DE | FR

Trois questions que pose l'immunité

Immunité

Image: Shutterstock

Les cas de réinfection au coronavirus questionnent. Font-ils de nous des êtres immunisés? Le point en trois questions.

Hélène Krähenbühl
Hélène Krähenbühl



Quelle est la probabilité de contracter le Covid 2 fois?

Les cas avérés de réinfections au coronavirus existent mais restent rares. «Le risque d'être infecté pour les personnes possédant des anticorps est environ de 2 pour 1000 au bout de 6 mois. C'est comme si on était vacciné à plus de 90%», a expliqué mercredi l'infectiologue Valérie d'Acremont dans la matinale de la RTS. Par ailleurs, la quantité d'anticorps reste élevée jusqu'à 11 mois après la date d'infection.

Aussi, les anticorps permettraient d'empêcher de développer une forme grave du Covid-19. Selon des études sérologiques menées dans le canton de Vaud, un quart des personnes aurait développé des défenses immunitaires contre le coronavirus, quel que soit leur âge.

En quoi les tests sérologiques sont-ils utiles?

Ces testent visent à détecter la présence d’anticorps dans le sang. S'ils ne sont pas jugés utiles pour détecter les cas d'infection, ils permettent de mieux cibler les personnes prioritaires pour la vaccination en cas de pénurie. «Ainsi, une personne ne présentant pas d'anticorps pourra être vaccinée en priorité par rapport à une personne qui a déjà été infectée», explique Valérie d'Acremont. C'est notamment le cas dans le canton de Vaud.

Ces tests sérologiques sont aussi utilisés par certaines entreprises pour éviter les quarantaines. Ainsi, les personnes asymptomatiques peuvent savoir si elles disposent de défenses immunitaires ou pas. Et donc, si elles ont déjà été contaminées. L'objectif: favoriser la reprise de l'activité économique de l'entreprise.

L'immunité peut-elle remplacer le vaccin?

Non, une personne présentant des anticorps ne sera pas exclue de la campagne de vaccination. Et les gestes barrières continueront de s'appliquer.

Aussi, selon l'infectiologue, si un jour les Etats décidaient d'utiliser un certificat, il ne devrait pas être vaccinal mais plutôt immunitaire. Et devrait être utilisé seulement lorsque le vaccin sera disponible pour tout le monde. Cela afin d'éviter toute discrimination.

Plus d'articles sur le thème «Covid-19»

L'Etat dépense des milliards pour lutter contre le Covid-19. Qui va payer pour ça?

Link zum Artikel

L'immunité Covid-19 existe-t-elle? Qui contrôle les autotests?

Link zum Artikel

Entre passeport vaccinal et confinement, le Covid dans le monde

Link zum Artikel

Les vaccins, efficaces ou non? Et le masque, c'est pour la vie? On fait le point

Link zum Artikel

Pour l'OFSP, l'attestation de vaccination doit devenir un certificat Covid-19

Link zum Artikel

L'Union européenne va limiter les exportations de vaccins

Link zum Artikel

Et vogue la troisième vague

Link zum Artikel

Le passeport vaccinal pour l'Europe (Suisse comprise), c'est quoi?

Link zum Artikel

Et si vous nous racontiez votre première année Covid?

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Vaccins: pourquoi des start-up ont mieux fait que les géants de la pharma

Les start-up BioNTech et Moderna ont réussi à terrasser, en matière d'innovation vaccinale contre la Covid-19, les géants de l'industrie pharmaceutique.

On peut s'étonner que des start-up aient trouvé un vaccin contre la Covid-19 plus rapidement que certains grands laboratoires pharmaceutiques. En effet, ce n'est ni Sanofi (6 milliards d'euros d'investissement en recherche et développement (R&D) et 100 409 salariés en 2019*), ni Roche (11.7 milliards d'euros de R&D et 97 735 …

Lire l’article
Link zum Artikel