DE | FR
Image: Keystone

En Valais, les partis minoritaires veulent faire tomber le PDC

PLR, PS et UDC s’attaquent au PDC et appellent à ne pas élire trois démocrates-chrétiens. Réponse le 28 mars lors du 2e tour de l’élection au Conseil d’Etat.
15.03.2021, 15:0115.03.2021, 16:37

A deux semaines du deuxième tour de l'élection du Conseil d'Etat valaisan, les partis minoritaires mettent la pression. Dans une union inédite, ils appellent la population à élire un gouvernement «équilibré» et à assurer la présence des deux sièges haut-valaisans.

Le PLR, le PS et l'UDC appellent à l'élection d'un gouvernement composé de deux PDC, un PLR, un PS et un UDC. «La population doit pouvoir se reconnaître dans les personnalités qui gouverneront le Valais de demain», peut-on lire dans cet appel commun envoyé lundi aux médias.

Une anomalie

Leur appel vise la fin de la majorité PDC qui détient actuellement trois sièges sur les cinq fauteuils du Conseil d'Etat, soit 60%, alors que les démocrates-chrétiens ne représentent plus que 37% du Grand Conseil, renouvelé le 7 mars.

Les trois partis estiment également «qu'une minorité devrait être plutôt surreprésentée que sous-représentée», y voyant une «question essentielle de cohésion entre les deux régions linguistiques» du canton. Le deuxième tour est prévu le 28 mars. (ats)

Plus d’articles sur les élections en Suisse

En Valais, de ces six hommes, il n'en restera que cinq

Link zum Artikel

Qui est Fabienne Fischer, la nouvelle conseillère d'Etat Verte genevoise

Link zum Artikel

Pourquoi la Suisse romande ne vote qu’à gauche (ou presque)

Link zum Artikel

Le Valais a-t-il un souci avec les femmes? Oui...et non

Link zum Artikel
1 Commentaire
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
1
Les Romands auront-ils bientôt droit à un congé parental?
Genève et Neuchâtel ont récemment déposé une initiative dans ce sens. Zurich en revanche a dit «non». Le Parti socialiste vaudois (PSV) suit ses voisins romands et veut offrir 34 semaines aux jeunes parents.

Lundi 16 mai, 15'479 signatures ont été récoltées par le Parti Socialiste vaudois (PSV) pour l’initiative «pour un congé parental vaudois», lancée en janvier 2014. Les signatures doivent encore être validées, mais le résultat s’annonce favorable. Si tel est le cas, l’initiative sera déposée le 7 juin prochain à la Direction des affaires communales et droits politiques à Lausanne.

L’article