Suisse
UDC

Verena Herzog/UDC veut interdire un livre parlant de sexe anal

Sexe anal et transsexualité: une UDC veut interdire une brochure «honteuse»

La brochure de la fondation Santé sexuelle Suisse s'adresse aux jeunes de 12 à 18 ans et les informe sur les digues dentaires et les sex toys. Son contenu ne serait pas adapté à l'âge des enfants selon une conseillère nationale UDC et devrait être interdit dans les écoles.
27.06.2022, 11:4927.06.2022, 18:00
Kari Kälin / ch media
Plus de «Suisse»

Le Conseil fédéral doit bientôt se prononcer sur la brochure d'information Hey you publiée par la fondation Santé sexuelle Suisse. Mais le document fait débat! Pour la NZZ, elle se lit comme un «mode d'emploi du porno». La conseillère nationale UDC thurgovienne Verena Herzog demande des explications.

Une brochure honteuse

Selon le 20 minutes, l'association «Oui à la protection», dont Verena Herzog fait partie, a envoyé une lettre ouverte aux cantons, dans laquelle elle réclame l'interdiction de «la brochure honteuse» dans les écoles publiques. La missive est adressée à tous les directeurs et directrices de l'instruction publique ainsi qu'à la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP).

Brochure Hey you
Hey you parle de masturbation.Image: Hey you

Pourquoi est-ce que l'ouvrage de 60 pages fait scandale?

Adressée aux jeunes de 12 à 18 ans, la brochure soutient les enseignants dans leurs cours d'éducation sexuelle. Elle contient de nombreuses informations sur le sexe, la contraception «et plus encore». Mais la conseillère nationale critique le fait que les thèmes de la pénétration anale, de l'homosexualité et de la transsexualité soient fortement abordés. Dans sa lettre aux responsables de la formation, l'association s'insurge contre «la projection du monde sexuel des adultes sur les mineurs». En effet, «cela ne correspondrait pas à la société dans laquelle ils vivent».

Brochure Hey you
Trop d'informations? Extrait de la brochure Hey you.Image: Hey you

Plus «scandaleux encore», les élèves du primaire sont initiés à l'univers des jouets sexuels. Outre le godemiché, la brochure explique également qu'il existe de nombreux autres sextoys comme les vibromasseurs, les plugs anaux, etc. Sous le mot-clé safer sex, les enfants apprennent qu'une digue dentaire est un tissu en latex «que l'on place sur l'entrée du vagin ou de l'anus lors d'un rapport sexuel oral».

Jakob Pastötter, sexologue
Jakob Pastötter, sexologue

Une éducation sexuelle «au rabais»

Education nécessaire ou surexposition des mineurs? Jakob Pastötter, président de la Société allemande de recherche sexuelle en sciences sociales explique:

«Celui qui pense pouvoir s'adresser simultanément à des jeunes de 12 à 18 ans ne possède même pas une compréhension rudimentaire de la psychologie du développement selon les tranches d'âge»

Selon le sexologue, il s'agirait d'une «éducation sexuelle au rabais qui n'est pas adaptée à l'âge des enfants». Le langage serait trop détaillé et pourrait décourager la plupart des enfants et des adolescents.

Toujours selon Jakob Pastötter:

«S'ils ne sont pas consentants, les enfants et les adultes ont le droit de ne pas être confrontés à des pratiques sexuelles sur lesquelles ils n'ont aucune information. De plus, la méthode communicative est dérivée du grooming, c'est-à-dire le fait de faire appel à des enfants pour les exploiter sexuellement»

La fondation rejette les critiques

La brochure Hey you a été publiée en automne 2021 et développée avec des spécialistes de l'éducation sexuelle. Jusqu'à présent, plus de 38 000 exemplaires ont été commandés. En supposant que les classes comptent 22 élèves, cela correspond à environ 1500 classes. Barbara Berger, directrice de Santé sexuelle Suisse, rejette la critique:

«L'éducation sexuelle holistique ne se limite pas à la transmission d'informations sur la reproduction. Elle encourage également une réflexion critique sur les stéréotypes sexuels et montre de multiples formes de relations. Un enseignant de sixième année a rapporté que ses élèves lisaient la brochure avec beaucoup d'ardeur, un grand intérêt et en riant souvent»

Barbara Berger rejette avec la plus grande fermeté l'accusation de «grooming»:

«Il est prouvé que les enfants et les adolescents qui ont accès à une éducation sexuelle holistique depuis leur plus jeune âge sont mieux protégés contre les agressions»

La direction ajoute qu'en cas d'utilisation de digues dentaires, mais aussi de plugs anaux ou de godemichés par exemple, il est important de savoir comment se protéger contre les maladies sexuellement transmissibles. Elle qualifie d'ailleurs Jakob Pastötter de «référence pour un lobby conservateur en Europe, qui combat l'éducation sexuelle avec des mots clés comme sexualisation des enfants». Ce à quoi le sexologue rétorque: «Les éducateurs sexuels autodidactes ont perdu toute sensibilité pour cette tranche d'âge».

La Confédération soutient la brochure

L'UDC Verena Herzog s'insurge contre le fait que la Confédération soutienne la fondation Santé sexuelle à hauteur d'environ 800 000 francs par an. C'est une mère de la vallée du Rhin qui a attiré son attention sur Hey you. Elle aurait été indignée que la brochure «exubérante» ait été distribuée dans la classe de sa fille de quatorze ans. La famille se serait plainte auprès des enseignants. La politicienne reconnaît toutefois que le document contient de nombreuses informations utiles; mais certaines «sont totalement déplacées pour cette tranche d'âge».

Traduit de l'Allemand par Léa Krejci

Les chambres des ados dans les années 2000
1 / 20
Les chambres des ados dans les années 2000
partager sur Facebookpartager sur X
Maeva Ghennam nue sur Insta à cause de sa mère
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
La plupart des Suisses aiment les feux d'artifice du 1er août
Seul un Helvète sur trois s'oppose aux feux d'artifice du 1er août, selon un sondage représentatif. Cette tradition est particulièrement appréciée en Suisse romande.

Pour la moitié des Suisses, les feux d'artifice font partie intégrante des festivités du 1er août. Seul un tiers de la population (32%) pense le contraire, selon un sondage publié jeudi.

L’article