DE | FR

Le piratage de Rolle aurait été plus grave que prévu

La commune de Rolle a été piratée par un groupe criminel connu sous le nom de Vice Society.
La commune de Rolle a été piratée par un groupe criminel connu sous le nom de Vice Society.Image: sda
Les criminels qui ont piraté la commune vaudoise auront publié sur le darknet les données, parfois sensibles, de plus de 5000 habitants. C'est ce qu'affirme le quotidien Le Temps.
24.08.2021, 21:12

Vendredi passé, watson révélait que la commune vaudoise de Rolle avait été victime d'un piratage informatique. Un groupe criminel connu sous le nom de Vice Society avait publié une grande quantité de documents internes et confidentiels sur le darknet.

Les pirates ont apparemment pu accéder à un serveur de la municipalité pendant une longue période. Ils ont par la suite pu en extraire une grande quantité de données. Interrogée plus tard par le quotidien 24 heures, la syndique de Rolle, Monique Choulat Pugnale, avait affirmé qu'il s'agissait d'une «faible attaque».

Or, selon des informations exclusives publiées mardi par le Temps, ce n'est pas du tout le cas. Le piratage est en fait beaucoup plus grave qu’annoncé.

Noms et numéros de téléphones

D'après le quotidien, les données de plus de 5000 habitants ont été mises en ligne. Il s'agit parfois d'informations très sensibles, comprenant noms, adresses, numéros de téléphones, bulletins de note ou encore des documents sur de nombreuses infractions.

Informée par le journal, la syndique a affirmé que la municipalité allait «immédiatement recontacter les autorités fédérales et cantonales pour faire le point». (asi)

0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
«RIP Democracy»: la «cérémonie funèbre» des opposants aux F-35 à Berne
L'alliance contre le F-35 a organisé une «cérémonie funèbre» à Berne samedi. Elle dénonçait l'achat des avions de combats par les autorités.

Des opposants aux avions de combat ont manifesté samedi à Berne contre le «non-respect des droits démocratiques» en organisant une «cérémonie funèbre». La raison de ce mécontentement est la signature des contrats d'achat des F-35 par les autorités.

L’article