Suisse
ukraine

La réexportation d'armes vers l'Ukraine divise les Suisses

Réexportation d'armes vers l'Ukraine: voici ce que pensent les Suisses

Ein Mitarbeiter des Ruestungskonzern Ruag bei Wartungsarbeiten beim Werterhaltungsprogramm des "Leopard" Panzer am Montag, 2. November 2009 in Thun. (KEYSTONE/Peter Schneider)
Image: KEYSTONE
Alors que 50% des Suisses accepteraient une réexportation d'armes vers l'Ukraine, 46% s'y opposent, selon un sondage publié mercredi. Les résultats de l'enquête montrent également un fossé entre les générations.
01.03.2023, 06:0001.03.2023, 06:39
Plus de «Suisse»

Un Suisse sur deux est prêt à autoriser des Etats tiers à transmettre des armes et des munitions helvétiques à l'Ukraine, selon un sondage de Tamedia et 20 Minuten publié mercredi. Mais la question divise fortement la population.

Alors que 50% des Suisses acceptent une réexportation d'armes, 46% s'y opposent, précise le sondage. Et 4% ne se prononcent pas. Les résultats montrent un fossé entre les générations: les plus jeunes sont nettement plus sceptiques que leurs aînés.

  • Deux tiers des plus de 65 ans donneraient leur feu vert à une réexportation d'armes;
  • 58% des 18-34 ans et 51% des 35-49 ans rejettent une telle possibilité.

Le sondage montre aussi qu'il n'y a pas de majorité pour autoriser la Confédération à remettre des chars retirés du service à d'autres Etats européens, afin que ces derniers puissent à leur tour livrer des blindés à l'Ukraine. Seuls 43% des sondés soutiennent une telle idée, alors que 52% la rejettent.

Les Suisses se montrent également partagés sur la possibilité de confisquer les fonds des oligarques russes pour financer ultérieurement la reconstruction de l'Ukraine: 49% y sont favorables et 46% non.

L'importance de la neutralité

L'enquête montre en revanche un grand soutien à la neutralité. 58% des sondés jugent que la Suisse est toujours neutre. Et deux tiers (68%) estiment que ce concept a un avenir.

Sur ce point, on observe un clivage gauche-droite: 82% des partisans de l'UDC pensent que la neutralité est porteuse d'avenir, contre 55% de ceux du PS et 50% des Vert-e-s.

Le sondage a été réalisé du 15 au 17 février auprès de 27 668 personnes de toute la Suisse. L'institut Leewas a pondéré les réponses à l'aide de variables démographiques, géographiques et politiques de manière à ce que les résultats soient représentatifs de l'ensemble des votants. La marge d'erreur est de +/- 1 point de pourcentage. (sda/ats)

Le Leopard 2 livré à l'Ukraine peut aussi servir des bières
Video: watson
Ceci pourrait également vous intéresser:
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
Pourquoi le prix des Dafalgan va augmenter de presque 70% en Suisse
Les prix des médicaments sur ordonnance changeront à compter du 1ᵉʳ juillet en Suisse. Zoom sur une réforme réglementaire qui vise à uniformiser les marges pour inciter à la consommation de génériques et biosimilaires.

A l'heure actuelle, plus un médicament est cher, plus la marge de distribution du vendeur est importante. Mais cela ne devrait plus durer. A partir du 1ᵉʳ juillet, les pharmacies, les cabinets médicaux et les hôpitaux recevront une seule et même marge - peu importe qu'ils prescrivent une préparation originale ou un générique.

L’article