DE | FR

Les voyages en train de nuit sont pris d'assaut par les Suisses

Berlin, Vienne ou encore Amsterdam: les réservations auprès des CFF se multiplient à quelques semaines de l'été, motivées notamment par des raisons écologiques.
17.05.2022, 10:5617.05.2022, 12:44

L’engouement pour les voyages en train-couchette s’est généralisé en Suisse, comme l'annonce Arcinfo dans un article sur le sujet. Une nouvelle qui réjouit Sabine Baumgartner, porte-parole des CFF.

«La fièvre du départ est de retour»

Actuellement, dix destinations sont proposées aux voyageurs au départ de la Suisse: Amsterdam, Berlin, Hambourg, Hanovre, Vienne, Graz, Prague, Budapest, Ljubljana et Zagreb. Elles sont prises d’assaut et les réservations se multiplient.

Des motivations diverses

Entre 2018 et 2019, les CFF remarquent une hausse de 25% de la demande. Des chiffres qui s'observent à nouveau aujourd'hui. En cause? Une motivation écologique tout d'abord. En effet, choisir de voyager en train entraîne une économie d’environ 50 000 tonnes de CO2 par an, soit la consommation annuelle moyenne de 30 000 voitures.

Plusieurs autres facteurs s'ajoutent ensuite, comme l'explique Liliane Rotzetter: économiser une nuit d'hôtel, rejoindre directement le centre-ville sans avoir à s'inquiéter du transfert depuis l'aéroport, bénéficier de tarifs concurrentiels ou encore profiter d'une expérience conviviale entre amis ou en famille.

Une offre peu rentable

Un succès qui ne rend toutefois pas les trains de nuit rentables. «Dans un train de jour par exemple, une place assise peut être vendue jusqu’à trois fois en moyenne entre Zurich et Hambourg. Un compartiment de train de nuit ne peut être vendu qu’une seule fois sur l’ensemble du voyage, peu importe le trajet du client», argumente Sabine Baumgartner. Il faut de plus compter plus de personnel à bord lors des voyages de nuit.

Malgré l'échec de la loi sur le CO2, des projets d'extension sont toutefois en cours, comme par exemple l'ajout en décembre 2021 d'Amsterdam au réseau des trains de nuit. Les CFF doivent toutefois encore trouver une solution de financement pour des trains de nuit vers Rome et Barcelone.

22 choses qu'on ne voit qu'en Irlande

1 / 24
22 choses qu'on ne voit qu'en Irlande
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Les gens dans le train

Plus d'articles sur les trains et les CFF

Les CFF ont-ils été ponctuels en 2021? Voici leur réponse

Link zum Artikel

Les employés CFF confrontés à de plus en plus d'agressions

Link zum Artikel

Un train sur cinq est en retard en Suisse: voici les solutions des CFF

Link zum Artikel

Covid: les CFF envisagent des suppressions de trains en Suisse romande

Link zum Artikel

Les CFF l'assurent, ils avaient anticipé la neige

Link zum Artikel

Pourquoi les portes des trains CFF ne s'ouvrent plus automatiquement?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Les services secrets suisses s'attendent à davantage de cyberattaques
Dans le contexte de la guerre en Ukraine, il faut s'attendre à une augmentation des cyberattaques en Suisse. Et Genève pourrait être davantage dans le collimateur des espions. C'est ce qu'écrit le Service de renseignement de la Confédération (SRC) dans son dernier rapport.

«Nous sommes les témoins d’un changement d’époque qui ébranle et modifie», écrit la ministre de la défense Viola Amherd en préambule du rapport annuel du SRC. Le conflit impose à l'Europe et à la Suisse de repenser la politique de sécurité.

L’article