DE | FR
Image: shutterstock

Si peu de voyageurs en 2020 qu'on se serait cru dans les années 1980

Juste ciel! Pandémie oblige, le nombre de passagers dans les aéroports suisses a chuté l'an dernier. Alors qu'ils étaient 60 millions à prendre l'avion en 2019, seuls 16,5 millions de voyageurs ont tutoyé les nuages en 2020.
01.03.2021, 12:1603.03.2021, 18:03
Suivez-moi

Les avions sont restés cloués au sol et les passeports rangés au fond d'un tiroir l'an dernier, le virus ayant largement grippé les rouages de l'aviation.

En 2019, pas un nuage à l'horizon: ce sont près de 60 millions de passagers qui avaient embarqué ou atterri dans les aéroports suisses. L'an dernier, coup de tonnerre: ils n'étaient plus que 16,5 millions, ce qui représente une chute de 72%. Soit le même nombre de voyageurs que dans les années 1980 selon l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Il n'y a pas que les passagers qui ont déserté le ciel, les avions aussi ont davantage rendu visite aux halles du tarmac qu'aux nuages. On n'a compté que 166 758 décollages et atterrissages, pour un recul de 64%. La baisse la plus forte a touché Lugano: l'aéroport a enregistré 98% de mouvements en moins. Les deux sites les plus fréquentés s'en tirent mieux: Zurich a subi un recul de 66% et Genève de 63%.

Le fret a été un peu moins gravement foudroyé: le nombre de tonnes transportées a baissé de 40% seulement. Tous les grands aéroports sont concernés sauf celui de Bâle-Mulhouse qui a pris son envol avec une augmentation de 3%.

Cela pourrait aussi vous intéresser:

Bill Gates aurait quitté Microsoft à cause d'une liaison avec une employée

Link zum Artikel

5 haies d'honneur légendaires du sport

Link zum Artikel

19 animaux qui prouvent que l'Australie est un pays flippant

Link zum Artikel

L'Etat le plus vacciné du monde forcé à reconfiner suite à une flambée de cas

Link zum Artikel

Le ou la Covid: connaissez-vous ces autres mots qui changent de sexe?

Link zum Artikel

«Ton mariage, c'était sympa... mais sans plus»

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
A Genève, un officiel russe tance Poutine et démissionne: «Offrons lui l'asile en Suisse»
Après sa démission fracassante ce lundi, le diplomate russe Boris Bondarev est inquiet. Il craint des représailles de Moscou. Le coprésident du Parti socialiste, Fabian Molina, estime qu'il devrait désormais obtenir l'asile dans notre pays. L'UDC craint qu'il soit un espion.

La démission du haut diplomate russe Boris Bondarev a fait l'effet d'un coup de tonnerre et a provoqué un séisme dans la Genève internationale. Motif de cette agitation? La longue lettre de démission du principal intéressé. Elle prend la forme d'un règlement de comptes avec le Kremlin et critique vertement la guerre russe en Ukraine. On y lit par exemple:

L’article