DE | FR

L'évacuation de la ZAD du Mormont inquiète des experts de l'ONU

La «Zone à défendre» de la colline du Mormont avait été évacuée en mars 2021.
La «Zone à défendre» de la colline du Mormont avait été évacuée en mars 2021.Image: sda
Trois rapporteurs spéciaux de l'ONU s'inquiètent des allégations de recours excessif à la force lors de l'évacuation des zadistes du Mormont (VD), en mars dernier. Le canton de Vaud a répondu récemment à leur courrier.
08.01.2022, 15:2210.01.2022, 06:57

Après cinq mois d'occupation, la police avait évacué fin mars le site du cimentier Holcim. Interpellés, au moins 37 zadistes, qui avaient refusé de donner leur identité, ont été condamnés à 60 ou 90 jours de peine privative de liberté par ordonnance pénale.

Préoccupée par les accusations et les sanctions prononcées contre les zadistes, Amnesty International avait relayé ses inquiétudes à plusieurs experts indépendants de l'ONU.

Image: sda

Dans un courrier début novembre à l'ambassadeur suisse à l'ONU à Genève, Jürg Lauber, et rendu public 60 jours après son envoi, les experts onusiens font part de leurs «préoccupations». Ces sujets les inquiètent particulièrement:

  • les arrestations, les conditions de détention et les accusations de détentions arbitraires de manifestants et du personnel médical
  • les peines auxquelles pourraient être condamnés certains manifestants

Plus largement, ils estiment que les actions des militants au Mormont constituent de la désobéissance civile pacifique et que celle-ci est protégée par le droit international. Selon eux, les peines «ne semblent pas» être proportionnées par rapport aux «objectifs légitimes» de ces personnes.

Certains ont répondu «violemment»

Dans sa réponse reçue par l'ONU fin décembre, le Département vaudois de l'environnement et de la sécurité (DES) conteste la présentation de certains faits:

«Les allégations d'usage excessif de la force par la police ne sont pas étayées et sont contestées par le canton de Vaud»

Il explique aussi que, contrairement aux indications relayées auprès de l'ONU, les militants n'étaient pas que des défenseurs des droits de l'homme et de l'environnement. Ils faisaient partie «de groupes hétérogènes, d'obédiences diverses, animés par des causes, des objectifs et des modes d'action divergents», a ajouté le DES.

Et de même, il fait remarquer que, si la majorité des zadistes étaient pacifiques, d'autres ont répondu violemment à l'intervention policière, qui avait été rendue possible par une décision de justice. De plus, aucun blessé grave n'a été déploré, et des journalistes et observateurs étaient présents. (ats)

L'évacuation de la ZAD du Mormont, en images

1 / 19
L'évacuation de la ZAD du Mormont, en images
source: sda / jean-christophe bott
partager sur Facebookpartager sur Twitterpartager par WhatsApp

L'activiste chinoise Howey Ou fait une grève de la faim à Lausanne pour protester contre sa peine suite à l'évacuation de la ZAD du Mormont.

Plus d'articles sur la ZAD du Mormont

Chute du zadiste de son arbre et manif' à Lausanne, on fait le point

Link zum Artikel

Pourquoi la police vaudoise a tweeté comme jamais depuis la ZAD

Link zum Artikel

Suivi de la journée d'évacuation de la ZAD du Mormont

Link zum Artikel

La ZAD de la colline du Mormont n'est pas une «vaudoiserie»

Link zum Artikel

La Sarraz, quelques heures avant l’évacuation de la ZAD de Mormont

Link zum Artikel

1500 manifestants en soutien aux Zadistes à Lausanne

Link zum Artikel
Montrer tous les articles
Ce que vous devez savoir sur l'aide aux médias avant le vote de février
Le 13 février 2022, la Suisse votera sur quatre objets. L'un d'entre eux porte sur la nouvelle loi sur les médias. Voici un aperçu de l'enjeu de ce projet, qui est «pour» et qui est «contre».

Les médias suisses sont sous pression – laquelle vient surtout de l'extérieur, sous la forme de grandes entreprises internationales comme Google et Facebook, avec qui ils se disputent les fonds publicitaires. A ce titre, le Conseil fédéral et le Parlement ont décidé de réagir avec une nouvelle loi sur les médias. Voici, en bref, de quoi il s'agit.

L’article