Suisse
Statistiques

Gat à effet de serre: voici les chiffres pour la Suisse

Voici de combien les gaz à effet de serre ont baissé en Suisse

En 2022, la Suisse a produit 41,6 millions de tonnes d'équivalents CO2, soit une diminution de 3,5 millions par rapport à l'année précédente. Voici les baisses par secteurs.
15.04.2024, 10:52
Plus de «Suisse»

La Suisse a émis 41,6 millions de tonnes d'équivalents CO2 (éq.-CO2), en 2022. C'est 3,5 millions de moins que l'année précédente. Dans l'ensemble, les émissions étaient 24% inférieures à leur niveau de 1990, indique lundi l'Office fédéral de l'environnement (Ofev).

Secteur du bâtiment: - 44 % par rapport à 1990

En 2022, les émissions d'éq.-CO2, du secteur du bâtiment ont atteint 9,4 millions de tonnes, ce qui représente une baisse de 44% par rapport à 1990. Cette diminution s'explique en partie par la réduction de la consommation de gaz et de mazout pour le chauffage, due à un hiver exceptionnellement doux.

Malgré une augmentation de plus de 50% de la surface chauffée depuis 1990, les émissions de ce secteur sont en baisse, principalement grâce à l'amélioration de l'efficacité énergétique et à l'adoption croissante de pompes à chaleur lors des rénovations de bâtiments.

Secteur de l'industrie: - 27 % par rapport à 1990

En 2022, le secteur industriel a généré 9,6 millions de tonnes d'éq.-CO2, représentant une baisse d'environ 27% par rapport à 1990 ou de 0,9 million de tonnes par rapport à l'année précédente. Cette diminution s'explique principalement par l'installation d'un catalyseur chez Arxada SA (anciennement Lonza SA) à Viège, ainsi que par les mesures d'économie de gaz recommandées par le Conseil fédéral pour l'hiver 2022/2023.

Bien que le Conseil fédéral ait également recommandé de passer du gaz au mazout dans le cadre de ces mesures d'économie, cela n'a entraîné qu'une faible augmentation des émissions (9400 tonnes de CO2 équivalent).

Secteur des transports: - 8 % par rapport à 1990

En 2022, les émissions du secteur des transports se sont chiffrées à environ 13,7 millions de tonnes d'éq.-CO2, soit une légère baisse de 0,16 million par rapport à l'année précédente. Ces émissions représentaient une réduction de 8% par rapport à leur niveau de 1990. Conformément à la loi sur le CO2, une partie des émissions de ce secteur est compensée par l'obligation de compensation imposée aux importateurs de carburants. Ces réductions sont ensuite attribuées au secteur des transports dans l'inventaire des gaz à effet de serre. Il est estimé que les réductions obtenues dans le secteur des transports se sont élevées à 0,7 million de tonnes d'éq-CO2.

Par ailleurs, divers projets de compensation ont permis de réduire environ 0,2 million de tonnes de CO2 équivalent dans d'autres secteurs, notamment grâce à l'utilisation des rejets de chaleur ou à l'encouragement des réseaux de chaleur à distance.

Autres émissions: agriculture, gaz à effet de serre synthétiques et déchets

Les émissions agricoles ont connu une légère diminution, s'élevant à 6,4 millions de tonnes d'éq.-CO2 en 2022. Des baisses légères ont également été observées pour les émissions de gaz à effet de serre synthétiques, telles que celles provenant des fluides frigorigènes, ainsi que pour les émissions liées à la gestion des déchets. En 2022, les autres émissions globales se sont élevées à 8,9 millions de tonnes d'éq.-CO2, représentant une diminution de 13% par rapport à leur niveau de 1990.

(jah)

Ces bébés manchots sautent d'une falaise
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Poutine aurait trouvé un moyen de torpiller la Suisse
Peu avant la conférence de paix en Suisse, Poutine pourrait proposer un gel du conflit en Ukraine. Les experts y voient une manœuvre diplomatique.

Trois semaines avant la conférence de paix pour l'Ukraine au Bürgenstock, en Suisse, les préparatifs battent leur plein. Plus de 70 chefs d'Etat et de gouvernement ont jusqu'à présent confirmé leur participation. Mais une surprise diplomatique de dernière minute s'est, elle, bel et bien invitée.

L’article