DE | FR

Le Valais plébiscite l'initiative contre les grands prédateurs

Sans surprise, le Valais, qui avait déjà plébiscité la révision de la loi sur la chasse l'an passé, a également accepté ce texte qui vise les grands prédateurs.
28.11.2021, 14:5029.11.2021, 07:10

Le Valais a largement accepté dimanche l'initiative «pour un canton sans grands prédateurs» qui ne peut être appliquée en l'état. Il a suivi, à une majorité de 62.67%, le gouvernement qui soutient cette modification de la Constitution pour envoyer un «signal» à Berne.

Mobilisation de 65% de l'électorat

87'088 personnes ont glissé un oui dans les urnes, contre 51'875 non. L'objet a mobilisé un peu plus de 65% de l'électorat.

La Constitution valaisanne comportera un article 14bis ayant la teneur suivante:

«L'Etat édicte des prescriptions relatives à la protection contre les grands prédateurs ainsi qu'à la limitation et à la régulation de leur effectif. La promotion de la population des grands prédateurs est interdite.»

Durant la campagne, tant les opposants au texte que ses partisans ainsi que le Conseil d'Etat avaient admis que l'acceptation de cette initiative ne changerait pas fondamentalement les choses. Le texte n'était pas applicable en l'état, puisque la gestion de la population de loups est l'apanage de la Confédération.

«Mandat contraignant»

Toutefois, le comité pour le «oui» a estimé lors de la campagne que l'initiative donnera au canton un «mandat contraignant» pour tous les aspects qu'il peut gérer seul et enverra parallèlement un «signal fort» à Berne, qui se penche actuellement sur la «problématique» du retour du loup. De manière à ce que la Confédération aille dans le sens du texte voté par le Valais.

Selon les partisans du texte, l'acceptation de cette initiative permet désormais au canton «d'augmenter les moyens juridiques et les ressources humaines» dédiées au dossier, légitimant ses actions et lui donnant «toute la marge de manœuvre à sa disposition» pour limiter et réguler le loup. Par ailleurs, il peut également compléter les mesures fédérales de protection des troupeaux jugées insuffisantes. Enfin, le Valais peut également interdire toute forme de promotion des grands prédateurs.

Plus d’articles sur les votations du 28 novembre

La loi Covid bientôt de retour dans les urnes: mais de quoi on parle?

Link zum Artikel

Les socialistes au front pour la loi Covid: «Une question de bon sens»

Link zum Artikel

Les opposants à la loi Covid-19 dénoncent un «apartheid sanitaire»

Link zum Artikel

Voici pourquoi le tirage au sort des juges est un vrai débat

Link zum Artikel
La fin de la vague est-elle pour bientôt? Le point en 10 punchlines
Malgré l'explosion des cas Omicron, les experts de l'Office fédéral de la santé publique de Suisse (OFSP) se sont montrés relativement optimistes face à l'issue de la pandémie, lors de leur point de presse hebdomadaire mardi. La preuve en 10 punchlines.
L’article