Suisse
Tabac

Suisse: La pub pour le tabac débattue au Conseil des Etats

La pub pour le tabac de retour sous la Coupole

Les m
Le peuple a accepté par 56,6% l'initiative «enfants et jeunes sans publicité pour le tabac» l'année dernière.Keystone
D'ici trois ans, la promotion du tabac et des cigarettes électroniques sera interdite dans de nombreux lieux publiques. C'est l'application de cette interdiction qui va être débattue.
21.09.2023, 05:5221.09.2023, 07:33
Plus de «Suisse»

Le Conseil des Etats discute ce jeudi d'un nouveau durcissement de la publicité pour le tabac. La révision de loi, qui concrétise l'initiative populaire acceptée en février 2022, vise la presse écrite, les manifestations ouvertes aux jeunes et le parrainage. En commission, elle a reçu un accueil mitigé.

L'an dernier, le peuple a accepté par 56,6% l'initiative «enfants et jeunes sans publicité pour le tabac», qui vise à mieux lutter contre le tabagisme précoce. La mise en œuvre est aujourd'hui sur le pupitre des sénateurs.

Dès 2026, aucune publicité pour le tabac ou les cigarettes électroniques ne pourra être placée dans la presse écrite. Elle sera aussi interdite dans les lieux publics pouvant être fréquentés par des mineurs, comme les points de vente et les festivals, de même qu'il ne sera plus possible à l'industrie du tabac de parrainer des événements nationaux accessibles aux mineurs.

Lors de la procédure de consultation, la droite, les cigarettiers, les milieux économiques et ceux de la publicité avaient vertement critiqué le projet du Conseil fédéral. Ils lui reprochent d'aller bien au-delà de l'initiative.

La commission préparatoire de la santé est entrée en matière sur le projet de loi, mais elle a revu à la baisse les principaux durcissements proposés par le Conseil fédéral. Elle estime que la loi ne doit pas aller au-delà des exigences de l'initiative populaire. Les débats promettent d'être vifs. (ats/jch)

Ceci pourrait également vous intéresser:
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Un puissant élu UDC se bat avec la police du Parlement
Le conseiller national UDC Thomas Aeschi, chef de groupe aux Chambres, en est venu aux mains avec la sécurité du Parlement, mercredi matin à Berne. «C'est un scandale absolu», tonne son collègue valaisan Michael Graber.

C'est une scène très inhabituelle et particulièrement frappante qui a eu lieu au beau milieu du hall du Palais fédéral, mercredi matin: Thomas Aeschi, conseiller national UDC et chef du groupe aux Chambres, en est venu aux mains avec la sécurité.

L’article