DE | FR

L'UDC revient à la charge avec ses critiques contre les villes

Pour Thomas Matter, conseiller national UDC, les politiques dépensières d'extrême gauche pratiquées par les villes sont une erreur. Il demande plus de transparence.
02.10.2021, 10:4103.10.2021, 10:01

L'UDC réitère ses critiques contre les villes. Pour le conseiller national Thomas Matter (ZH), de nombreux citadins sont directement ou indirectement dépendants de l'Etat. Il faut, selon lui, plus de vérité sur les coûts.

Transparence des coûts

Dans une interview publiée samedi dans la NZZ, M. Matter estime qu'une plus grande transparence des coûts ouvrirait les yeux des citadins et les rendrait plus responsables avec leur argent. Il prédit que la vérité éclatera au grand jour lorsque la situation économique se détériorera.

Beaucoup de gens se rendront alors compte que les politiques dépensières d'extrême gauche pratiquées par les villes étaient une erreur, avance-t-il.

Et d'ajouter:

«Si les citadins veulent vivre avec tous ces services publics excessifs, ils doivent au moins les payer, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui»

Il considère la compensation des charges pour les villes comme une épine dans le pied.

Séparation entre villes et campagnes

Les partis bourgeois sont tellement minoritaires dans les villes aujourd'hui qu'ils n'ont aucune chance de faire changer les choses, relève-t-il.

«C'est pourquoi nous devons à l'avenir être de plus en plus actifs aux niveaux cantonal et national et aider nos électeurs marginalisés dans la ville»
Thomas Matter, conseiller national

Le conseiller national rejette l'accusation selon laquelle cela porterait atteinte à l'autonomie des communes, une valeur par ailleurs chère à l'UDC. Afin d'augmenter le poids des régions rurales dans les votations dans le canton de Zurich, il pourrait imaginer l'introduction d'une majorité des districts analogue à la majorité des cantons au niveau national.

Interrogé samedi dans La Liberté et ses journaux partenaires sur le clivage ville-campagne, l'ex-sénateur fribourgeois Christian Levrat (PS) reconnaît que, «dans le champ politique, la séparation entre villes et campagnes a tendance à croître et c'est un problème». Il considère en revanche le fait que l'UDC attise cette division comme «un peu facile» et «pas très sain». (sda/ats)

Plus d'articles Actu

Ces cinq artistes vont marquer l'histoire du prochain Super Bowl

Link zum Artikel

Crise des sous-marins: La France utilise l'UE pour se venger

Link zum Artikel

Comment est votre blanquette? Has-been! (Auprès des jeunes)

Link zum Artikel

Les Etats-Unis échappent à la paralysie, mais pas encore à une crise financière

Link zum Artikel

Un artiste s'enfuit avec l'argent prêté par un musée

Link zum Artikel

Ils lancent un jeu de société qui dénonce les inégalités raciales

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Le don d'organes doit être facilité en Suisse, cap sur les enjeux

Le Conseil national a approuvé mercredi, par 88 voix contre 87, la facilitation du don d'organe en Suisse. Mais quels sont les enjeux de cette initiative? Pour y voir plus clair, on répond à trois questions.

L'initiative populaire: «Pour sauver des vies en favorisant le don d'organes» souhaite que toute personne majeure soit considérée comme un donneur potentiel, sauf si elle s'y est opposée de son vivant. Actuellement, c'est le contraire qui prévaut: le don d'organes est envisagé si la personne décédée y a consenti avant sa mort.

Un tel système permettrait d'augmenter le nombre de dons d'organes, en Suisse, qui reste actuellement faible en comparaison européenne.

les partis du Centre et UDC …

Lire l’article
Link zum Artikel