DE | FR
Voici la bête.
Voici la bête.image: Syrio, CC BY-SA 4.0

En Valais, une mouche immobilise une centrale électrique

Un insecte a gagné devant le Tribunal fédéral contre deux communes du Haut-Valais. Celles-ci ont accordé des droits d'exploitation à une centrale électrique, ce qui mettrait en danger l'habitat de cette espèce menacée.
Diese Story ist auch auf Deutsch verfügbar. Zur Story
06.04.2022, 05:5006.04.2022, 12:30

Les communes valaisannes de Kippel et Ferden prévoient d'exploiter l'eau du Färdabach et du Krummbach à une altitude d'environ 1800 à 2300 mètres. Pour ce faire, elles ont accordé une concession à une société dont elles sont propriétaires. La centrale devrait produire en moyenne environ 7,1 gigawattheures (GWh) par an.

Le WWF section Haut-Valais ainsi qu'un privé se sont opposés au projet. Ils estiment que les débits résiduels saisonniers de 19 à 50 litres par seconde menacent le biotope de plusieurs espèces. Entre autres, le plécoptère «Leuctra schmidi». Cette mouche figure sur la liste rouge des espèces menacées en Suisse.

Le Valais doit revoir sa copie

Après que la justice valaisanne a rejeté sa plainte contre la concession, le WWF s'est tourné vers le Tribunal fédéral. Dans un arrêt publié mardi, les juges de Mon-Repos ont annulé les décisions des communes et ont renvoyé l'affaire au canton.

Les autorités valaisannes ne se sont appuyées que sur l'expertise réalisée par la société des eaux. Elles ne se sont pas prononcées sur l'expertise des opposants. Elles doivent maintenant faire des études plus approfondies concernant les effets de la réduction des débits d'eau sur les espèces sensibles.

Le canton doit se projeter à long terme, puisque les concessions sont accordées pour 80 ans. L'autorité doit notamment prendre en compte le réchauffement climatique, qui pourrait assécher les cours d'eau à certaines périodes de l'année si de grandes quantités d'eau étaient prélevées.

Un intérêt limité

Dans sa délibération, le Tribunal fédéral a souligné que la production de la centrale sera inférieure à la limite de 20 GWh fixée pour les infrastructures d'importance nationale. Elle ne contribuera guère à la sécurité d'approvisionnement du pays. De plus, l'intérêt économique des communes à la réalisation du projet est limité, car la rétribution à prix coûtant ne dépassera guère les coûts de construction.

Dans ces conditions, l'installation ne peut être autorisée que si l'on peut exclure toute perturbation de l'habitat de l'insecte sensible, concluent les juges. (ats)

Un ours se fait calmer par deux cochons

L'actu' internationale, jour et nuit, c'est par ici:

Une gardienne de prison offre la liberté à son détenu préféré

Link zum Artikel

Moscou va montrer toute la force de l'armée russe pour célébrer le 9 Mai

Link zum Artikel

Le chanteur Bono du groupe U2 a chanté sur le quai d'un métro à Kiev

Link zum Artikel

Le G7 hausse le ton et s'engage à ne plus acheter de pétrole russe

Link zum Artikel

Un acteur de Sex Education devient le nouveau Docteur Who

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Découverte d'espèces inconnues de dauphins en Suisse
L'Université de Zurich a étudié les fossiles de plus de 300 mammifères marins, notamment les os de leurs oreilles...

Il y a 20 millions d'années, des dauphins nageaient dans un océan, là où se trouve l'actuel Plateau suisse. Des chercheurs de l'Institut de paléontologie de l'Université de Zurich ont découvert deux espèces inconnues jusqu'alors, apparentées aux cachalots modernes et aux dauphins océaniques.

L’article