faible pluie
DE | FR
11
Suisse
Valais

Foire du Valais: des antispécistes manifestent et ça dégénère

Des antispécistes manifestent à la Foire du Valais et ça dégénère

Des militants antispécistes ont manifesté, ce dimanche 2 octobre, contre la tenue des combats de reines à la Foire du Valais 2022. Les réactions de spectateurs et des éleveurs ne se sont pas fait attendre. Que s'est-il réellement passé?
04.10.2022, 06:1504.10.2022, 18:46
Suivez-moi

«Il a fallu à peine une minute pour que les personnes présentes nous attaquent et nous poussent violemment», explique Ivana. Cette militante antispéciste a manifesté contre les combats de reines, dimanche, dans le cadre de la Foire du Valais 2022. Il faut dire que l'idée était plutôt audacieuse: se présenter face à des éleveurs de vaches d'Hérens pour brandir des panneaux demandant l'arrêt de l'exploitation animale.

«Les militants sont arrivés à la pause de midi»
Yves Rumo, éleveur

Il n'en fallait pas plus pour que les esprits s'échauffent.

«Foutez le camp, nom de Dieu!»
«Vous êtes des follos»
«On lui casse tout!»
Vidéo: watson

Parole contre parole

De l'avis d'Ivana Sabo, la réaction des éleveurs a été particulièrement violente.

«Les personnes ont frappé une femme âgée de 63 ans au ventre et lui ont tiré les cheveux. Les coups ont continué alors qu'elle était à terre»
Ivana Sabo, militante antispéciste.

Des propos que réfute Yves Rumo, président du comité d'organisation des combats de reines à la Foire du Valais.

«Il n'y a pas eu d'échauffourées à proprement parler. Je n'ai pas vu de coups ou de violence. Cela s'est vite calmé»
Yves Rumo, président président du syndicat de Champex d’Alesse

Deux versions qui s'affrontent. Ce qui est sûr, en revanche, c'est que les polices, cantonale comme municipale, sont bel et bien intervenues sur les lieux, dimanche.

«A notre arrivée, les manifestants étaient calmes et polis. Nous les avons identifiés et ils sont repartis calmement»
Gaëtan Lathion, porte-parole de la police cantonale valaisanne

Concernant les coups qui auraient été portés par les éleveurs aux manifestants, Gaëtan Lathion ne peut confirmer l'information. La police est intervenue après les faits. «Nous n'avons pas d'autres informations sur les événements qui se sont déroulés en amont», précise-t-il. Une déclaration qui fait bondir Anoushavan Sarukhanyan, président de l'association à l'origine de l'action. Il affirme:

«Les policiers, au lieu de faire leur travail conformément à la loi et faire leur possible pour retrouver les agresseurs, tentent au contraire de protéger les éleveurs valaisans»
Anoushavan Sarukhanyan, président de l'association Ecologie et Altruisme

Manifester à la Foire du Valais, durant le combat de reines, ce n'est pas un peu de la provocation? «Nous ne voulons pas provoquer. Manifester pacifiquement est un droit», répond Anoushavan Sarukhanyan, président de l'association Ecologie et Altruisme (qui n'était pas sur les lieux).

Les manifestants se réservent le droit de porter plainte pénalement contre les agresseurs pour voies de faits, lésions corporelles simples et dommages à la propriété.

Et les vachesdans tout ça?

La cause défendue par les militants se concentre sur le respect du bien-être animal. L'existence même des combats de reines est donc logiquement un non-sens pour le président de l'association Écologie et Altruisme.

«Comment peut-on défendre l'idée de faire combattre des vaches qui attendent des petits? C'est cruel»
Anoushavan Sarukhanyan, président de l'association Ecologie et Altruisme

Une remarque balayée par Yves Rumo, éleveur, qui souligne la bienveillance des propriétaires de la race d'Hérens envers leurs bêtes.

«Les manifestants ne connaissent pas notre métier. Ils dénoncent des maltraitances qui n'existent pas envers les vaches d'Hérens»
Yves Rumo, président président du syndicat de Champex d’Alesse

L'éleveur ajoute que les bêtes se battent de manière naturelle dans leur environnement notamment lorsqu'elles sont en gestation. «Les vaches d'Hérens sont génétiquement programmées pour lutter afin d'établir la hiérarchie». Une réalité qui «ne justifie pas» l'exploitation des animaux pour ce type d'événement, considère le président d'Ecologie et Altruisme. En effet, l'association a déposé une plainte pénale au Ministère public valaisan pour «atteinte à la dignité animale».

Vous l'aurez compris. Ces deux parties n'iront pas manger ensemble ce midi.

Vidéo: watson

A noter que sur la vidéo envoyée par les militants, nous ne voyons pas la manifestante agressée violemment par les éleveurs, selon les dires de l'association.

L'action des antispécistes à la Foire du Valais, vous en pensez quoi?

Voici des chiens à l'aise devant la caméra

1 / 12
Voici des chiens à l'aise devant la caméra
source: boredpanda
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

Des activistes du climat bloquent l'autoroute

Video: watson
11 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
11
Le PS a choisi deux femmes (dont une Romande) pour succéder à Sommaruga
Le groupe parlementaire PS a fait son choix dans la course à la succession de Simonetta Sommaruga au Conseil fédéral.

La Bâloise Eva Herzog et la Jurassienne Elisabeth Baume-Schneider figurent sur le ticket du parti, a annoncé samedi Roger Nordmann. Les deux candidates ont toutes deux obtenu la majorité absolue au troisième tour de scrutin, a précisé M. Nordmann devant la presse.

L’article