Suisse
UDC

L'UDC a choisi ses deux favoris pour le Conseil des Etats

L'UDC a choisi ses deux favoris pour le Conseil des Etats

Gregor Rutz, links, und Alfred Heer die nominierten Kandidaten fuer den Staenderat zu Handen der Delegiertenversammlung der SVP Kanton Zuerich posieren nach der Sitzung der Parteileitung der SVP des K ...
Image: sda
La désignation finale du candidat UDC sera faite par les délégués du parti, le 28 mars.
15.03.2023, 05:3115.03.2023, 05:57
Plus de «Suisse»

La direction de l'UDC zurichoise propose les candidatures des conseillers nationaux Gregor Rutz et Alfred Heer pour le Conseil des Etats, en vue des élections fédérales d'octobre.

Le président de l'UDC du canton de Zurich Domenik Ledergerber s'est dit «heureux» mardi de «pouvoir présenter deux candidats très expérimentés et compétents».

Alfred Heer, âgé de 61 ans, est conseiller national depuis 2007, et Gregor Rutz (50 ans) depuis 2012. L'UDC est le seul parti à Zurich à soumettre une sélection à ses délégués pour l'élection au Conseil des Etats.

Ruedi Noser (PLR) ne défendra pas son siège à la Chambre des cantons cet automne. Son parti enverra dans la course la conseillère nationale Regine Sauter. Le sortant socialiste Daniel Jositsch se représente.

Les Verts de leur côté ont désigné Daniel Leupi, qui siège à l'exécutif de la ville de Zurich, tandis que les Vert'libéraux défendront leurs chances avec la conseillère nationale Tiana Moser. Le Centre présentera le conseiller national Philipp Kutter, victime récemment d'un grave accident de ski. (ats/jch)

La campagne WTF de l'UDC Vaud
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Vivre dans un 5 étoiles est plus économique que payer un loyer en Suisse
En Suisse, les prix des loyers des appartements atteignent des sommes astronomiques. Une série de vidéos sur Tiktok propose une curieuse solution alternative pour économiser: des séjours de luxe à l'étranger. Le pire, c'est que pour certaines villes suisses (et même en Romandie)... ça vaut le coup.

«Cela fait un moment que nous cherchons un appartement un peu plus grand dans l'agglomération zurichoise», nous confie Andrea K. «Mais nous nous faisons peu d'illusions». Depuis quelques mois, les appartements libres se font rares. Et les prix ont pris l'ascenseur. «Mon partenaire et moi ne pouvons simplement plus entrer en matière pour certains logements», explique la jeune femme.

L’article