DE | FR

Le piratage de Rolle aurait été plus grave que prévu

Les deux comediens Yves Adam, gauche, et Carole Schafroth, droite, performent lors de la generale du spectacle C-O-N-T-A-C-T une experience theatrale distanciee en pleine air specialement concue aux conditions sanitaires du au coronavirus COVID-19 par le Casino Theatre de Rolle, ce vendredi 9 avril 2021 a Rolle. 13 spectateurs munit de leur propre smartphone et de leur ecouteur suivent les comediens performer sur le quai et le chateau de Rolle. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

La commune de Rolle a été piratée par un groupe criminel connu sous le nom de Vice Society. Image: sda

Les criminels qui ont piraté la commune vaudoise auront publié sur le darknet les données, parfois sensibles, de plus de 5000 habitants. C'est ce qu'affirme le quotidien Le Temps.



Vendredi passé, watson révélait que la commune vaudoise de Rolle avait été victime d'un piratage informatique. Un groupe criminel connu sous le nom de Vice Society avait publié une grande quantité de documents internes et confidentiels sur le darknet.

Les pirates ont apparemment pu accéder à un serveur de la municipalité pendant une longue période. Ils ont par la suite pu en extraire une grande quantité de données. Interrogée plus tard par le quotidien 24 heures, la syndique de Rolle, Monique Choulat Pugnale, avait affirmé qu'il s'agissait d'une «faible attaque».

Or, selon des informations exclusives publiées mardi par le Temps, ce n'est pas du tout le cas. Le piratage est en fait beaucoup plus grave qu’annoncé.

Noms et numéros de téléphones

D'après le quotidien, les données de plus de 5000 habitants ont été mises en ligne. Il s'agit parfois d'informations très sensibles, comprenant noms, adresses, numéros de téléphones, bulletins de note ou encore des documents sur de nombreuses infractions.

Informée par le journal, la syndique a affirmé que la municipalité allait «immédiatement recontacter les autorités fédérales et cantonales pour faire le point». (asi)

Plus d'articles Actu

Un géant de l'immobilier vacille en Chine et les marchés mondiaux chutent

Link zum Artikel

La rentrée universitaire a commencé! Fâchés, des étudiants résistent

Link zum Artikel

«Un jour, ces molosses vont tuer quelqu'un du village»

Link zum Artikel

Vous planifiez vos vacances d'automne? Ce que vous devez savoir

Link zum Artikel

Le jour où Lionel Messi a refusé de laisser sa place

Link zum Artikel

Entrer en Suisse devient plus compliqué, 15 choses à savoir à ce propos

Link zum Artikel
Montrer tous les articles

Logiciel espion: la Suisse ne veut rien dire sur la technique utilisée

Les autorités suisses restent muettes sur la technologie utilisée pour surveiller les criminels et les terroristes. Selon la NZZ, il s'agirait du logiciel Pegasus.

On ne saura pas quels programmes informatiques spéciaux la Suisse utilise pour surveiller les criminels et les terroristes. Contacté par Keystone-ATS, l'Office fédéral de la police (Fedpol) ne donne aucune information sur la technologie utilisée ou les fabricants. Les raisons invoquées? Tactique d'enquête et dispositions contractuelles.

Selon la NZZ de samedi, les autorités suisses ont utilisé le logiciel de surveillance controversé Pegasus de la société israélienne NSO Group au moins en …

Lire l’article
Link zum Artikel