DE | FR
Et si Monthey et Collombey-Muraz fusionnaient? Le vote débute en 2022. Watson.

Image: Keystone

En Valais, les partis minoritaires veulent faire tomber le PDC

PLR, PS et UDC s’attaquent au PDC et appellent à ne pas élire trois démocrates-chrétiens. Réponse le 28 mars lors du 2e tour de l’élection au Conseil d’Etat.



A deux semaines du deuxième tour de l'élection du Conseil d'Etat valaisan, les partis minoritaires mettent la pression. Dans une union inédite, ils appellent la population à élire un gouvernement «équilibré» et à assurer la présence des deux sièges haut-valaisans.

Le PLR, le PS et l'UDC appellent à l'élection d'un gouvernement composé de deux PDC, un PLR, un PS et un UDC. «La population doit pouvoir se reconnaître dans les personnalités qui gouverneront le Valais de demain», peut-on lire dans cet appel commun envoyé lundi aux médias.

Une anomalie

Leur appel vise la fin de la majorité PDC qui détient actuellement trois sièges sur les cinq fauteuils du Conseil d'Etat, soit 60%, alors que les démocrates-chrétiens ne représentent plus que 37% du Grand Conseil, renouvelé le 7 mars.

Les trois partis estiment également «qu'une minorité devrait être plutôt surreprésentée que sous-représentée», y voyant une «question essentielle de cohésion entre les deux régions linguistiques» du canton. Le deuxième tour est prévu le 28 mars. (ats)

Plus d’articles sur les élections en Suisse

En Valais, de ces six hommes, il n'en restera que cinq

Link zum Artikel

Qui est Fabienne Fischer, l'outsider verte, élue au Conseil d'Etat genevois?

Link zum Artikel

Pourquoi la Suisse romande ne vote qu’à gauche (ou presque)

Link zum Artikel

Le Valais a-t-il un souci avec les femmes? Oui...et non

Link zum Artikel

Finalement, il n'y a pas eu de fraude électorale en Valais

La commune de Brigue-Glis avait dénoncé de potentielles fraudes électorales lors de l'élection au parlement ce 7 mars. Rien à signaler indique le Ministère public.

Le Ministère public a enquêté et considéré qu'il n'y avait pas eu de fraude électorale dans le Haut-Valais lors des récentes élections cantonales. L'affaire a donc fait l'objet d'une ordonnance de non-entrée en matière.

Les investigations ont permis d'identifier l'auteur des faits dénoncés par la commune de Brig-Glis le 7 mars dernier, jour de l'élection du Grand Conseil valaisan:

Pour comprendre cette affaire et d'autres, c'est par là:

L'enquête a montré qu'une personne de l'entourage personnel …

Lire l’article
Link zum Artikel