DE | FR

Pour aider l'Ukraine, des Suisses lancent la vodka Zelensky

Pour soutenir le pays suite à l'invasion de la Russie, une entreprise suisse lance la vodka Zelensky, en honneur au président devenu emblématique. Tous les bénéfices seront reversés au pays.
18.03.2022, 11:4518.03.2022, 18:04
Le site internet de l'entreprise reprend entièrement les couleurs de l'Ukraine.
Le site internet de l'entreprise reprend entièrement les couleurs de l'Ukraine.Image: vodkazelensky

Pour soutenir l'Ukraine, il faudra boire de la vodka, mais pas n'importe laquelle! «VodkaZelensky», une entreprise suisse, a créé une bouteille de vodka haut de gamme dans l'objectif de soutenir l'Ukraine et les Ukrainiens victimes de la guerre, a rapporté le 24 heures, vendredi.

La bouteille dont le branding a été entièrement réalisé autour de l'Ukraine et de son président.
La bouteille dont le branding a été entièrement réalisé autour de l'Ukraine et de son président. Image: vodkazelensky

Une start-up suisse

L'idée est née à Zoug, de la collaboration entre l’investisseur suisse Tobias Reichmuth et d'Anastasiia Rosinina, une styliste de mode qui a fui l’Ukraine en mars.

Pour en savoir plus sur l'arrivée des réfugiés ukrainiens en Suisse:

La totalité des bénéfices sera reversée à l'Ukraine jusqu'en 2026, au moins. Mais pour un soutien immédiat, la somme de dix francs, par bouteille vendue, ira tout droit à des organisations humanitaires.

La campagne #DRINKFORPEACE, lancée par VodkaZelensky vise à promouvoir la paix et à aider les victimes de la guerre. L'entreprise encourage d'ailleurs d'autres acteurs économiques à rejoindre le mouvement. (sia)

Marioupol, assiégée par les Russes

1 / 12
Marioupol, assiégée par les Russes
source: sda / evgeniy maloletka
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Ces fois où Vladimir Poutine s'est pris des vents

Plus d'articles sur la Suisse et la guerre en Ukraine

Famille de réfugiés en Suisse: «Notre maison a été rasée par les bombes»

Link zum Artikel

Genève, cette petite Russie inquiète pour son business et sa quiétude

Link zum Artikel

Réfugiés ukrainiens en Suisse: tout savoir sur leur statut exceptionnel

Link zum Artikel

Quand la Suisse se pare des couleurs de l'Ukraine

Link zum Artikel
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
A l’Uni de Genève, la liberté attaquée par des activistes radicaux
Mardi soir, des activistes LGBTIQ+ ont empêché avec violence la tenue d'une conférence dans l'enceinte de l'Université de Genève. Une plainte pénale a été déposée. Spécialiste de ces questions, la journaliste Peggy Sastre juge sévèrement ces actes militants.

L’invité aspergé d’eau, ses notes déchirées, son livre jeté dans la salle. Eric Marty, professeur à l’Université de Paris, se souviendra de sa venue à l’Université de Genève (Unige). Mardi soir, rapporte notre confrère Le Temps, des activistes LGBTIQ+ ont fait irruption dans la salle où l’hôte, venu de France, s’apprêtait à donner une conférence sur son livre, «Le sexe des modernes» (éditions Le Seuil), à l’invitation du Département de français moderne. «Ton bouquin c’est de la merde, on ne l’a pas lu», ont scandé les intrus, une vingtaine, plus nombreux que l’assistance présente pour écouter le conférencier.

L’article