dernier.
Image: Keystone

Le FC Lucerne épinglé pour avoir fêté son titre malgré le Covid

Le FC Lucerne se fait taper sur les doigts. Dix mille personnes avaient fêté la victoire du club de football en Coupe de Suisse le 24 mai, sans respecter les normes anti-Covid du moment. La police porte plainte.
26.07.2021, 18:4127.07.2021, 14:49
Plus de «Suisse»

La victoire, la fête, la punition. La police lucernoise a déposé une plainte contre le FC Lucerne pour violation de l'ordonnance Covid-19.

Le 24 mai dernier, après la victoire du club de football en Coupe de Suisse, de grosses célébrations non-autorisées avaient eu lieu dans la ville.

Dix mille personnes avaient joyeusement festoyé malgré les restrictions sanitaires. Entendez: sans masque, sans distance et à plus de quinze personnes, le nombre autorisé pour les rassemblements à ce moment-là.

Des pétards, une deuxième plainte

La police a aussi déposé une deuxième plainte, contre des inconnus, pour violation de la loi sur les explosifs. Des feux d'artifice et des pétards avaient été allumés.

Ce soir-là, les forces de l'ordre n'étaient pas intervenues pour des raisons de proportionnalité et aucun heurt n'avait été signalé. (ATS/ASe)

Les Jeux olympiques de Tokyo en images
1 / 28
Les Jeux olympiques de Tokyo, en images
Les feux d'artifice au-dessus du stade olympique, lors de la cérémonie d'ouverture le 23 juillet.
source: keystone / keystone
partager sur Facebookpartager sur X
Loan, 20 ans est sportif d'élite avec un covid long.Témoignage.
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Esclavage à Genève: la richissime famille s'en sort en partie
Vendredi, le tribunal correctionnel de Genève a prononcé l'acquittement de la richissime famille indienne pour le chef d'accusation de traite d'être humains. Mais les quatre prévenus ont été condamnés à des peines de prison pour les conditions de travail des plaignants.

Les quatre membres de la richissime famille indienne Hinduja ne se sont pas rendus coupables de traite d'êtres humains. Le Tribunal correctionnel de Genève les a acquittés vendredi de ce chef d'accusation. Ils ont en revanche été condamnés pour usure par métier.

L’article