DE | FR
Image: Shutterstock

En colère, un célèbre avocat défend les Suisses privés de certificat Covid

Me Jean-Pierre Garbade vient de lancer une pétition pour que les Suisses de l'étranger puissent avoir droit au certificat Covid, même s'ils ont reçu un vaccin non homologué par la Confédération. Interview de l'ancien ténor du barreau genevois qui vit aux Philippines depuis 2013.
27.08.2021, 11:0227.08.2021, 17:13
Team watson
Team watson
Suivez-moi

Jean-Pierre Garbade, pourquoi cette pétition alors que le vaccin chinois n'est pas reconnu par la Suisse?
Me Garbade: Le vaccin Sinovac a été validé par l’OMS pour une utilisation en urgence sanitaire le 1er juin 2021 et Sinopharm le 7 mai 2021. Ce sont les deux seuls vaccins validés par l’OMS qui ne sont en l’état pas homologués en Suisse et dans l’UE.

Pourquoi l’OFSP ne donne-t-il depuis lors toujours aucun signe de vouloir valider ces deux vaccins, alors que le processus de validation de l’OMS est extrêmement rigoureux? Une étude récente publiée dans le réputé «New English Journal of Medicine» en juillet et menée au Chili a donné des résultats plus nuancés et très proches des chiffres connus pour les vaccins validés en Suisse et dans l’UE. Leur refus d’homologuer ce vaccin ne peut donc plus être motivé par un manque d’efficacité.

«Il faut se demander si la raison des réticences à l’égard des vaccins chinois ne doit pas être recherchée dans une clause confidentielle, dans les contrats signés avec les fournisseurs occidentaux des vaccins validés, qui interdirait à la Suisse de se fournir ailleurs avant une certaine échéance»

Concrètement, est-ce que vous demandez la validation des vaccins chinois?
Notre pétition ne demande pas la validation de ces deux vaccins. Nous demandons seulement que les Suisses domiciliés à l’étranger et leur famille proche inoculés par l’un de ces deux vaccins bénéficient, sur le territoire suisse, des mêmes droits que ceux conférés par le certificat Covid aux Suisses ayant reçu les autres vaccins validés par l’OMS.

Selon vous, il y a une inégalité de traitement en défaveur des Suisses expatriés?
Oui, elle est manifeste. Quand j’avais voulu me faire vacciner en Suisse, les autorités m’ont dit que cela n’était pas autorisé car je n’étais plus domicilié en Suisse et que je devais le faire aux Philippines avec le vaccin disponible là-bas. C’est ce que j’ai fait avec Sinovac, seul vaccin disponible.

Quand un Suisse de l’étranger revient chez lui et qu'on l'empêche de manger dans un restaurant, d'aller au cinéma ou d'assister à des concerts, son séjour est fortement entravé. A titre personnel, chaque année, je séjourne quelques semaines en Suisse où je possède encore une adresse professionnelle en tant qu’avocat. Mais depuis mars 2020, les restrictions de voyage m’en ont empêché. Aujourd’hui, dans l’impossibilité de bénéficier des droits que confère le certificat Covid, je ne puis en l’état de planifier un séjour dans mon pays.

Attraper le Covid en étant vacciné? C'est normal et ça s'explique

Video: watson
3 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
3
Canicules: «L'architecture a perdu la tête, elle doit très vite la retrouver»
Architecte cantonal à l'Etat de Vaud, Emmanuel Ventura dresse le portrait-robot de l'habitat du futur dans un environnement toujours plus marqué par le réchauffement climatique. Il ne mâche pas ses mots sur les lubies architecturales de ces vingt dernières années et livre ses recommandations pour l'avenir.

Nos étés sont devenus caniculaires. Nos appartements sont des fournaises, on dégouline sur notre lieu de travail. Vous, les architectes, que pouvez-vous faire pour remédier à cela?
En architecture, on a un peu perdu la tête ces dernières années, il nous faut retrouver du bon sens. Il y a eu une période où l’on se disait que les bâtiments, portes, murs, fenêtres, etc., devaient être fermés. On a parlé de ventilation «double flux», de constructions «high-tech», le tout placé sous un contrôle «domotique». L’objectif, certainement louable, était d’économiser de l’énergie et de rendre les habitats confortables.

L’article