DE | FR

La police pince 120 voitures en excès de vitesse... en 90 minutes

Image: Keystone
Un radar stationnaire installé sur l'autoroute A9 à la hauteur de Granges, en Valais, a fait des ravages: samedi, il a flashé 120 véhicules en l'espace de 90 minutes.
20.07.2021, 08:3320.07.2021, 15:43

Lors de cette action, samedi, l’appareil a mesuré un total de 854 véhicules dont 120 étaient en excès de vitesse, indique mardi la police valaisanne. L’un d’entre eux a été mesuré à 201 km/h (brut) au lieu des 120 km/h autorisés.

Le conducteur, un Macédonien de 31 ans, a été interdit de circuler sur le territoire et dénoncé au Service de la circulation et de la navigation (SCN). Une garantie d’amende de 1600 francs a été saisie.

La police rappelle que la vitesse est l’une des principales causes d’accident de la circulation routière. Les contrôles seront renforcés durant l'été, «afin d’assurer la sécurité de l’ensemble du réseau routier valaisan». (ats)

Voici un autre article passionnant sur le trafic autoroutier:

Après ce très court article, voici les images de la victoire de l'Italie à l'Euro

1 / 12
Euro 2021: La victoire de l'Italie, en images
source: sda / walter bieri
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Plus d'articles «Actu»

A Bâle, le procès pour viol n'a pas fini de faire parler

Link zum Artikel

Le nouvel outil anti pédocriminalité d'Apple est accusé d'espionnage

Link zum Artikel

Profitez de la nouvelle saison de La Casa de Papel… car c'est la dernière

Link zum Artikel

La mort d'un prêtre provoque une crise politique en France

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Le diplomate russe Boris Bondarev est sous protection policière 24h/24
Le haut fonctionnaire a critiqué Poutine en démissionnant avec fracas lundi. Une prise de position qui l'oblige à être sous surveillance jour et nuit.

Boris Bondarev, un ex-diplomate russe de 41 ans, est sous la protection 24h/24 de policiers suisses, rapporte 24 heures. Les raisons? Il a quitté lundi, à Genève, le service de la mission de l’Organisation des Nations unies (ONU) de son pays en attaquant le président russe Vladimir Poutine et sa guerre en Ukraine à travers une lettre ouverte. Une protestation qui a eu un retentissement mondial.

L’article