Suisse
Vaud

Le verdict est tombé pour l'ex-municipal d'Aigle

Le verdict est tombé pour l'ex-municipal d'Aigle

A la tête de trois sociétés de conseil et gestion financière, ce courtier en assurance a soustrait plus de 2.9 millions de francs placés par des clients grugés. Il a été condamné à plusieurs années de prison.
26.01.2023, 22:2427.01.2023, 07:55
Plus de «Suisse»

Un ex-élu d'Aigle (VD) a écopé jeudi de 5 ans de prison ferme pour avoir soustrait près de 2.9 millions de francs à une dizaine de victimes, dans le cadre de ses activités professionnelles. Il a notamment été condamné pour escroquerie par métier et abus de confiance.

Le Tribunal correctionnel de l'arrondissement de l'Est vaudois, à Vevey (VD), a suivi le réquisitoire du Ministère public lors du procès qui s'est déroulé mardi 24 et mercredi 25 janvier. L'ancien municipal écope aussi de 30 jours-amendes à 30 francs.

Il proposait de fausses solutions de prévoyance

Outre l'escroquerie par métier et l'abus de confiance, il a été reconnu coupable de faux dans les titres, d'infraction à la loi contre la concurrence déloyale ainsi que d'infraction à la loi fédérale sur la protection des marques et des indications de provenance.

A la tête de trois sociétés de conseil et gestion financière, le fiduciaire s'est accaparé de grosses sommes d'argent placées par des clients grugés, à qui il faisait miroiter des rendements. Il se servait de son statut de courtier dans une grande compagnie d'assurance pour proposer de fausses solutions de prévoyance. Il a aussi détourné des centaines de milliers de francs d'une entreprise dont il était administrateur et produit de faux documents bancaires.

Pendant le procès, l'accusé s'est défendu en assurant que les fonds qui lui avaient été confiés étaient en réalité des «prêts», dont il pouvait disposer librement. Une théorie à laquelle le Tribunal n'a pas cru. Il a aussi mis en cause son frère, employé dans l'une de ses sociétés, arguant que c'est ce dernier qui s'occupait des contrats.

La culpabilité du condamné est «très lourde», a asséné la présidente de la Cour, Anne-Catherine Page. Elle a estimé qu'il avait agi par «égoïsme» et par «lucre», avec «professionnalisme et méthode». Il a usé de «tous les moyens à disposition pour abuser de la confiance» de ses onze victimes, qui «toutes étaient des relations professionnelles de longue date, voire des amis d'enfance».

La défense avait plaidé l'acquittement. L'avocat du prévenu attend les motivations complètes du jugement pour savoir si son client fera appel.

Une absence de remords

«Le déni et l'absence de remords manifestée par l'accusé justifient, au regard de la gravité des infractions retenues, la peine sévère prononcée», a pour sa part déclaré aux médias le procureur Anton Rüsch. Et d'ajouter:

«S'il avait reconnu les faits ou entrepris toutes les démarches qu'on pouvait attendre de lui pour réduire les dommages des victimes, les réquisitions auraient été moins sévères»

Ce verdict est l'épilogue de six ans d'instruction, les plaintes datant toutes de 2017. Il n'est pas encore exécutoire et peut être contesté dans les dix jours.

La pénurie de neige sur les pistes de ski suisses
1 / 14
La pénurie de neige sur les pistes de ski suisses
Engelberg, Obwald.
partager sur Facebookpartager sur X
Les pires adaptations de jeux vidéo au cinéma
Video: watson
0 Commentaires
Comme nous voulons continuer à modérer personnellement les débats de commentaires, nous sommes obligés de fermer la fonction de commentaire 72 heures après la publication d’un article. Merci de votre compréhension!
L’A1 entre Genève et Lausanne fête ses 60 ans
300 personnes se sont réunies samedi à Lausanne lors d’une parade à vélo, pour marquer les 60 ans d’existence de l’autoroute A1 entre Genève et Lausanne.

Une parade à vélo réunissant quelque 300 personnes a eu lieu samedi à Lausanne. Organisée par l'ATE Vaud, elle visait à marquer à sa façon les 60 ans d'existence de l'autoroute A1 entre Genève et Lausanne. L'événement a mêlé aspects festifs et politiques.

L’article